Choisir un emprunt bancaire : les conseils de Younited Credit

La souscription d’un crédit est un acte engageant qui demande un temps de réflexion et de préparation conséquent pour l’emprunteur. Voici 7 conseils à lire avant de souscrire un emprunt bancaire, pour être sûr de ne rien avoir oublié !

 

1. Etre certain de sa solvabilité

 

Avant de penser à souscrire un quelconque prêt bancaire, un futur emprunteur doit être sûr de sa solvabilité. En effet, un crédit engage et doit toujours être remboursé par la personne qui l’a contracté. Il doit ainsi avoir obligatoirement une bonne lisibilité de sa situation financière actuelle, mais aussi de celle future, et pouvoir affirmer qu’elle lui permettra de payer les mensualités tout au long de la vie du crédit. De ce fait, l’emprunteur doit pouvoir également anticiper une éventuelle baisse de ses revenus. S’il a déjà un passif de plusieurs crédits, le rachat de crédit avec un déblocage de trésorerie peut être la solution adéquate à sa situation. Dans tous les cas, il est entendu qu’en règle générale, le taux d’endettement pour un particulier désirant souscrire un nouvel emprunt ne peut dépasser 33%.

 

2. S’informer sur les différents types de crédit et les éventuelles aides

 

La panel d’emprunts proposé par les banques et les plateformes de crédit est extrêmement large, et chaque besoin de financement d’un particulier peut être en principe comblé par l’un des types de crédit existant. Le futur emprunteur doit ainsi prendre le temps de se renseigner sur les différentes catégories de crédit existant, et sur les types de projet qu’ils peuvent couvrir. Le prêt personnel est par exemple un crédit qui n’est pas dédié à financer un achat précis, ce qui peut le rendre très utile pour réaliser un projet personnel, alors qu’il faudra privilégier un crédit affecté pour l’achat d’un bien (voiture) ou la réalisation de travaux. Le particulier doit aussi s’informer sur les différentes aides qui existent en France pour les emprunteurs, notamment pour les projets immobiliers.

 

3. Choisir un établissement prêteur agréé

 

Il existe de nombreux acteurs sur le marché du crédit : banques, établissements prêteurs, mais aussi plateformes en ligne. Les banques et organismes classiques ont pignon sur rue et à ce titre une plus grande crédibilité, mais leur fonctionnement impose également des coûts supplémentaires qui se ressentent sur les conditions d’emprunt qu’ils proposent. A l’opposée, il existe de nombreux acteurs sur Internet et tous n’ont pas les épaules assez large pour respecter leurs engagements. Comment s’y retrouver ? En privilégiant une plateforme de crédit agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, comme c’est le cas pour Younited Credit.

 

4. Faire jouer la concurrence

 

Entre les nombreuses banques et plateformes de crédit existantes en France, le marché du crédit est très concurrentiel. Dans l’optique de faire jouer cette concurrence, le particulier doit s’efforcer de solliciter de nombreux organismes financiers pour leur demander des devis ou des simulations de prêt, que ce soit en ligne ou en physique. Il devra ensuite comparer les différentes offres de prêt qui lui ont été faites suite à ses différentes requêtes, en regardant plus particulièrement le TAEG proposé. Le Taux annuel effectif global, qui inclut l’ensemble des coûts liés au crédit (taux nominal d’intérêt, assurance obligatoire, éventuels frais de dossier), est l’étalon de comparaison le plus clair pour le particulier.

 

5. Comparer les taux proposés par rapport au taux de l’usure

 

C’est la loi : les taux proposés dans l’Hexagone par les établissements financiers ne peuvent être en aucun cas supérieurs aux taux de l'usure fixés par la Banque de France. Ces taux officiels sont calculés et communiqués à la fin de chaque trimestre par la banque centrale française, pour éviter les abus de la part des établissements de crédit et donc protéger les consommateurs. Si le taux d’un organisme financier est supérieur au taux de l’usure actuellement en vigueur, il ne faut évidemment pas l’accepter.

 

6. Bien préparer son dossier

 

Après avoir choisi le type de crédit qui lui convient au meilleur taux, le futur emprunteur doit monter un dossier à joindre à sa demande de prêt. Ce dossier devra être bien préparé pour que les établissements bancaires et les plateformes de crédit sollicités soient d’accord pour accorder le prêt. En plus de présenter toutes les garanties financières, et idéalement un apport personnel, le dossier doit être clair et complet (justificatif d’identité, de dépenses mensuelles, bulletins de salaire, contrats de travail, relevé d'imposition, etc.). Il est tout à fait possible de se faire aider dans le montage de son dossier de prêt en demandant à un professionnel (avocat, courtier, etc.) son avis ou la réalisation de quelques heures de travail.

 

7. Lire avec la plus grande attention l’offre de contrat de prêt

 

Une fois la demande de prêt acceptée, l’établissement financier communique au particulier une offre préalable au contrat qui devra inclure toutes les caractéristiques du prêt. Un résumé de ces dernières doit d’ailleurs être obligatoirement notifié en tête du contrat afin d’aider le consommateur à bien comprendre le contrat. Le particulier peut notamment y voir si d’éventuelles assurances non obligatoires ont été ajoutées. En lisant l’offre de contrat de prêt personnalisé, le consommateur doit s’assurer que les conditions de remboursement du contrat lui siéent bien. Si l’emprunteur n’est pas d’accord avec les modalités du contrat de prêt, il peut refuser de signer l’offre, et dispose même d’un délai de rétractation de 14 jours après la signature du contrat.