Refus de crédit partout : les raisons et les recours possibles

Continuer (Sans engagement)

Achat d’une auto, achat immobilier, financement de travaux dans le logement… Lorsqu’un particulier développe un projet qui lui tient à cœur, il a souvent besoin d’un coup de pouce financier pour mener à bien son idée. Et quand une banque ou un organisme de crédit oppose un refus à une demande de prêt à la consommation, ou pire, lorsque l’on est persona non grata partout, c’est souvent un motif de découragement. Heureusement, cette situation n’est pas une impasse : il existe des recours. Informations et conseils.


Pour quelles raisons un crédit à la consommation peut-il être refusé ?


Un refus de crédit n’est pas une situation insurmontable. Que faire ? Il faut d’abord savoir que ce type de refus est assez courant, puisqu’une demande sur deux est refusée. En effet, il n’existe pas de « droit au crédit » et les banques n’ont pas l’obligation de vous fournir une raison. Et ce, quel que soit le motif du financement (auto/autre bien, service). Il faut aussi être conscient qu’un prêt refusé par un établissement bancaire peut être accepté par une autre. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles un crédit peut être refusé. Voici les principaux critères de refus pouvant être avancés par le prêteur :

  • le demandeur a signé trop d’offres de contrat de prêt, dont le remboursement court toujours ;
  • le demandeur a déjà eu des problèmes pour rembourser des prêts bancaires ;
  • le demandeur a un profil jugé « à risque » par le prêteur ;
  • le budget du demandeur n’est pas assez bon.


Quels sont les recours en cas de refus de crédit ?


Lorsque l’on a besoin d’argent pour financer un projet, mais que l’on essuie des refus de crédit partout (banques et organismes de crédit réunis), les solutions ne manquent pas pour inverser la tendance. Quelques idées à creuser, en fonction de votre situation…

Déposer son dossier auprès de plusieurs établissements

La première solution face à un refus de crédit est de faire jouer la concurrence, en multipliant les interlocuteurs et en montant non pas un dossier, mais plusieurs. Il est possible de demander à l’établissement bancaire un certificat de refus, qui pourrait être nécessaire pour annuler l’obligation d’achat liée au prêt.

Se rapprocher de la Banque de France

Un particulier est tout à fait en droit de demander à la Banque de France s’il figure sur le Fichier National des Incidents de Paiement (FICP). Un fichage est en effet un motif fréquent de refus de crédit. Sans réponse dans un délai de deux mois, il est possible de saisir la CNIL pour astreindre l’organisme à divulguer des informations sur ce fichier. Dans le cas où l’inscription à ce fichier n’a pas été faite dans les règles, elle peut également aider à régler le dossier contentieux.

Faire un rachat ou regroupement de crédits

Grâce à ce type d’opération, l’emprunteur diminue son taux d’endettement, lequel dépend de ses revenus et de ses charges. Il lui sera alors plus facile de convaincre la banque ou l’organisme de crédit d’accepter son dossier. Au besoin, n’hésitez pas à vous faire aider d’un courtier spécialisé en regroupement ou rachat de crédit(s) ni à faire une simulation en ligne.

Quelle différence entre ces deux termes ?
Un regroupement est effectué par l’établissement bancaire ayant initialement accordé les crédits, alors qu’un rachat de crédit(s) est effectué par une nouvelle banque.

Patienter d’avoir un apport personnel suffisamment important

L’existence d’un apport personnel dans un dossier de prêt consommation ou immobilier est toujours bienvenu ! Cela fait partie des critères largement pris en compte par les banques et organismes de crédit. Plus votre apport sera important, plus le prêteur considérera que le risque de défaut de paiement est écarté. Pourquoi ? Parce que cela prouvera que vous êtes en capacité d’épargner. Comme le taux d’endettement, la capacité d’épargne dépend de vos revenus et de vos charges. À savoir par ailleurs que certaines aides, comme le prêt à taux zéro, peuvent faire office d’apport dans le cadre d’un emprunt immobilier. Renseignez-vous !

Ultime solution, déléguer son assurance

L’assurance emprunteur pèse plus ou moins lourd sur le montant total en euros d’un prêt. Bien sûr, la délégation à elle seule ne vous ouvrira pas les portes du crédit, mais cela y contribuera ! Moins vous paierez cher en assurance, plus la durée de remboursement de votre prêt sera réduite. Une bonne solution pour diminuer son taux d’emprunt (TAEG)…

Obtenir une offre de contrat de prêt sans accuser de refus, c’est possible, notamment au travers d’un financement à taux bas sans frais cachés. C’est justement la spécialité de Younited Credit. En un éclair, estimez via notre outil de simulation le coût en euros d’un prêt personnel chez nous !


Ce qu’il faut retenir en cas de refus de crédit partout :

  • Plusieurs raisons à cela (trop de prêts en cours, incidents de paiement antérieurs, situation financière trop fragile…).
  • Pour tenter d’y remédier, faire jouer la concurrence et vérifier si une fiche existe à votre nom au FICP.
  • Penser aussi au rachat de crédit et à la délégation d’assurance.