Crédit étudiant : les conseils de Younited Credit pour l'obtenir

Frais de scolarité, logement, vie courante, équipement informatique… Être étudiant, ça coûte cher ! Pour financer ses études sans avoir à travailler comme un forcené, il existe une solution : le prêt étudiant. Comment l’obtenir auprès des banques ? Nos conseils.

 

Un crédit étudiant, c’est quoi ?


Le prêt étudiant est un crédit à la consommation qui est accordé pour financer ses études. Sa particularité ? C’est un crédit à remboursement différé : l’étudiant commence à rembourser à la fin de ses études. Autre avantage du crédit étudiant : un taux d’intérêt réduit par rapport à un crédit à la consommation classique.

Le montant du prêt peut varier selon les banques, selon vos revenus et ceux de votre caution. Le montant de votre prêt peut varier de 1 000 à 45 000 € pour une durée de remboursement s’étalant sur 2 à 10 ans en moyenne. Tout en sachant que 2 ans représentent la durée minimum légale pour ce type de prêt.


Quelles conditions pour obtenir un crédit étudiant ?


Si de nombreux établissements bancaires proposent aujourd’hui des prêts étudiant, les conditions pour l’obtenir sont en général les mêmes :

  • être majeur ;
  • être inscrit dans un établissement qui prépare à un diplôme de l’enseignement supérieur ;
  • être âgé de moins de 28 ans - parfois 30 ans dans certaines banques - à la date de conclusion du prêt.


Bon à savoir : études à Paris, en province ou ailleurs, aucune différence !
Effectivement, que vous ayez l’intention de suivre des études supérieures à Paris, ailleurs sur le territoire français ou même à l’étranger, vous avez droit au prêt étudiant.

Pour obtenir ce prêt personnel, il est souvent nécessaire d’avoir une caution, celle des parents par exemple. Si ce n’est pas le cas, il est possible dans certaines banques de faire garantir son crédit par l’État pour un maximum de 15 000 €. En cas de défaillance de l’emprunteur, c’est donc l’État qui se chargera de payer les mensualités du prêt, par l’intermédiaire de la banque publique d’investissement.


Comment trouver la meilleure offre de crédit étudiant ?


D’un établissement financier à l’autre, les conditions d’un prêt étudiant peuvent considérablement varier. Notamment en termes de taux, de PRA (pénalités de remboursement anticipé), de durée maximale, de montant maximal et de frais de dossier. Pour trouver le meilleur crédit étudiant, il ne faut pas hésiter à comparer les offres :

  • Premier point à vérifier : le TAEG ou Taux annuel effectif global. Exprimé en pourcentage, il permet d’évaluer le coût total d’un prêt personnel (moins il est élevé, mieux c’est). Le TAEG est fixé librement par la banque. Pour un prêt étudiant, il tourne généralement aux alentours de 1 %.
  • Autre point à étudier, les modalités de remboursement. Durée de remboursement, mensualités ajustables, pénalités (PRA) appliquées ou non en cas de remboursement anticipé, il faut s’assurer que l’offre est la plus compatible avec ses capacités de remboursement.

Une dernière astuce : certaines écoles ou universités ont des accords avec les banques. Ils permettent de bénéficier d’un crédit étudiant à taux préférentiel. Les étudiants peuvent aussi profiter de taux plus avantageux auprès d’un établissement financier dont les parents sont clients. Renseignez-vous auprès de votre banque, sait-on jamais !

Conseil : ne tardez pas !
Il faut également savoir qu’a contrario, un dossier de prêt étudiant pourra potentiellement être refusé par une banque si le demandeur est extérieur à celle-ci. Tout dépend de son bon vouloir. La banque peut en outre limiter le quota annuel de prêts étudiants garantis par l’État. Le mieux est donc de démarcher les banques et établissements financiers le plus tôt possible.


Le montant total d’un prêt étudiant est-il versé tout de suite ?


En fait, les étudiants ont le choix. En optant pour un versement progressif de son prêt étudiant (un certain montant annuel), l’emprunteur réduit le coût des intérêts, mais aussi le coût de l’assurance.

Comme pour tout prêt à la consommation, l’assurance emprunteur est ici facultative. Mais dans les faits, l’octroi d’un prêt étudiant est très souvent conditionné par la souscription à une assurance. Si l’établissement financier accordant le prêt peut proposer une offre d’assurance, les étudiants restent libres d’assurer leur prêt ailleurs. N’hésitez donc pas à comparer les assurances !


Dossier de prêt étudiant : nos conseils de montage


Avant toute chose, gardez une chose à l’esprit : mieux votre dossier sera ficelé, plus vous apparaîtrez comme un futur emprunteur sérieux... et plus vous aurez l’avantage en matière de négociation ! L’occasion de discuter notamment du taux d’intérêt, et pourquoi pas de l’attribution d’une carte bancaire gratuite, par exemple. Le cas échéant, alimentez la discussion en mettant l’offre d’un concurrent en avant ! Par dossier bien ficelé, entendez dossier complet, mais aussi projet professionnel bien défini.

Les documents à joindre à la fois par l’emprunteur et par la caution sont les suivants :

  • copie recto verso d’une pièce d’identité en cours de validité ;
  • justificatif de domicile (celui de la caution et celui de l’emprunteur s’ils ne résident pas à la même adresse).

La caution devra également justifier de ses revenus (derniers bulletins de salaire ou derniers avis d’imposition ou derniers relevés de pension). L’emprunteur sera quant à lui tenu de fournir en plus une attestation de scolarité.

À noter : la caisse régionale, décisionnaire
Une fois votre dossier déposé, ce sera non pas directement à l’établissement financier auquel vous vous serez adressé de trancher, mais à la caisse régionale dont il dépend.


Le cas du prêt étudiant à taux zéro


Vous pouvez potentiellement vous voir proposer une offre de prêt étudiant à taux zéro. Ce dernier fonctionne sur le même principe qu’un prêt étudiant classique, à quelques différences près :

  • Comme son nom l’indique, il ne comporte pas d’intérêts (seul le capital emprunté est à rembourser) ;
  • Le capital accordé par la banque ne dépasse généralement pas 1 500 euros ;
  • Le différé de remboursement n’est pas toléré ;
  • Il s’adresse aux étudiants ayant des besoins spécifiques (ordinateur, permis de conduire...) et ne permet donc pas de supporter tous les frais de la vie courante.

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : étudier chaque offre de prêt étudiant pour trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins, et dont le taux sera le plus attractif. Dernier conseil : aidez-vous d’un comparateur et de simulateurs en ligne. Ces outils vous feront gagner un temps précieux !


Les trois points-clés à retenir sur le prêt étudiant

  • Il permet de financer tous types de frais (vie courante, scolarité...) ;
  • Il faut observer principalement le TAEG et les modalités de remboursement (durée, PRA...) ;
  • Pour faire baisser son coût total, il est judicieux d’opter pour un versement progressif (montant annuel défini) et de comparer les assurances.