Taux d'emprunt crédit immobilier 2018

  1. Taux emprunt credit immobilier 2018
Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Est-ce vraiment le moment pour acheter ? C’est la question que se posent tous les potentiels acquéreurs de biens immobiliers. A raison puisque le taux d’emprunt évolue constamment impactant le coût du crédit. Le point sur le taux du crédit immo en 2018.

 

Un taux extrêmement bas

 

Si le taux moyen du crédit immobilier a connu une légère hausse en 2017 passant de son plus bas niveau (1,31 %) en novembre 2016 à 1,47 % en février 2018, il reste particulièrement attractif pour les acquéreurs. Emprunter coûte donc toujours très peu cher et la plupart des banques se mettent au niveau en proposant des taux bruts inférieurs à 1,90 % sur 20 ans.

 

Une hausse des taux à anticiper ?

 

Certes, l’inflation qui s’établit à 1,3 % environ au printemps 2018 pourrait pousser les banques à augmenter leurs taux d’emprunt. Certes, la Banque de France et les régulateurs de l’Union européenne incitent les organismes financeurs à ne pas brader leurs produits. Certes, la libéralisation de l’assurance emprunteur pourrait entraîner une compensation via la hausse des taux immobiliers. Pourtant, les banques ont affiché pour 2018 des objectifs ambitieux en termes de volume de crédits. Cela génère une concurrence entre les prêteurs qui proposent donc toujours des taux très bas pour rester compétitifs. La hausse attendue fin 2018 devrait donc être très modérée.

 

Une décote pour limiter encore le coût du crédit

 

Il faut savoir que pour attirer les meilleurs clients, les banques sont prêtes à appliquer des décotes aux emprunteurs les plus sûrs. Aussi, certains emprunteurs qui disposent d’un excellent dossier (revenus pérennes, apport personnel…) peuvent se voir proposer des taux inférieurs à 1 %, voire très proches de 0 % pour des emprunts sur de courtes durées. A travers ce crédit quasi gratuit, les banques espèrent vendre d’autres produits (assurances, placements financiers) à leurs nouveaux clients pour reconstituer leurs marges.

 

Des taux bas qui permettent l’apparition de nouvelles formules

 

Les taux sont tellement bas que de plus en plus d’organismes financeurs proposent à leurs clients des crédits qui peuvent s’étaler sur 30 voire 35 ans. Certes, les emprunteurs ne bénéficieront pas d’un taux inférieur à 2 %, mais cette durée allongée leur permet de limiter le montant des mensualités.