Taux prêt travaux : à quoi s’attendre ?

Continuer (Sans engagement)

Crédit à la consommation affecté, l’emprunt travaux peut être sollicité par les particuliers pour tous types de travaux concernant leur logement. Quel taux pour un prêt travaux ? Voici nos conseils pour toutes les personnes ayant besoin d’un financement pour leurs projets de rénovation.


Bien comprendre ce qu’est un emprunt travaux


Un prêt travaux est un crédit consommation affecté à la réalisation de travaux dans le logement occupé par l’emprunteur. Il ne doit pas être confondu avec le prêt immobilier avec travaux, qui est également un financement pour travaux, mais adossé à un achat immobilier.

L’emprunt travaux considéré comme crédit à la consommation affecté peut aussi bien concerner le financement de gros travaux réalisés par un professionnel que des travaux effectués par le particulier lui-même. Il s’agit d’un type de crédit consommation qui concerne souvent des emprunteurs plus riches et plus âgés que les demandeurs d’autres catégories de crédit consommation (emprunt auto-moto, prêt personnel, etc.).


S’intéresser aux taux actuels des emprunts travaux


Globalement en baisse sur l’année 2017, les taux d’emprunts travaux ont atteint des niveaux planchers souvent records en janvier 2018 (exemples : 1,70 % pour les taux minimums des emprunts travaux de moins de 10 000 € sur 24 mois, 2,90 % sur 60 mois). Pour profiter des meilleurs taux sur une offre de contrat de crédit consommation, l’emprunteur doit scruter en ligne les offres des différentes banques qui peuvent parfois faire profiter leurs clients de prêts travaux à des taux promotionnels. Pour ce faire, le meilleur réflexe reste la simulation en ligne. Regroupant l’ensemble des coûts liés au crédit, le Taux annuel effectif global (TAEG) permet de comparer les prêts entre eux. La banque a pour obligation de mentionner cette information sur son offre.

À noter : il en va de même pour le taux annuel effectif d’assurance

Autre obligation de la banque : faire mention du taux annuel effectif d’assurance, ou TAEA. Ce taux permet de se représenter le coût total de l’assurance facultative et, plus globalement, du crédit consommation, ainsi que les mensualités qui en résultent. Il permet à l’emprunteur de comparer efficacement l’offre d’assurance facultative faite la banque avec d’autres. Pour rappel, l’assurance-crédit peut couvrir un ou plusieurs risques (décès, invalidité...).


Des aides possibles pour financer mes travaux ?


En complément d’un crédit travaux, l’emprunteur a la possibilité de bénéficier de prêts aidés par l’État via une banque en ligne ou physique conventionnée pour financer son projet : le prêt à taux zéro (PTZ) ou de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Le taux d’un tel prêt travaux est nul, c’est-à-dire que l’emprunteur n’a pas d’intérêts à payer : le remboursement se fait uniquement sur le montant emprunté. Mais alors, quelle différence entre ces deux prêts ?

Les caractéristiques du prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro (PTZ) peut venir compléter un prêt travaux si l’emprunteur (ou son foyer fiscal) est propriétaire et dispose de petits revenus. Le prêt à taux zéro permet notamment d’acheter un logement à rénover avec des travaux à faire d’un montant au moins égal à 25 % du coût total de l’opération. Le logement doit devenir votre résidence principale et être situé en zone B2 ou en zone C. Autre condition : vous ne devez pas avoir été propriétaire depuis au moins 2 ans. Le prêt à taux zéro n’est accordé qu’en complément d’un ou plusieurs autres crédits (crédit immobilier, prêt épargne logement, prêt action logement...).

Le montant accordé par la banque peut représenter jusqu’à 40 % du coût total du projet, dans la limite d’un certain plafond. Ce plafond diffère en fonction de la zone dans laquelle se situe le logement et du nombre d’habitants. Concernant le remboursement, c’est un peu particulier. L’emprunteur dispose d’un délai avant que les premières mensualités n’interviennent. Ce délai peut être de 5, 10 ou 15 ans. Passé le délai imparti, le remboursement se fait sur 10 ou 15 ans, soit 120 ou 180 mensualités. Sachant qu’au total, la durée entre la signature de l’offre de contrat de crédit et le paiement de la dernière mensualité est de 20 ou 25 ans maximum.

Plusieurs documents sont exigés pour valider le dossier : une attestation sur l’honneur de l’acheteur, un devis des travaux, ainsi que des justificatifs prouvant leur réalisation.

Les caractéristiques de l’éco-prêt à taux zéro

L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet, lui, de financer les travaux de rénovation énergétique du logement, et il est accessible aussi bien par les propriétaires bailleurs que par les occupants d'un logement ancien. Là encore, le logement doit être utilisé à titre de résidence principale. Un devis et d’autres justificatifs devront également être joints au dossier. Le montant du crédit peut aller de 7 000 à 30 000 euros selon les travaux visés. Dans le détail, voici le montant que la banque peut vous accorder :

  • 7 000 euros pour une intervention simple sur les parois vitrées ;
  • 15 000 euros pour une intervention simple de travaux d’une autre nature (isolation de la toiture, isolation des murs, installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable...) ;
  • 25 000 euros à partir de deux types de travaux différents ;
  • 30 000 euros à partir de trois types de travaux différents.

La durée de remboursement de l’éco-PTZ est fixée à 15 ans maximum, soit 180 mensualités.


Ces prêts sont-ils considérés comme apport personnel ?


Absolument. Que l’emprunteur soit éligible au PTZ ou à l’éco-PTZ, la banque verra ledit prêt aidé comme un apport personnel. L’avantage, c’est que si vous demandez un crédit immobilier en parallèle, cet apport personnel vous aidera à en réduire le taux. Vous pourrez également emprunter plus, et donc revoir les prestations de votre futur bien immobilier à la hausse ! Ou alors, vous pourrez en profiter pour augmenter vos mensualités en réduisant la durée de remboursement initialement prévue, et de ce fait, diminuer encore le coût total de votre crédit immobilier.


Travaux de rénovation énergétique : quelles aides si je suis une entreprise ?


Les travaux de rénovation énergétique d’une entreprise peuvent être financés à l’aide de crédits à moyen et court terme, mais aussi via :

  • Un prêt éco-énergie ;
  • Le dispositif « certificat d’économies d’énergie ».

Vous pouvez aussi compléter votre PTZ ou éco-PTZ par un prêt personnel en ligne chez Younited Credit. Consultez dès à présent nos taux de prêt travaux via notre outil de simulation et faites la comparaison !


Ce qu’il faut retenir sur le taux d’un prêt travaux :

  • Prendre connaissance des taux moyens pratiqués.
  • Faire jouer la concurrence.
  • Possibilité de compléter un prêt travaux avec un PTZ ou un éco-PTZ.