Rachat de crédit refusé : comment, pourquoi ?

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Une demande de rachat de crédit n’est pas une démarche à prendre à la légère et il arrive que les demandeurs essuient un refus. Quelles peuvent être les raisons qui orientent les organismes financiers vers un refus de rachat de crédit ?

 

Le fichage Banque de France

 

Parmi les multiples explications qui peuvent justifier un refus de demande de rachat de crédit figure le fichage et notamment le fichage FICP, soit le Fichier national des incidents de paiements. Celui-ci répertorie l’ensemble des incidents financiers rencontrés par les particuliers. Ce fichier est mis à jour par les banques, mais aussi par les tribunaux ainsi que par les commissions de surendettement. Le fichage FICP peut concerner diverses situations :

- surendettement ;
- retards de remboursements de prêt.

Etre fiché par la Banque de France est en effet problématique lors d’une demande de crédit et explique naturellement qu’une demande de rachat de crédit soit refusée. A noter que le Fichier central des chèques (FCC) répertorie quant à lui les personnes qui n’ont plus le droit d’émettre des chèques ou de payer par carte bancaire.

 

Le taux d’endettement

 

Un rachat de crédit refusé peut également s’expliquer par un taux d’endettement trop important. Il est en effet communément admis qu’il ne doit pas dépasser le seuil de 33 %. Concrètement, les revenus mensuels d’un demandeur doivent représenter au minimum trois fois le montant des mensualités du prêt à rembourser.

Cette situation peut survenir à la suite d’une perte de revenus ou d’une augmentation des mensualités. Dans le cadre d’un refus de rachat de crédit justifié par ce taux d’endettement, il est possible de réajuster la demande afin que les conditions de remboursement correspondent davantage au budget du ou des demandeurs. Aussi, allonger la durée de remboursement, au risque de subir une hausse du taux d’intérêt, s’avère être généralement la seule alternative.

 

L’inadéquation aux critères d’acceptation

 

Comme lorsque la demande concerne un nouveau crédit, le rachat de crédit fait l’objet d’une étude. L’organisme financeur vérifie un certain nombre de paramètres avant de donner son accord ou son refus de rachat de crédit :

- les éléments précités (fichages et taux d’endettement) ;
- la profession, le niveau et la stabilité des revenus ;
- la situation familiale (âge, nombre d’enfants…) ;
- les crédits en cours ;
- le prêt concerné par la demande.

Si les demandeurs ont accumulé les crédits, si leur situation professionnelle ou familiale est moins favorable, la banque peut signifier un refus de rachat de crédit.