Micro crédit : les conseils de Younited Credit pour l'obtenir

Le micro crédit est un prêt de faible montant accordé à un emprunteur qui éprouve des difficultés à obtenir un financement auprès des banques traditionnelles. Qui peut y prétendre ? Quels conseils suivre pour souscrire ce type d’emprunt ?


Micro crédit : de quoi s’agit-il ?


Popularisé en Asie par la Grammen Bank, le micro crédit est arrivé en France à la fin des années 1980 sous la forme d’un mini prêt professionnel pour les entrepreneurs aux très faibles revenus désirant créer et développer leur propre société. Mais depuis les années 2000, le micro crédit personnel et le micro crédit à consommation sont les formes qui se développent le plus sur le territoire.

Les caractéristiques du micro crédit :

- Son montant est généralement compris entre 500 € et 5000 €, mais peut dans certains cas être porté à plus de 10 000 € ;
- Sa durée de remboursement s’étale de plusieurs mois à plusieurs années en fonction du montant emprunté ;
- Il est proposé à un taux d’intérêt juste et compétitif oscillant entre 1,5 % et 5 %.

younited credit conseil micro credit

Qui peut prétendre à un micro crédit ?


Le micro crédit s’adresse en priorité aux personnes qui sont traditionnellement exclues du système bancaire : les chômeurs, les travailleurs précaires, les étudiants, les personnes âgées au minimum vieillesse, les personnes handicapées, et les autres allocataires des minima sociaux. Cette solution de financement peut aussi intéresser les personnes « entre deux eaux » ayant des revenus trop élevés pour toucher les aides sociales, mais trop faibles pour avoir les faveurs de leur banque.


Comment obtenir un micro crédit ?


Il est inutile de s’adresser à sa banque classique pour souscrire un micro crédit : l’emprunteur doit passer par un réseau d’accompagnement social qui va l’aider à constituer son dossier de demande, puis à présenter ce dossier auprès d’un établissement bancaire agréé par le Fonds de Cohésion Sociale (FCS). Le réseau assure également un suivi de l’emprunteur pendant la durée du prêt.

Ce réseau d’accompagnement social peut être :

- une association à vocation sociale (lutte contre l’exclusion, insertion professionnelle) ;
- un centre communal d’action sociale (CCAS) en association avec la mairie ou Pole Emploi ;
- une régie de quartier ou une régie de territoire.