Rénovation énergétique : quels prêts et quelles aides pour quels travaux ?

Chaque hiver, de nombreux ménages font le même constat : leur maison est difficile à chauffer et les factures de gaz ou d’électricité ne cessent d’augmenter. Des centaines de milliers de logements en France ont besoin de travaux de rénovation énergétique pour à la fois optimiser la chaleur de leur maison et faire des économies sur le long terme. Seulement, ces changements coûtent cher. Pour diminuer la note, vous pouvez bénéficier d’aides, en parallèle d’un crédit travaux.


Une rénovation énergétique nécessaire


Les travaux de rénovation énergétique ou travaux d’éco-rénovation dans un logement permettent d’améliorer l’isolation du bâtiment, première source de perte de chaleur. Une meilleure isolation thermique permet de préserver la maison du froid et de l’humidité l’hiver et de garder de la fraîcheur l’été. Ainsi, la rénovation énergétique offre un vrai confort aux habitants du logement. Cet investissement permet alors de faire baisser les factures de gaz et d’électricité. Une maison bien isolée, c’est moins de dépenses énergétiques !

Ces rénovations sont encouragées par l’État également pour leur impact positif sur l’environnement. Enfin, un particulier qui souhaite revendre sa maison en obtiendra un prix bien plus élevé si des travaux d’éco-rénovation ont été réalisés et se retrouvent dans le diagnostic de performance énergétique (DPE).


Rénovation énergétique : quels travaux réaliser ?


Pour améliorer le bilan énergétique d’un logement, plusieurs types de travaux de rénovation peuvent être effectués :

  • Des travaux d’isolation thermique afin de limiter les dépenses en énergie ;
  • L’installation d’une pompe à chaleur air-air ;
  • La pose de panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité (et autres équipements d’énergie renouvelable) ;
  • La mise en place d’appareils d’individualisation des frais de chauffage ou d’eau chaude en copropriété.


Financer la rénovation énergétique de son logement


Si leur nécessité ne fait pas de doute, le coût des travaux de rénovation énergétique est souvent un frein. L’État encourage cette démarche à travers le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), tandis que l’ADEME et les collectivités locales proposent des aides telles que :

  • La T.V.A. à 5,5 % ;
  • L’éco-prêt à taux zéro ;
  • Le chèque énergie ;
  • L’exonération de taxe foncière ;
  • etc.


Quels travaux permettent de bénéficier de ces aides ?


Chacune des aides financières en faveur des travaux de rénovation énergétique est soumise à des conditions spécifiques
. Retour sur l’essentiel d’entre elles et les travaux qui y sont rattachés.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Les travaux concernés par le crédit d’impôt pour la transition énergétique sont les suivants :

  • Installation de pompe à chaleur autre que air/air, dont l’objectif principal est la production d’eau chaude sanitaire ou de chaleur ;
  • Installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux ;
  • Installation d’équipements de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie solaire thermique, au bois ou autres bioénergies ;
  • Installation d’équipements ou de matériaux de protection des parois vitrées ou opaques visant à contrer le rayonnement solaire (uniquement pour les DOM) ;
  • Installation d’équipements de raccordement aux réseaux de chaleur/de froid, si alimentés par des énergies renouvelables (frais de raccordement également pris en compte) ;
  • Isolation thermique des toitures terrasses, rampants de toiture et plafonds de combles ;
  • Isolation thermique des parois vitrées si remplacement de simple vitrage ;
  • Dépose d’une cuve à fioul ;
  • Installation d’une borne de recharge pour véhicule électrique ;
  • Audit énergétique si facultatif.

Prime « MaPrimeRénov’ »

Les travaux de rénovation énergétique éligibles à cette prime sont les mêmes que pour le CITE, à l’exception de l’installation d’une borne de recharge pour véhicule électrique. Les ménages faisant installer une chaudière à très haute performance énergétique (THPE) exploitant une source d’énergie autre que le fioul peuvent également en bénéficier. Ceci vaut aussi s’ils habitent un logement dans un immeuble non raccordé à un réseau de chaleur. Seul prérequis : l’installation de ce dernier doit faire l’objet d’aides de la part de l’ADEME.

Éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro s’adresse aux ménages réalisant des travaux d’amélioration de la performance énergétique parmi ces 7 catégories :

  • Installation d’un système de production d’eau chaude sanitaire exploitant une source d’énergie renouvelable ;
  • Installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  • Installation ou remplacement du système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire ;
  • Isolation thermique d’un passage ouvert, d’un vide sanitaire ou de planchers bas sur sous-sol ;
  • Isolation thermique performante des murs donnant sur l’extérieur ;
  • Isolation thermique performante de la toiture ;
  • Remplacement des fenêtres et portes-fenêtres en simple vitrage donnant sur l’extérieur.

T.V.A. à 5,5 %

Les travaux permettant de bénéficier de la T.V.A. à taux réduit sont strictement identiques à ceux concernés par le CITE.

Habiter mieux sérénité

« Habiter mieux sérénité » fait partie des aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). Pour en bénéficier, vous devez effectuer des travaux d’éco-rénovation appartenant à l’une des catégories suivantes :

  • Isolation thermique du logement ;
  • Installation d’un système de chauffage performant ;
  • Installation d’un système de ventilation.

Le diagnostic et l’audit énergétique sont également pris en charge dans le cadre du programme « Habiter mieux sérénité ».

Aides des entreprises de fourniture d’énergie

Ces aides, déployées dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE), peuvent se présenter sous différentes formes : mise en relation avec des artisans qualifiés, conseils, diagnostic, prime (remise sur la facture d’énergie, par exemple) ou prêt à taux préférentiel.

Elles intéressent les ménages engageant des travaux portant sur :

  • L’isolation thermique du logement ;
  • Le chauffage (installation d’une pompe à chaleur, d’une chaudière à condensation...) ;
  • Les énergies renouvelables.

Dispositif Coup de pouce économies d’énergie

Deux types de travaux permettent de bénéficier du dispositif Coup de pouce économies d’énergie :

  • L’Isolation thermique des combles, des planchers bas et de la toiture (charte Coup de pouce isolation) ;
  • Le remplacement d’une chaudière fonctionnant au gaz, au fioul ou au charbon par une autre exploitant une énergie renouvelable.

Chèque énergie

Le chèque énergie permet aux ménages concernés de financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Les travaux pris en compte sont ceux éligibles au CITE.

À noter : deux autres types de dépenses concernées

Ce chèque peut aussi servir à couvrir :

  • Les dépenses liées à l’alimentation du chauffage ou à la production d’eau chaude de la maison (factures de gaz, d’électricité…) ;
  • La redevance en logement-foyer ou en résidence autonomie.

Exonération de taxe foncière

L’exonération de taxe foncière est applicable pour :

  • L’isolation thermique de la toiture ;
  • L’isolation thermique des parois vitrées ;
  • L’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur ;
  • L’isolation thermique du plancher ;
  • La pose d’une pompe à chaleur, d’une chaudière ou d’un système de production d’énergie exploitant une source d’énergie renouvelable (sauf photovoltaïque) ;
  • La pose d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou bioénergie ;
  • La pose d’un système de production d’eau chaude utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  • La pose d’un système de régulation du chauffage.

Aides d’Action logement

Les aides de l’association Action logement sont centrées sur :

  • L’isolation thermique des murs, des combles et des planchers bas ;
  • L’installation d’un équipement de chauffage ou d’eau chaude exploitant une source d’énergie renouvelable ;
  • Le remplacement d’un système de chauffage.

Ces aides peuvent être complétées d’un prêt au taux de 1 % pour le financement de travaux de rénovation énergétique.

Bon à savoir : d’autres conditions imposées, dont des conditions de revenus et de résidence

Vous ne pouvez bénéficier de la plupart des aides que si vos revenus ne dépassent pas un certain plafond et si votre maison est habitée en tant que résidence principale. À quelques exceptions près toutefois : la T.V.A. à 5,5 % et les aides des entreprises de fourniture d’énergie s’appliquent aussi pour une résidence secondaire. Concernant les revenus, seuls l’éco-prêt à taux zéro, la T.V.A. à 5,5 % et l’exonération de taxe foncière ne font l’objet d’aucun plafonnement.


Quelles sont les aides cumulables ?


Toutes les aides liées aux travaux de rénovation énergétique peuvent être cumulées avec d’autres
. Le CITE est par exemple cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro, le programme « Habiter mieux sérénité » de l’Anah et les certificats d’économies d’énergie. La prime MaPrimeRénov », elle, peut être accordée simultanément avec l’éco-prêt à taux zéro, le chèque énergie, les certificats d’économies d’énergie ou encore la T.V.A. à taux réduit.

N’hésitez surtout pas à vous renseigner pour connaître toutes les aides auxquelles vous avez droit. À cet effet, Younited Credit vous conseille de vous rapprocher de Faire, le service public qui vous accompagne dans votre projet d’éco-rénovation.


Le prêt travaux, un incontournable ?


Qu’ils aient ou non la possibilité de bénéficier d’aides, les ménages peuvent avoir recours au crédit travaux pour financer des travaux de rénovation énergétique. Ce prêt à la consommation leur permet de réaliser les travaux d’éco-rénovation souhaités en étalant les remboursements dans le temps. Dans la mesure où les aides proposées ne couvrent pas l’intégralité des travaux, ce prêt peut conditionner la réalisation de votre projet. Ce sera forcément le cas si vous n’êtes pas éligible au prêt à taux bonifié des fournisseurs d’énergie ou d’Action logement, et que vous ne pouvez financer la différence par vos propres moyens. Vous êtes concerné ? Pour connaître les différentes possibilités d’investissement, il est possible d’effectuer une simulation en ligne de prêt travaux.

Les aides favorisant la transition énergétique de votre logement ne manquent pas. Reste à savoir quelles sont celles dont vous pouvez bénéficier et si vos travaux de rénovation énergétique nécessitent ou non d’être financés via un prêt travaux. Avec un crédit amortissable à taux fixe tel que proposé par Younited Credit, faites à coup sûr des économies sur tous les plans !


Les points-clés à retenir sur les travaux de rénovation énergétique :

  • Les aides financières couvrent de nombreux besoins d’éco-rénovation et les ménages peuvent en bénéficier simultanément pour certaines.
  • Parmi les aides proposées, l’éco-prêt à taux zéro, la prime MaPrimeRénov’ ou encore le crédit d’impôt pour la transition énergétique.
  • Avec l’association Action logement et les fournisseurs d’énergie, il est aussi possible d’obtenir un prêt à taux bonifié.