Microcrédit personnel : tout savoir sur ce dispositif d'insertion

L'acceptation par la banque d'un dossier de prêt à la consommation n'est pas toujours gagnée d'avance. Heureusement, en cas de refus de sa demande de crédit, il reste une ultime solution à l'emprunteur pour financer son projet : le microcrédit personnel. Qu'est-ce exactement que ce dispositif ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Younited Credit, spécialiste du prêt en ligne aux particuliers en France, vous éclaire sur le sujet !


Microcrédit personnel : définition et principe


Le microcrédit personnel, également nommé microcrédit social, est une forme de crédit à la consommation. Il est spécialement destiné aux consommateurs exclus du système bancaire classique du fait de revenus insuffisants ou d'une situation professionnelle délicate. Sont ainsi concernés par exemple les demandeurs d'emploi, les personnes exerçant un emploi à temps partiel, ou encore celles inscrites au Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) et qui ne peuvent plus contracter de prêt bancaire.

L'objectif du microcrédit personnel est d'améliorer la situation de l'emprunteur. S'il n'y a pas de conditions de revenus définies, ce dernier doit avoir un projet personnel pour être éligible. Mais pas n'importe lequel. Ce projet doit viser l'insertion sociale ou l'insertion professionnelle.

À noter : apparition et déploiement du microcrédit en France
En France, le micro crédit est apparu vers la fin des années 80. Il n'était alors destiné qu'aux professionnels, en vue de financer un projet de création ou de reprise d'entreprise (microcrédit professionnel). Ce n'est qu'en 2005 que ce type de prêt s'est étendu aux particuliers.

Ainsi, l'emprunteur pourra entre autres utiliser le microcrédit personnel pour :

  • l'achat ou la réparation d'un véhicule nécessaire pour exercer un emploi ;
  • le financement du permis de conduire ;
  • le financement d'une formation professionnelle ;
  • faire face à des frais de santé mal remboursés ;
  • l'achat d'équipements pour le logement.


Le mode de fonctionnement du microcrédit social


Le microcrédit personnel fonctionne comme un crédit à la consommation classique. L'emprunteur effectue un remboursement mensuel incluant des intérêts auprès de l'établissement bancaire. Quelques différences sont toutefois à noter, à commencer par le montant accordé. Contrairement à un crédit à la consommation traditionnel, dont le montant peut atteindre 75 000 euros, celui d'un microcrédit se limite à quelques milliers d'euros. Il est possible d'emprunter entre 300 et 5 000 euros, parfois plus en fonction de la banque. Le montant dépend des besoins de l'emprunteur, mais aussi et surtout de sa situation.


Durée de remboursement, taux et autres frais d'un microcrédit personnel


La durée de remboursement d'un tel prêt est de l'ordre de 6 mois à 4 ans. Exceptionnellement, elle peut atteindre 5 ans. Le taux appliqué à un microcrédit personnel est le plus souvent compris entre 1,5 et 4 %. Quant aux autres frais, ils sont inexistants ! L'emprunteur n'a pas à souscrire à une assurance, le remboursement anticipé est gratuit et aucuns frais de dossier ne s'appliquent dans le cadre d'un microcrédit.


Comment procéder pour ma demande de microcrédit ?


Pour cette forme de crédit à la consommation, vous ne pouvez pas vous adresser directement à un établissement bancaire. Vous devez vous rapprocher d'un intermédiaire social. On distingue plusieurs réseaux d'accompagnement social, tels que :

  • les maisons pour l'emploi ;
  • les associations à vocation sociale (Croix-Rouge, par exemple) ;
  • les Missions locales ;
  • les Plan locaux pour l'insertion et l'emploi (PLIE) ;
  • les centres communaux d'action sociale (CCAS).

Quel que soit le réseau d'accompagnement social choisi, la personne qui va vous accueillir étudiera dans un premier temps votre projet et votre situation. Si vous disposez de capacités de remboursement suffisantes, elle constituera avec vous votre dossier de demande de prêt. Ce dossier comprendra un certain nombre de documents exigés par la banque, comme :

  • une copie de votre pièce d'identité ;
  • vos trois derniers relevés de compte bancaire ;
  • votre dernière quittance de loyer ;
  • vos trois derniers bulletins de salaire (ou à défaut, une attestation Pôle emploi) ;
  • votre dernier avis d’imposition ou de non-imposition ;
  • le(s) contrat(s) d'(un) éventuel(s) prêt(s) en cours ;
  • le devis relatif à votre projet personnel.

Votre dossier sera ensuite présenté à une banque agréée. S'il est accepté, il ne vous restera plus qu'à procéder à la signature de votre contrat de microcrédit personnel.

À noter : suivi du projet personnel
De façon à limiter les abus, le service social sollicité assure un suivi rigoureux du projet personnel de l'emprunteur.

Au service de l'insertion économique, le microcrédit social est un dispositif salvateur pour les personnes en situation de précarité. D'autant qu'il répond à des besoins divers. De plus, la gestion du dossier de prêt est entièrement prise en charge par l'accompagnant social, ce qui dispense l'emprunteur de démarches administratives parfois longues et complexes.


Les trois points-clés à retenir sur le microcrédit personnel

  • C'est une forme de crédit à la consommation se destinant aux personnes en situation de fragilité financière.
  • Il consiste en un prêt de faible montant (300 à 5 000 euros) en vue de réaliser un projet axé sur l'insertion sociale ou l'insertion professionnelle.
  • La durée de remboursement d'un tel crédit est de 6 mois à 4 ans (voire 5 ans exceptionnellement), et son taux oscille généralement entre 1,5 et 4 %.