Le baromètre des taux de rachat de crédit en 2020

Continuer (Sans engagement)

Un rachat de crédit permet d’obtenir une échéance unique allégée en augmentant la durée de remboursement, mais aussi de baisser le taux des différents en-cours. La gestion du budget de l’emprunteur s’en trouve à la fois simplifiée et améliorée. Tous les types de prêts peuvent être regroupés par la banque : crédit à la consommation, crédit renouvelable, prêt immobilier, mais également découvert bancaire. Quel est le taux de rachat de crédit acceptable pour que l’opération soit intéressante ?


Quels sont les différents types de rachats de crédit ?


Un rachat ou regroupement de crédits concerne au minimum deux prêts. Selon les crédits dont il est question, la banque peut proposer à l’emprunteur :

  • Soit une opération de rachat de crédit à la consommation ;
  • Soit une opération de rachat de crédit immobilier.

Ce qui les différencie ? Un regroupement de prêts à la consommation intègre, comme son nom l’indique, uniquement des crédits conso. Il peut s’agir d’un prêt non affecté (prêt personnel, crédit revolving…), d’un prêt affecté, d’une LOA ou encore d’un découvert. Les factures impayées (eau, gaz, Internet, etc.) et autres dettes familiales peuvent aussi être incluses dans un rachat de crédit à la consommation.


Le regroupement de crédits immobiliers, lui, englobe à la fois un prêt conso (et autres dettes) et un prêt immobilier, au minimum. Par contre, pour pouvoir bénéficier du taux de rachat de crédit immobilier (plus bas que le taux de rachat de crédit conso), il faut que la part de prêt immobilier représente au moins 60 % du montant total du regroupement. Pour négocier le taux de son rachat et éviter de prendre une assurance, l’emprunteur peut garantir son prêt en hypothéquant son bien immobilier. On parlera dans ce cas de rachat de crédit hypothécaire.


Bon à savoir : prêt annexe possible
Quelle que soit l’opération retenue pour faire racheter ses crédits, l’emprunteur a la possibilité, si son dossier est jugé recevable par la banque, de contracter un prêt supplémentaire qui viendra donc se greffer au regroupement.


Dans quelle situation doit-on recourir à un rachat de crédit ?


Le rachat de crédit est avantageux selon la situation financière de l’emprunteur :

  • Si l’objectif est de diminuer son taux d’endettement, le coût du prêt et la durée sont les plus importants. Le rachat de crédit réduira la mensualité en allongeant la durée de remboursement. Même si le coût total du prêt est plus élevé, l’emprunteur recherche avant tout une bouffée d’oxygène dans la gestion de ses finances.
  • Si l’objectif en revanche est de raccourcir la durée du prêt, les mensualités seront plus élevées, mais le taux du crédit sera réduit. Il pourra plus vite financer un autre projet.

Dans le premier cas, la banque peut aller jusqu’à baisser les mensualités de remboursement à hauteur de 60 % en moyenne. Cette baisse dépend essentiellement du montant dont il est question, du taux de rachat de crédit, mais aussi du niveau d’allongement de la durée de remboursement.


Quels sont les taux actuels de rachat de prêts ?


À la mi-mai 2020, les taux de rachat de crédit les plus bas relevés s’établissent à :

  • 1,40 % pour une opération de regroupement de prêts immobiliers ;
  • 2,40 % pour une opération de regroupement de crédits à la consommation. 

Attention, ces taux sont des taux nominaux, c’est-à-dire dépourvus de frais (assurance, frais de dossier…).


Comment connaître les taux de rachat de crédit en vigueur ?


Au fil des mois, les taux de rachat de crédit ont tendance à varier. C’est pourquoi il est toujours bon pour l’emprunteur de se renseigner sur ceux pratiqués au moment de faire racheter ses prêts. Cette information est consultable sur des sites reconnus spécialisés dans le crédit, et plus singulièrement sur les simulateurs en ligne. En effet, sur nombre d’entre eux, les taux actuels observés sont déjà indiqués et tiennent compte aussi bien du type de prêt que de la durée de remboursement choisie. Cela donne à l’emprunteur une première idée du montant total de son regroupement de crédits.

Prenons un exemple pour mieux comprendre…

Tom et Stéphanie ont deux prêts à la consommation en cours. Le montant restant à rembourser est de 30 000 euros pour l’un, et de 10 000 euros pour l’autre, soit un montant total de 40 000 euros. À leur rachat, ils souhaitent adosser un prêt de trésorerie de 1 800 euros pour financer de l’électroménager. Avant de déposer leur dossier à la banque, ils effectuent une simulation pour connaître les mensualités les plus faibles dont ils pourraient bénéficier après un rachat et visualiser l’impact que cela aurait sur son coût total.

Voici les informations qui leur sont demandées :

  • Montant total des crédits à racheter : 40 000 euros ;
  • Montant total des mensualités de remboursement actuelles : 800 euros ;
  • Trésorerie supplémentaire : 1 800 euros.

Voici à présent les résultats de la simulation :

  • Montant total à racheter : 41 800 euros ;
  • Durée de remboursement : 144 mois ;
  • Nouvelles mensualités de remboursement : 362 euros ;
  • Taux de prêt hors assurance : 3,88 % ;
  • Montant total à rembourser : 52 167 euros.

Les mensualités du couple passeraient donc de 800 à 362 euros, soit une diminution de près de 55 %. Le coût total du crédit, lui, serait de : 52 167 – 41 800 = 10 367 euros.

En augmentant le montant des mensualités (et par conséquent, en diminuant la durée du prêt), l’opération leur coûterait progressivement moins cher. Par exemple, en remboursant 390 euros par mois, le montant total à rembourser passerait à 51 504 euros, soit une économie de 660 euros (52 167 - 51 504). Attention toutefois au taux d’assurance, qui ici, n’est pas compris !


Comment comparer les taux du rachat de crédit ?


Si les critères de comparaison entre les organismes de crédit sont multiples, le taux d’emprunt reste l’un des meilleurs éléments à retenir. Le taux d’un rachat de crédit correspond à la rémunération de la banque. Il peut être fixe ou variable. Dans tous les cas, on vous conseillera toujours de comparer le TAEG (taux annuel effectif global) et non le taux nominal parce que les coûts de financement n’y sont pas inclus. En réalité, plutôt que le TAEG, c’est le coût total du crédit qu’il faut regarder. Pourquoi ? Parce qu’un TAEG trop intéressant peut cacher un TAEA élevé, c’est-à-dire un taux annuel effectif d’assurance onéreux.


Quel est le meilleur rachat de crédit ?


Pour faire baisser le taux de rachat de crédit, la délégation d’assurance est la meilleure solution
. En effet, depuis la loi Lagarde, tout emprunteur a la possibilité d’opter pour une assurance de prêt individuelle. Son coût est calculé sur le capital restant dû et non sur le capital emprunté, ce qui est nettement plus avantageux.


Mais attention, pour que la délégation d’assurance soit acceptée par la banque, l’emprunteur devra prendre des garanties au moins égales à celle de l’assurance de groupe.


Pour trouver le taux de rachat de crédit immobiliers ou consommation le plus avantageux, l’emprunteur se référera aux taux pratiqués à l’instant t, mais pas seulement. Il lui faudra aussi notamment prendre en compte le coût de l’assurance, sachant que celle-ci peut faire l’objet d’une délégation.


Taux de rachat de crédit : ce qu’il faut retenir

  • Le plus bas actuel pour une opération de regroupement de prêts immobiliers (hors frais) : 1,40 %.
  • Le plus bas actuel pour une opération de regroupement de crédits consommation (hors frais) : 2,40 %.
  • Pour connaître les taux pratiqués, se référer aux sites reconnus spécialisés et/ou aux simulateurs en ligne.