Report de mensualité d’un crédit à la consommation : pourquoi et sous quelles conditions ?

Continuer (Sans engagement)

Vous avez un ou plusieurs crédits à la consommation en cours, mais n’arrivez plus à faire face à vos échéances de remboursement ? Comme pour un crédit immobilier, la banque peut vous proposer la mise en place d’un report de mensualité. De quoi parle-t-on exactement ? Le report de mensualité dans le cadre d’un crédit à la consommation est-il une solution judicieuse ? Faisons le tour de la question.


Quel est le principe du report de mensualité ?


Le report de mensualité, dit aussi report d’échéances de prêt ou suspension d’échéance, se traduit par une interruption, pour une durée déterminée, du remboursement des échéances de crédits. Cette durée est fixée par la banque et varie généralement entre 1 mois et 1 an. Concrètement, pendant ce laps de temps, l’emprunteur n’a plus à rembourser le capital restant dû au titre de son crédit à la consommation. Il doit en revanche continuer à s’acquitter de certains frais : l’assurance, éventuellement doublée des intérêts selon le type de suspension retenu. Le report de mensualité pour un crédit à la consommation peut en effet prendre deux formes :

  • Dans le cas d’un report partiel, l’emprunteur rembourse les intérêts et l’assurance, le cas échéant (sachant qu’elle n’est pas obligatoire, mais souvent exigée par la banque).
  • Dans le cas d’un report total, seule l’assurance de prêt éventuelle est due.


Bon à savoir : à ne pas confondre avec le différé de remboursement
Alors que le report d’échéances intervient en cours de crédit, le différé de remboursement, lui, s’applique au début de celui-ci. La banque décale donc la toute première échéance de remboursement. On parle souvent de différé de remboursement pour un prêt immobilier (afin de couvrir le décalage entre l’achat du bien et l’emménagement), mais cela peut tout aussi bien concerner les crédits à la consommation.


Quelle situation justifie le recours au report de mensualité ?


La suspension d’échéance intervient classiquement en cas de changement de situation susceptible de fragiliser le budget du ménage
 : chômage partiel ou total de l’emprunteur, arrivée d’un enfant, décès du conjoint, divorce… voici quelques exemples parmi tant d’autres. Les imprévus étant, par définition, impossibles à anticiper, l’objet du report de mensualité de crédit à la consommation est de permettre à l’emprunteur de traverser les difficultés financières passagères rencontrées. Pendant la durée de suspension de son ou ses crédits, il peut rééquilibrer son budget en vue de repartir sur de meilleures bases.


Suspension d’échéance : y ai-je droit ?


Bonne question ! Pour le savoir, l’emprunteur doit remettre la main sur son contrat de prêt. Si dans les clauses de ce contrat, il est fait mention de la possibilité de recourir au report de mensualité de son crédit à la consommation, ce mécanisme s’applique de plein droit. Dans le cas contraire, l’emprunteur peut en faire la demande auprès de la banque, mais celle-ci se réservera le droit d’y consentir ou non.


Report de mensualité du crédit à la consommation : vraie ou fausse bonne idée ?


Lorsqu’elle est levée, l’option de report de mensualités d’un crédit à la consommation n’est, à terme, pas sans conséquence sur le budget de l’emprunteur. Elle allonge inévitablement la durée de remboursement du prêt, et impacte donc le montant total de ce dernier puisque qui dit durée rallongée dit taux d’intérêt majoré. Au terme du report, l’emprunteur reste bien entendu redevable auprès de la banque des mensualités ayant fait l’objet de la suspension. Or, plus la suspension de crédit est effectuée tôt à compter de la signature du contrat, plus l’opération coûte cher à l’emprunteur. Ceci est d’autant plus vrai s’agissant d’un report total, car les intérêts non payés se cumulent et génèrent, à leur tour, des intérêts additionnels. Le taux de crédit peut alors, au final, atteindre des sommets ! En début de contrat, l’emprunteur rembourse en effet principalement des intérêts et peu de capital…

Afin de vous aider à mieux vous y retrouver, voici un tableau récapitulatif opposant le report partiel au report total d’échéances de prêt :

Effets du report

Type de report

Report partiel

Report total

Durée d’allongement du crédit

Égale à la durée du report (pour un prêt consommation à taux fixe, impliquant par définition des mensualités de remboursement constantes)

Généralement plus longue que la durée du report (d’autant plus en cas de crédit à taux variable) : tout dépend du taux d’amortissement des intérêts et de l’assurance au moment où le report intervient

Montant total des échéances au terme du report

Celui prévu au contrat, étant donné que les intérêts et l’assurance éventuelle auront déjà été payés durant la période de suspension

Bien souvent supérieur à celui d’un report partiel, puisque les intérêts impayés seront majorés et viendront s’ajouter au capital restant dû (pour un crédit à la consommation au montant important ou un prêt immobilier, cela peut rapidement chiffrer)

Entre report partiel et report total, il est donc grandement préférable d’opter, si possible, pour la première solution.


Existe-t-il une alternative à la suspension d’échéance ?


L’une des meilleures solutions au report de mensualité de crédit à la consommation est la modulation des
échéances. Cette option figure bien souvent au contrat. Le concept ? Diminuer le montant des mensualités pour la durée de remboursement restante (jusqu’à -30 %), ce qui revient donc à allonger la durée du crédit (de 2 à 5 ans au maximum selon la banque concernée). Contrairement à la suspension d’échéance, qui ne dure que quelques mois, ce mécanisme est définitif. Mais il est aussi et surtout moins onéreux pour l’emprunteur ! D’autant que lorsque sa situation financière se sera améliorée, il pourra faire l’opération en sens inverse : augmenter le montant de ses mensualités afin de réduire la durée du prêt, et par la même occasion son taux.

Le report de mensualité d’un crédit à la consommation n’est pas une opération anodine. Elle ne doit intervenir qu’en dernier recours et être utilisée avec la plus grande prudence. Le risque, pour l’emprunteur, est de voir au final son pouvoir d’achat s’envoler : une situation qu’il pensait justement éviter en suspendant ses échéances... Chez Younited Credit, pour vous éviter cela, nous avons choisi de ne pas proposer cette option.


Les points-clés à retenir sur le report de mensualité du crédit à la consommation :

  • Peut être partiel ou total.
  • Le report total coûte plus cher, car les intérêts impayés durant la période de suspension se cumulent et en génèrent d’autres.
  • À la place du report, mieux vaut opter pour la modulation d’échéances.