Evaluer votre capacité d'emprunt pour un crédit conso

Envie d’un petit plaisir, besoin d’un nouveau lave-linge, désir de découvrir un nouvel horizon, nécessité d’une voiture neuve ? Les occasions de souscrire un crédit consommation ne manquent pas. Mais, quelles que soient les raisons, le recours à un prêt conso ne doit pas être considéré à la légère. Le montant du crédit va dépendre de la capacité d’endettement de l’emprunteur. Comment l’évaluer et lancer le projet ? Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le calcul de la capacité d’emprunt.


Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?


La capacité d’emprunt désigne le montant maximum que vous pouvez emprunter. Elle se distingue de la capacité de remboursement, qui correspond à la somme maximale que l'emprunteur peut rembourser mensuellement. Dans le calcul de la capacité d’emprunt, sont notamment pris en compte :

  • Les revenus nets dont vous disposez au moment de votre demande de prêt.
  • Le montant de vos charges.
  • La durée du prêt : plus la durée de remboursement sera longue, plus le taux d’emprunt (et donc le montant du crédit) sera élevé.


Le crédit consommation tributaire de la capacité d’emprunt


Que ce soit pour emprunter 100 € afin d’offrir un cadeau à un proche ou emprunter 600 € pour l’achat d’un nouveau réfrigérateur, il faut savoir que le prêt conso est soumis aux mêmes règles qu’un crédit plus important, type prêt immobilier : l’emprunteur doit être solvable pour rembourser la somme due. Cette solvabilité va être calculée avec la capacité d’emprunt du souscripteur. Même pour des petits montants, l’établissement prêteur a besoin de connaître la capacité de remboursement de son client. Cette capacité est calculée à partir des revenus et des charges fixes du souscripteur en sachant que le taux d’endettement admis par les organismes financiers est de 33 %. Mais nous allons voir par la suite que le calcul de la capacité d’emprunt ne fait pas tout !


Le calcul du taux d’endettement pour le montant du prêt conso


Le calcul du taux d’endettement se fait selon la formule suivante :

(Charge d’emprunt/revenus nets) × 100

Exemple :

Monsieur Dupuis gagne 2 000 € par mois et dépense 450 € de loyers plus 100 € de remboursement d’un crédit travaux. Son taux d’endettement est donc de (450 + 100)/2000 × 100 = 27,5 %. Par conséquent, sa capacité d’emprunt pour son prêt conso est de 33 - 27,5 = 5,5 % de ses revenus, donc 110 €. Pour souscrire un prêt conso peu onéreux, il est préférable pour Monsieur Dupuis de choisir une échéance de remboursement courte. Pour emprunter 200 € ou 500 €, il peut également souscrire son prêt conso en ligne, le plus simple étant de faire une simulation en ligne. L’outil permet d’évaluer sa capacité de remboursement et/ou sa capacité d'emprunt (en fonction du simulateur utilisé).


Calcul de la capacité d’emprunt : le taux d’endettement maximum de 33 %, une règle stricte ?

En vérité, non. Il est tout à fait possible d’emprunter au-delà de 33 % d’endettement, sans pour autant avoir un taux d’emprunt trop élevé. Le calcul de la capacité d’emprunt n’est qu’un indicateur parmi tant d’autres. Chaque projet est différent et étudié de manière individualisée par la banque. Pour définir votre capacité d'emprunt, cette dernière prendra aussi en compte :

  1. Votre épargne

Si vous en avez (et même si vous ne comptez pas vous en servir comme apport), la banque sera rassurée. Car le fait d’épargner chaque mois montre que vous pouvez supporter une charge récurrente. Et donc, que vous êtes en capacité d’honorer vos mensualités.

  1. Le saut de charge

Il correspond à la différence entre le montant mensuel payé pour votre résidence principale à ce jour (loyer, remboursement du prêt immobilier) et le montant de la mensualité à venir. Si votre saut de charge est faible, la banque vous suivra probablement dans votre nouveau projet de crédit immobilier malgré un taux d’endettement supérieur à 33 %.

  1. La gestion de votre compte 

Vous n’avez ni découverts ni incidents de paiement sur vos relevés précédents ? Parfait ! La banque aura tendance à vous suivre même si votre taux d’endettement dépasse les 33 %. Par contre, dans le cas inverse, elle pourra refuser votre demande de prêt même s’il est bien inférieur à ce seuil.

  1. Le reste à vivre

Il s’agit des revenus disponibles après paiement des charges et des mensualités du crédit. Or, en cas de revenus importants, le taux d’endettement peut être bien supérieur à 33 %. Ce qui, finalement, fausse le calcul ! Pour déterminer si vous pouvez supporter une mensualité supplémentaire, la banque va donc logiquement faire le calcul de votre reste à vivre.

  1. Votre profil

Votre âge et votre situation professionnelle vont en particulier jouer sur votre capacité ou non à emprunter. Par exemple, pour un jeune ingénieur en début de carrière, la banque considérera la progression à venir de ses revenus. Elle sera alors plus disposée à accorder un crédit avec un taux d’endettement sensiblement plus élevé que la moyenne.

Ensuite, entre une personne employée en CDI et un entrepreneur, la banque fera une différence. Alors que l’employé en CDI pourra emprunter sans durée minimum d’ancienneté, l’entrepreneur, lui, devra justifier de 3 ans d’activité minimum pour que ses revenus soient pris en compte.

Pour donner vie à votre projet, comptez sur Younited Credit et ses taux d’emprunt particulièrement attractifs. Une simulation de crédit gratuite depuis notre plate-forme vous permettra d’en prendre la mesure !


Les trois points-clés à retenir sur le calcul de la capacité d’emprunt 

  • Ce calcul tient principalement compte des revenus, des charges et de la durée d’emprunt.
  • La formule de calcul est la suivante : (charge d’emprunt/revenus nets) × 100.
  • Ce n’est pas le seul critère considéré par la banque : votre épargne, la gestion de votre compte, votre reste à vivre, votre profil et votre saut de charge (mensualité actuelle – mensualité à venir au titre d’un crédit immobilier) comptent aussi. Ils peuvent vous permettre d’emprunter bien au-delà de 33 % de taux d’endettement.