Crédit immobilier : emprunter sans apport, ce n’est pas impossible

Un achat immobilier en vue, mais pas d’apport personnel à présenter à la banque ? Nous allons voir dans cet article que selon la situation, il est tout à fait possible d’emprunter sans apport. Younited Credit, grand spécialiste du prêt personnel amortissable entre particuliers, fait le point sur la question du prêt immobilier sans apport.


Apport personnel : qu’est-ce au juste ?


L’apport personnel correspond au montant que vous pouvez débourser pour financer une partie de votre achat immobilier. Ce montant complète celui du crédit immobilier. L’existence d’un apport est toujours un plus : cela rassure la banque quant à la capacité à épargner de l’emprunteur, et donc, sa capacité à rembourser son emprunt.

De manière générale, la banque exige que l’apport personnel représente au moins 10 % du montant du bien immobilier. Pour quelle raison ? Tout simplement pour que l’emprunteur puisse couvrir les frais rattachés à l’achat immobilier, comme les frais de notaire, les frais d’agence et les frais de dossier. En effet, bien souvent, les banques imposent à l’emprunteur d’avancer tous ces frais. Cela étant, après étude de sa situation, il reste possible pour l’emprunteur d’obtenir un prêt immobilier sans apport, c’est-à-dire équivalent à 110 % de son achat immobilier.


Comment décrocher un prêt immobilier sans apport ?


En premier lieu, la banque voudra connaître les raisons pour lesquelles l’emprunteur n’a pas d’apport. Cela peut par exemple être dû au fait qu’il entre tout juste dans la vie active (il n’a donc pas encore eu le temps d’épargner) ou qu’il a dernièrement fait face à un événement personnel (maladie, divorce…).

Quoi qu’il en soit, face à un emprunteur n’ayant pas d’apport personnel, la banque analysera sa situation dans sa globalité. Comme pour un emprunteur possédant un apport, elle se penchera en particulier sur :

  • Son taux d’endettement (rapport entre les charges et les revenus) ;
  • Le montant de ses revenus ;
  • Sa situation professionnelle et les possibilités d’évolution éventuelles ;
  • Sa capacité à gérer son compte en banque (existence ou non de découverts) ;
  • Sa capacité d’épargne.


L’emprunteur peut en effet disposer d’un placement financier comme une assurance-vie ou un livret A, mais ne pas vouloir l’utiliser pour son achat immobilier. Plus ces données seront favorables, plus l’emprunteur aura de chances de voir son prêt immobilier sans apport accepté.


Achat immobilier : un prêt personnel pour financer les frais annexes, une bonne solution ?


Si le prêt personnel ne permet pas de financer un achat immobilier, il permet de réaliser certaines opérations annexes. Cela inclut, entre autres, les frais rattachés à cet achat. Toutefois, multiplier les crédits n’est pas la meilleure des stratégies. En souscrivant un prêt immobilier seul, vous bénéficierez de conditions d’emprunt plus avantageuses. Il est aussi important de noter qu’un prêt personnel ne peut généralement excéder une durée de 7 ans. Un délai de remboursement faible, par rapport au montant que peut représenter un achat immobilier. Par exemple, si le prix d’achat de votre bien est de 220 000 €, vous devrez rembourser un montant d’environ 260 €/mois pour les frais, en plus de votre emprunt immobilier, du moins, dans le meilleur des cas. Selon votre situation, vous pourriez avoir à rembourser votre prêt personnel sur une durée plus courte. Cela impliquerait inévitablement des mensualités plus élevées.

Si la banque rechigne à vous accorder un prêt immobilier sans apport malgré un bon dossier et une situation stable, ou si le taux d’emprunt proposé est trop élevé, mieux vaut vous rapprocher d’autres organismes spécialisés dans le crédit immobilier pour faire jouer la concurrence. Younited Credit vous conseille d’utiliser des simulateurs et comparateurs de prêt immobilier en ligne.


Et le PTZ, ce fameux prêt aidé subventionné par l’État ?


Le PTZ, ou prêt à taux zéro, est à l’inverse idéal en complément d’un prêt immobilier. Adapté à un achat immobilier comme à la construction d’un logement, il peut pencher en votre faveur et vous aider à convaincre la banque. Le PTZ peut en effet se substituer à un apport. Outre l’absence d’intérêts, ce prêt aidé est avantageux dans le sens où il comporte une période de différé durant laquelle vous n’avez aucun remboursement à effectuer. Cette période est de 5, 10 ou 15 ans selon vos revenus. La période de remboursement est ensuite de 10 ou 15 ans. Au total, le PTZ s’étend sur 20 ou 25 ans.

Votre éligibilité dépend toutefois de la situation géographique du logement, du nombre de personnes qui l’habiteront, ainsi que du montant de vos revenus annuels. Les mêmes critères sont repris pour déterminer le montant auquel vous pouvez prétendre. Nous vous invitons à consulter les subventions et revenus maximaux admis sur le site officiel de l’administration.

À noter : à qui m’adresser pour faire une demande de PTZ ?
Le PTZ est octroyé uniquement par les banques ayant signé une convention avec l’État. En pratique, il semblerait qu’elles soient nombreuses en France. Vous ne devriez donc pas avoir de mal à effectuer une demande.

En somme, pour prétendre à un prêt immobilier sans apport, vous devez avoir un dossier irréprochable. Plus vous marquerez de points, plus votre demande sera susceptible d’être acceptée par la banque.


Prêt immobilier sans apport : ce qu’il faut retenir

  • Emprunter sans apport est possible suivant la situation de l’emprunteur.
  • Parmi les données étudiées par la banque : le taux d’endettement, la situation professionnelle, la capacité d’épargne et les revenus de l’emprunteur.
  • Le PTZ constitue un complément idéal au crédit immobilier.