Les meilleurs conseils en matière d’achat immobilier

Vous songez à un premier achat immobilier en plein Paris ou en province ? Les taux de prêt immobilier ont beau être à leur niveau le plus bas jamais relevé, l’acquisition d’une maison ou d’un appartement reste un investissement important, quelle que soit la situation géographique. D’où l’intérêt de se poser les bonnes questions au bon moment et d’avoir les bons réflexes tout au long de votre projet. Vous ferez alors de celui-ci une réussite de A à Z ! À cet égard, Younited Credit vous livre quelques précieux conseils pour votre achat immobilier à venir.


8 conseils pour un achat immobilier à suivre les yeux fermés


Qu’il soit question d’une maison d’habitation ou de quelque autre résidence faisant ou non l’objet d’un investissement locatif, certaines démarches sont à effectuer avant d’autres. Respecter un certain ordre est essentiel pour mener à bien votre projet d’achat immobilier.

Premier conseil : se pencher sérieusement sur la question budgétaire

Cela peut tomber sous le sens. Pourtant, certains futurs acheteurs commencent par consulter les annonces de vente avant même de connaître la somme qu’ils pourront consacrer à leur investissement immobilier. Résultat ? Ils s’éparpillent, perdent du temps, sans compter le fait de manquer potentiellement un bien qui pourrait leur correspondre (et être pile dans leur budget !).

Comment définir sa capacité d’emprunt immobilier  ?

Pour déterminer sa capacité d’emprunt immobilier, plusieurs paramètres sont à prendre en compte, comme :

  • Le montant des frais d’achat, dits aussi frais de notaire (2 à 3 % du prix d’un logement neuf, contre 8 % pour un logement ancien) ;
  • Le montant de votre apport personnel.

D’ailleurs, l’apport personnel doit généralement couvrir, au minimum, les frais de notaire. C’est une exigence quasi systématique de la part des banques.

Et le taux d’emprunt  ?

Le taux global de votre emprunt va venir encore alourdir la note, d’autant plus si vous envisagez un achat ou un investissement locatif sur Paris. Évidemment, plus ce taux sera bas, moins votre crédit vous coûtera cher. Selon le montant de votre apport personnel, ce taux pourra être revu à la baisse. C’est aussi une question de durée de remboursement : un crédit qui vous engage sur 25 ans s’accompagnera d’un taux plus élevé comparé à un crédit sur 15 ans, par exemple.

Deux conseils à mettre en pratique pour trouver le meilleur taux :

  1. Simuler votre crédit immobilier (avec votre banque et via des outils dédiés en ligne) pour mieux appréhender et avoir matière à comparaison ;
  2. Vous faire aider, au besoin, par un courtier en prêt immobilier (grâce à son réseau, il pourra vous dénicher une offre à taux préférentiel).


Conseil n° 2 : arrêter précisément votre projet immobilier

À ce stade, voilà autant de questions qui doivent trouver une réponse :

  • Dans quel secteur ou périmètre souhaitez-vous acheter votre maison (région(s), département(s), ville(s)) ?
  • Envisagez-vous un achat dans le neuf ou dans l’ancien (projet pouvant potentiellement être finalisé plus rapidement dans l’ancien) ?
  • Si vous visez l’ancien, souhaitez-vous effectuer ou non des travaux (si oui, il faudra penser à inclure le prix de ces travaux dans votre enveloppe budgétaire) ?
  • Comptez-vous vivre dans la maison ou la mettre en location (investissement locatif) ?
  • Quel type de résidence visez-vous (immeuble de rapport, immeuble/maison moderne, contemporain(e)…) ?

Pour rappel, l’immeuble de rapport, dit aussi immeuble à loyer ou maison de rapport, est un immeuble à l’architecture caractéristique qui s’est largement développé à Paris entre le XVIIIe et le XIXe siècle. On le connaît aujourd’hui sous le nom d’immeuble haussmannien. Cela vous parlera sans doute davantage !

À noter : des aides possibles
Pour un premier achat avec ou sans travaux, si le bien devient votre résidence principale, vous pouvez bénéficier d’aides telles que le prêt à taux zéro ou le prêt d’accession sociale. Idem pour un investissement locatif (dispositifs Pinel, Denormandie, Cosse).

Conseil n° 3 : cibler les bon(ne)s supports/structures de diffusion

Qu’il s’agisse de votre premier ou de votre second achat immobilier, vous n’êtes pas nécessairement fin connaisseur en la matière. Or, l’investissement que vous vous apprêtez à faire est considérable ! Il ne faut donc pas vous tromper. Plutôt que de prospecter seul via des sites de vente pro ou des sites dédiés aux particuliers, mieux vaut confier votre projet à un agent immobilier. Vous éviterez les mauvaises surprises. De par son expertise et son expérience, ce professionnel a une parfaite connaissance du marché. Troisième conseil pour votre achat immobilier, donc : vous rapprocher dans un premier temps des différentes agences situées dans votre secteur de prédilection. Ensuite, à vous de faire un choix ! N’hésitez pas, au préalable, à consulter les avis clients sur Internet.

Conseil n° 4 : user des bonnes techniques de prospection

Si l’agent immobilier est là pour vous accompagner et vous aider à trouver le logement idéal, vous pouvez encore booster vos chances ! Comment ? En créant des alertes depuis son site en ligne. La plupart des agences proposent aujourd’hui ce service, et ce, gratuitement. Pourquoi s’en priver ? Localisation(s), logement neuf ou ancien, prix maxi, surface et nombre de chambres minimums… renseignez vos critères et surveillez votre boîte mail pour ne louper aucune offre de vente répondant à vos exigences !

Conseil n° 5 : s’informer sur les prix du marché

Un bien immobilier vous a tapé dans l’œil ? Vous avez beau avoir un apport personnel conséquent, hors de question de payer le prix fort pour autant ! Avant toute chose, il est judicieux de connaître les prix du marché, d’autant plus si vous n’opérez pas à l’aide d’un agent immobilier, mais de manière autonome. Car à caractéristiques similaires (neuf/ancien, surface, etc.), un logement peut être surévalué par rapport à un autre. Pour avoir une meilleure idée des prix actuellement pratiqués dans le secteur concerné, deux conseils à mettre en pratique. Le premier ? Vous tourner vers un comparateur de prix de vente. Le second ? Vous renseigner sur la situation cadastrale de la résidence. Cela peut en effet avoir plus ou moins d’influence sur son prix, mais également sur les impôts locaux. Ces derniers ne sont pas à sous-estimer !

À noter : quelques mots sur le cadastre
Le cadastre est un registre détaillant l’état des propriétés sur le territoire français. Il concerne plusieurs domaines d’application, à savoir le domaine foncier, le domaine fiscal et le domaine technique. Quel que soit le type d’habitation visé (maison, appartement, immeuble entier…) tout un chacun peut avoir accès au cadastre, que ce soit en ligne ou par le biais de la mairie/du centre des finances publiques.

Conseil n° 6 : soigner son offre d’achat

Avant dernier conseil achat immobilier : ne pas traîner à faire une offre d’achat sur le logement qui vous plaît… mais sans pour autant vous précipiter ! Précédant le compromis ou la promesse de vente, l’offre d’achat (ou offre de prix net vendeur) est une étape déterminante pour la suite de votre projet. Retrouvez tous nos conseils pour ne rien oublier dans notre article spécialement dédié à la proposition d’achat !

Conseil n° 7 : bien choisir son notaire

Que vous comptiez habiter dans votre résidence ou faire de la location, le choix du notaire est une ultime étape à ne pas négliger. Elle peut intervenir après que vous ayez fait l’offre d’achat, ou avant si vous avez besoin de son appui pour la rédiger. Le notaire que vous désignerez ne devra pas forcément se situer à proximité de votre logement, bien que ce soit préférable pour des raisons pratiques. Mais comment le choisir ? Commencez tout d’abord par consulter votre entourage : parmi vos amis ou les membres de votre famille, peut-être y a-t-il quelqu’un qui a fait affaire avec un notaire et qui a été satisfait de ses services ? À défaut, nous vous donnerions comme conseil de consulter l’annuaire des notaires ou d’appeler directement la chambre des notaires, qui vous donnera le nom des professionnels exerçant près de chez vous. Comme pour l’agent immobilier, n’hésitez pas à vous référer aux avis en ligne pour arrêter votre choix.

Conseil n° 8 : se renseigner sur son éligibilité à l’APL

L’APL, ou aide personnalisée au logement, peut vous apporter un soutien financier si vous êtes primo-accédant et faites de votre maison ou appartement votre résidence principale (en achat comme en location, mais hors travaux). L’attribution se fait en fonction des revenus, du lieu de résidence et de la composition du foyer. Pour savoir si vous êtes éligible, rapprochez-vous de la CAF dont vous dépendez.

Bien souvent, pour un premier achat, on ne sait par où commencer. Ces 8 conseils pour un achat immobilier devraient vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées et à vous focaliser sur l’essentiel !


Conseils achat immobilier : ce qu’il faut retenir

  • Jaugez votre capacité d’emprunt avant d’entamer les recherches (l’apport personnel et les frais d’achat jouent pour beaucoup).
  • Faites-vous aider par un agent immobilier si le marché vous est inconnu.
  • N’oubliez pas que des aides peuvent vous être accordées s’il s’agit de votre premier achat à titre de résidence principale ou d’un investissement locatif (avec ou sans travaux dans les deux cas, sauf APL).