Dératiseur : quel prix pour dire adieu aux nuisibles ?

Continuer (Sans engagement)

De Paris à Washington, en passant par Tokyo, les rats sont partout ! Si ces nuisibles ont investi votre maison ou ses abords, il est nécessaire de réagir sans attendre. Parfois, l’infestation est telle que seule l’intervention d’une entreprise spécialisée permet de résoudre le problème. Mais voilà, quel prix pour un dératiseur ? Et surtout, à quel professionnel s’adresser ? Infos et conseils utiles.


Pourquoi les rats prolifèrent-ils si vite ?


Le rat représente depuis longtemps un problème pour l’Homme, et cela ne va pas en s’améliorant : sa prolifération va en grandissant, surtout dans les grandes villes. En l’espace d’une décennie, la population de rats y aurait augmenté de 15 à 20 %, selon le corps scientifique. Rien qu’à Paris, il y aurait jusqu’à 3 fois plus de rats que d’habitants ! En cause : le réchauffement climatique, propice à la survie des petits, mais aussi l’accès facile à la nourriture. Poubelles débordant de déchets, incivilités (détritus et restes de nourriture jonchant le sol, que ce soit dans les rues ou les espaces verts), bacs à compost mal protégés : les rongeurs n’ont que l’embarras du choix pour se nourrir. Si le rat a une certaine utilité dans les égouts, une fois à l’extérieur, c’est une autre histoire… C’est ainsi que la ville de Paris a commencé, mi-2019, à déployer des poubelles publiques anti-rats.

Il faut aussi savoir que contrairement à la plupart des autres espèces, le rat se reproduit toute l’année. Et les femelles sont particulièrement fécondes ! En moyenne, elles donnent naissance à 8 petits par portée, à raison d’environ 5 portées par an. Sachant que les ratons deviennent fertiles dès l’âge de 10 semaines, à lui seul, un couple de rats peut théoriquement engendrer la naissance de près de 5 000 individus en une seule année. Autre facteur d’infestation : le fait que les rats vivent en colonie, ce qui n’est pas le cas des souris.


Quels risques à « côtoyer » des rats ?


Plus encore que les souris, les rats ne sont pas les bienvenus à la maison. Et pour cause ! Ils peuvent causer de nombreux dégâts. Murs, toitures, planchers… ces rongeurs peuvent s’infiltrer partout ou presque. Ils sont capables de s’attaquer non seulement aux cloisons d’isolation et aux tuyaux en tout genre, mais aussi aux fils électriques, et ainsi être à l’origine d’incendies. Les rats sont également vecteurs de maladies comme la leptospirose. D’où la nécessité d’une dératisation en cas d’infestation… ou pour éviter ce phénomène !


Dératiseur : prix et protocole


Clairement, une dératisation revient à exterminer les rongeurs, le plus souvent par l’utilisation d’appâts pouvant contenir différents produits. Le plus connu des produits raticides est l’anticoagulant. Ce dernier empoisonne le sang des rongeurs. La méthode est donc radicale.

Le prix d’un dératiseur dépend essentiellement du traitement appliqué et de l’ampleur de l’infestation. Une dératisation peut se faire en une, comme en plusieurs fois. Le tarif varie aussi d’un professionnel à l’autre. En moyenne, il faut compter entre 50 et 90 euros par intervention. Pour une dératisation complète, le tarif peut atteindre facilement 250 euros.


Dératisation : quel professionnel choisir ?


À Paris comme en province, vous trouverez facilement une entreprise de dératisation. Les professionnels du secteur sont communément nommés 3D ou DDD, pour désinfection, désinsectisation, dératisation. Mais même en matière de dératisation, les arnaques abondent. Les pseudos entreprises de dératisation n’auront aucun scrupule à vous faire payer le prix fort, souvent sans résultat à la clé. Il faut donc être particulièrement vigilant au moment de choisir le dératiseur qui interviendra dans votre maison.

Pour trouver un dératiseur fiable près de chez vous, vous pouvez vous rapprocher des collectivités territoriales (mairie, département, voire région). Le bouche-à-oreille est une autre option à ne pas négliger : si vous connaissez des personnes ayant eu affaire à des nuisibles, peut-être auront-ils un professionnel à vous recommander.

L’appartenance d’une entreprise de dératisation à une association de professionnels est également gage de qualité, de même que la souscription d’une assurance. Avant toute chose, vérifiez bien ces deux points. Une fois que vous avez ciblé quelques entreprises, faites établir des devis. Cela vous permettra de connaître le tarif moyen d’une opération de dératisation dans votre localité. Libre à vous, ensuite, de signer le devis qui vous paraît le plus correct du point de vue qualité-prix.

Bon à savoir : un bon dératiseur établit toujours un diagnostic préalable

Cela permet au professionnel d’évaluer le niveau d’infestation, la surface à traiter, ainsi que les produits à utiliser et leur quantité. Ce n’est qu’en ayant connaissance de toutes ces données qu’il pourra vous dresser un devis au prix le plus juste.


Quelles alternatives non invasives à la dératisation ?


Le rat a beau être envahissant et menaçant, certains se refuseront malgré tout à faire appel à un dératiseur, connaissant le sort réservé aux rongeurs. Si telle est votre position, sachez qu’il existe des alternatives à la dératisation, exemptes de traitement mortel et potentiellement toxique. L’idée est simplement de les faire fuir. Ce n’est pas gagné d’avance, mais cela vaut la peine d’essayer.

Le poivre et l’huile essentielle de menthe poivrée, par exemple, peuvent donner de bons résultats. Disposez ces répulsifs naturels aux endroits stratégiques, c’est-à-dire là où les rongeurs sont susceptibles de passer dans votre maison. Si vous utilisez de l’huile essentielle, imbibez un coton de quelques gouttes et renouvelez l’opération régulièrement. Vous pouvez également installer des appareils à ultrasons. Ils fonctionnent sur tous types de rongeurs (rats, souris…). Autre solution : les cages de capture, munies de clapets anti-retour. Appâtez les rats en plaçant de la nourriture à l’intérieur, comme du beurre de cacahuètes non salé. Une fois piégés, il suffit de les relâcher loin de la maison.

Si vous avez des rats non pas à l’intérieur, mais autour de votre maison, sans doute y a-t-il une source de nourriture à proximité (mangeoires à oiseaux, compost, par exemple). Avant de tester l’une ou l’autre de ces méthodes, commencez par protéger les zones concernées pour empêcher les rongeurs d’y accéder (cages et cloches de protection au niveau des mangeoires et des poteaux de nourrissage, couvercle scellé dans le cas d’un composteur).


Je suis envahi par d’autres types de nuisibles : comment y remédier et à quel prix ?


Outre le rat ou la souris, vous pouvez être confronté à une infestation d’autres spécimens indésirables dans votre maison : les insectes ! Chez les insectes, on distingue trois familles de nuisibles :

  • Les insectes rampants, comme les fourmis, les puces, les blattes (ou cafards) et les punaises de lit ;
  • Les insectes volants, tels que les mites alimentaires, les mites de vêtements, les mouches, les abeilles, les guêpes, les frelons et les moustiques ;
  • Les insectes xylophages qui, par définition, se nourrissent de bois, à l’image des termites, des fourmis charpentières, des vrillettes et des capricornes.

Les insectes xylophages peuvent s’attaquer à la charpente, aux poutres ou encore au plancher de votre maison, sans oublier les meubles. Les dégâts sont alors considérables.

À qui faire appel ?

Une entreprise de dératisation est généralement aussi spécialisée dans la désinsectisation. Vous pouvez donc passer par elle pour obtenir un devis. À savoir que de manière générale, les pompiers ne se déplacent plus pour l’enlèvement ou la destruction de nids de guêpes ou de frelons. Même chose pour l’enlèvement d’essaims d’abeilles : à moins d’une urgence capitale, ils vous redirigeront quasi systématiquement vers une entreprise spécialisée.

Rappelons aussi que sauf cas extrême, la destruction de nids d’abeilles est interdite par la loi. Les abeilles sont des espèces protégées. L’intervention d’un apiculteur peut être envisagée dans les situations les plus délicates.

Quel tarif moyen pour une désinsectisation ?

Comme pour le prix d’un dératiseur, le tarif d’une intervention de désinsectisation est surtout fonction du type de traitement utilisé et/ou de la surface concernée. Pour les insectes nuisibles, plusieurs types de traitements peuvent être envisagés. À rappeler que si l’infestation est limitée, vous pouvez là encore agir par vos propres moyens en employant des méthodes douces dans un grand nombre de cas.

Prix pour un traitement par fumigation

La fumigation, applicable à la plupart des insectes nuisibles, est facturée aux alentours de 80 euros.

Prix pour un traitement par pulvérisation

Adapté lui aussi à un grand nombre d’insectes nuisibles, le traitement par pulvérisation coûte au minimum 3 euros/m².

À noter : surcoût à prévoir en cas d’infestation de punaises de lit

Quel que soit le traitement envisagé (fumigation ou pulvérisation), il sera nécessaire de vous munir de sacs hydrosolubles pour isoler le linge potentiellement contaminé. Tarif : à partir de 1,80 euro l’unité, soit au minimum 45 euros le lot de 25.

Prix pour un traitement par injection

Ce type de traitement peut être employé pour lutter contre les insectes xylophages. Le prix de départ au m² est de l’ordre de 25 euros.

Prix pour l’enlèvement d’un nid de guêpes/frelons ou d’un essaim d’abeilles

Il vous en coûtera au minimum 150 euros, sachant que le tarif peut grimper de quelques dizaines d’euros en cas de difficulté d’accès.

Le prix d’un dératiseur ou d’un désinsectiseur n’a plus de secret pour vous. Retenez enfin que si vous êtes locataire, il appartient au bailleur de prévoir et de régler l’intervention.


Prix dératiseur : ce qu’il faut retenir

  • Il faut prévoir en moyenne 50 à 90 euros/intervention.
  • Pour une dératisation complète, comptez jusqu’à 250 euros, voire plus.
  • Les méthodes douces alternatives, pas forcément moins onéreuses au final par rapport au tarif d’intervention et sans résultat garanti, méritent d’être tentées.