Un crédit mariage pour couvrir les frais de cérémonie ?

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité
  1. Le crédit mariage pour couvrir les frais
De l’envoi des faire-part au voyage de noces en passant par la location d’une salle ou les tenues des futurs époux, un mariage engendre de nombreux frais, qu’il est important de budgéter. Pour aider à financer la cérémonie, le crédit mariage peut être une solution pratique. Sous la forme d’un prêt personnel, il permet aux futurs mariés de faire face aux dépenses avec souplesse.


Les chiffres du mariage en France

En 2016, les futurs époux ont consacré une moyenne de 8 821 euros à l’organisation de la cérémonie, en augmentation de 538 euros par rapport à 2015 selon un baromètre Opinionway. Mais parmi les 240 000 unions célébrées en France chaque année, les situations sont extrêmement différentes :

  • on compte ainsi 4 647 euros de dépenses pour un « petit » mariage de 50 invités ;
  • ou un coût de 16 397 euros pour 150 convives ou plus.

Pour les couples, le mariage représente donc une dépense importante, pour laquelle il faut trouver une source de financement. Naturellement, la famille et les proches sont souvent là pour aider les futurs mariés (dans 73 % des cas). Mais pour 85 % des unions, cela ne suffit pas à couvrir la totalité des dépenses de la cérémonie. Le crédit mariage est alors une solution intéressante.


Budget mariage : les coûts à prendre en compte


Pour établir le budget d’un mariage, il est essentiel de tenir compte de la totalité des dépenses avant, pendant et après la cérémonie :

  • si les formalités administratives sont gratuites, l’établissement d’un contrat de mariage auprès d’un notaire coûte environ 500 € ;
  • l’achat des tenues des mariés peut revenir à quelques centaines d’euros ou à quelques milliers... Mais si l’on y ajoute les alliances, la coiffure et le maquillage le jour J, un budget de 3 000 € est vite atteint ;
  • le coût de la réalisation et de l’envoi des faire-part est également très variable, de 1 € pour les plus simples à 5 € pour les plus sophistiqués. Un coût unitaire à multiplier par le nombre d’invités (67 en moyenne en 2016) ;
  • le nombre de convives impacte aussi le budget à prévoir pour le vin d’honneur, le repas, les boissons, les desserts. Un minimum de 50 € est à anticiper, mais ce poste est plutôt de 100 € pour un mariage haut de gamme ;
  • la location de la salle, sa décoration et l’animation de la soirée représentent un budget important. D’un minimum de l’ordre de 1 000 €, il est possible d’atteindre des sommets pour une fête organisée dans un lieu prestigieux.

A ce budget établi pour la cérémonie, il convient également d’ajouter la cerise sur le gâteau : le voyage de noces, pour lequel les jeunes mariés consacrent en moyenne environ 900 € !


Une solution de financement sur mesure : le crédit mariage


Pour aider les jeunes mariés à faire face à toutes ces dépenses, les établissements financiers ont développé des offres spécifiques liés au financement de cet événement exceptionnel. Baptisé « crédit mariage » (ou « crédit Pacs » dans le cadre d’une union civile), ce prêt permet de couvrir tout ou partie du budget de la cérémonie. Dans le Code de la Consommation, ces offres sont classées dans la catégorie des prêts personnels. Les mariés peuvent donc utiliser librement la somme empruntée. Puisqu’il s’agit d’un crédit à la consommation non affecté, l’emprunteur n’est généralement pas tenu de justifier les dépenses engagées. Cette simplicité et cette souplesse donnent plus de liberté aux mariés.


Comment choisir un crédit mariage ?


Comme pour toutes les formes de prêt personnel, les futurs époux doivent d’abord bien définir leurs besoins de financement et leurs capacités de remboursement. En fonction du budget du mariage et des mensualités qu’ils sont capables de rembourser, il est possible de calculer la durée optimale de prêt.

Une fois le budget et la durée de prêt fixés, le couple peut comparer facilement les offres de crédit mariage entre établissements, en se concentrant sur deux critères :

  • le coût total du crédit sur toute la durée du prêt. Exprimé en euros, il représente la différence entre le total des mensualités remboursées et le montant emprunté initialement ;
  • le taux annuel effectif global (TAEG). Ce taux exprimé en pourcentage annuel exprime le coût réel du crédit mariage lorsque tous les éléments sont pris en compte (taux nominal, assurance, frais de dossier, etc.).

Les règles de fonctionnement du crédit mariage


Pour commencer, monter un dossier de crédit mariage est simple. Il suffit de fournir des pièces justificatives habituelles :

  • une pièce d’identité ;
  • un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • un relevé d’identité bancaire:
  • les 3 derniers bulletins de salaire.

Certains organismes de crédit peuvent également demander des devis justifiant les futures dépenses du mariage.

Le crédit mariage fonctionne selon les mêmes règles qu’un prêt personnel. Les futurs époux bénéficient de la protection du Code de la consommation, notamment en matière de somme maximale empruntée (75 000 €) et de délais légaux de rétractation, qui sont de 14 jours après réception de l’offre et à nouveau de 14 jours après la signature du prêt. Autant de temps dont les mariés doivent tenir compte avant de pouvoir disposer librement des fonds de leur crédit mariage.