Tout savoir pour un crédit travaux sur 10 ans

L’amélioration de la performance énergétique du logement, la hausse de votre confort ou une envie de changement, les projets qui vous poussent à réaliser des travaux sont nombreux. Mais pour une majorité de ménages, la mise en œuvre de ces évolutions nécessite de contracter un prêt travaux longue durée auprès de la banque. Un prêt travaux sur 10 ans, combien cela vous coûtera-t-il ? Younited Credit vous aide à y voir plus clair !


Quel montant choisir pour un prêt travaux sur 10 ans ?


En rénovation comme en construction, un crédit travaux représente un coût plus ou moins important. Le montant total d’un prêt travaux varie non seulement en fonction du montant emprunté, mais aussi selon la durée de remboursement. De manière générale, plus cette durée est longue, plus le taux d’emprunt augmente. C’est ce sur quoi l’emprunteur doit être attentif, surtout si d’autres crédits sont en cours et/ou s’il a un autre projet en parallèle. Par taux d’emprunt, entendez TAEG. Le TAEG est le taux de référence : il permet à l’emprunteur de se représenter le montant total du crédit proposé par la banque. Vous pouvez ensuite effectuer une simulation auprès de plusieurs organismes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une simulation vous permettra de connaitre les TAEG offerts par chacun pour votre dossier. Vous pourrez ainsi comparer tous les frais s’y rapportant (taux nominal, les frais de dossier et l’assurance).


Et quel type de prêt travaux exactement ?


Pour un prêt travaux sur 10 ans, différentes solutions de financement peuvent être proposées par la banque, parmi lesquelles le prêt personnel. L’avantage principal de ce type de prêt travaux ? Il permet à l’emprunteur de concrétiser son projet d’amélioration de la performance énergétique sans avoir à justifier de l’utilisation des fonds. Ce dernier n’a en effet à fournir ni devis ni factures à la banque, et est donc libre de financer ses travaux comme il l’entend. Par ailleurs, contrairement au crédit revolving (ou crédit renouvelable), le prêt personnel peut être proposé à taux fixe. Une sécurité pour l’emprunteur, puisque ce taux n’est par définition soumis à aucune hausse. Les mensualités sont ainsi identiques pendant toute la durée de remboursement.

À noter : l’assurance prêt travaux, non obligatoire, mais…
Si l’assurance prêt travaux reste facultative aux yeux de la loi, vous tomberez rarement sur une banque qui n’exige pas une telle garantie. Pour réduire les frais, n’hésitez pas à user de votre droit à la délégation d’assurance. Les cotisations d’assurance (ou mensualités) feront alors l’objet d’un remboursement séparé.

Prêt travaux 10 ans

Et concernant la performance énergétique, comment financer mes travaux ?


Il est de plus en plus question d’amélioration de la performance énergétique. En effet, lorsqu’une habitation est difficile à chauffer et que la consommation en énergie augmente, vous devez choisir entre une facture élevée et une baisse du confort de vie. Dans ce cas-là, il peut être intéressant d’effectuer des travaux. Ils vont permettre de faire des économies et d’avoir un logement plus en adéquation avec les normes et pratiques écoresponsables. Pour cela, il est tout à fait possible d’effectuer une demande de crédit travaux. Ce prêt servira ainsi à financer des travaux d’isolation ou de chauffage, par exemple. Il sera cependant nécessaire d’évaluer en amont les changements possibles et de chiffrer les réalisations. En complément, des aides peuvent vous être présentées.


Quelles sont les aides de l’État complémentaires à un crédit travaux ?


En parallèle d’un prêt travaux sur 10 ans, si lesdits travaux visent à améliorer la performance énergétique de son logement, l’emprunteur peut prétendre à différentes aides gouvernementales, comme :

  • L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) : pour ce prêt travaux longue durée (15 ans maximum, soit 180 mensualités), le montant emprunté peut aller de 7 000 à 30 000 € selon la nature et le nombre de travaux. Il est cumulable avec le crédit d’impôt. Pour bénéficier de ce dispositif de financement, le logement doit avoir été construit depuis plus de 2 ans et être (ou devenir) la résidence principale soit de l’emprunteur, soit de son locataire.
  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : son taux varie entre 15 et 50 % du montant des dépenses engagées, soit autant d’économies réalisées. Le montant total pris en compte est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple. Comme pour l’éco-PTZ, le bien immobilier doit être achevé depuis plus de 2 ans et être la résidence principale de l’emprunteur.
  • La T.V.A. à taux réduit (5,5 %) : concerne à la fois la pose et l’entretien des équipements éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Que le bien immobilier soit sa résidence principale ou secondaire, et qu’il soit propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit, l’emprunteur peut en bénéficier.

Enfin, chacun de ces dispositifs de financement est soumis à deux derniers impératifs : les travaux et les équipements doivent être facturés par la même entreprise, et cette dernière doit être reconnue garante de l’environnement (RGE).

Crédit d’impôt, éco-PTZ, T.V.A. à 5,5 %, aides de l’Anah… pour aider l’emprunteur à financer les travaux d’amélioration de la performance énergétique de son bien immobilier et compléter son prêt travaux sur 10 ans, les aides ne manquent pas. En quête d’un crédit travaux à taux réduit ? Pensez Younited Credit ! Chez nous, profitez également de mensualités fixes pendant toute la durée de votre crédit, du remboursement anticipé gratuit quel que soit le montant emprunté, et de bien d’autres privilèges encore... De quoi donner vie à votre projet le plus sereinement du monde ! Rendez-vous sur notre simulateur pour connaître instantanément le montant total que représenterait un prêt travaux chez nous.


Prêt travaux sur 10 ans : ce qu’il faut retenir

  • Se reporter au TAEG, qui regroupe tous les frais (taux nominal, assurance…).
  • Le prêt travaux est pertinent pour remédier à une mauvaise performance énergétique d’un logement
  • Peut être complété par des aides de l’État.
  • Certaines peuvent être cumulées entre elles.