Crédit rapide : tout savoir sur l'investissement professionnel

Pour démarrer une activité professionnelle ou pour booster une entreprise existante, il est parfois nécessaire de contracter un crédit professionnel. Débloquer des fonds pour se lancer, pallier les retards de paiement, investir dans du matériel ou dans un nouveau local…

Quelles que soient les raisons de la demande de crédit professionnel, des solutions existent pour combler les besoins ponctuels de trésorerie des entreprises. Une demande de crédit en ligne auprès de Younited Credit est un moyen simple et rapide d’en savoir plus.


Quels sont les différents types de crédits professionnels possibles ?


Plusieurs crédits sont possibles pour faire face à des dépenses imprévues. On ne parlera pas tout de suite des crédits de trésorerie que sont le découvert autorisé et les facilités de caisse. Il ne s’agit en effet pas de crédit professionnel à proprement parler comme peuvent l’être :

  • Le crédit sur 3 ans maximum ;
  • Le crédit entre 3 et 7 ans ;
  • Le crédit entre 7 et 15 ans.


Quelles sont les particularités du crédit professionnel ?


Vous êtes agriculteur, artisan ou encore commerçant ? Comme son nom l’indique, le crédit professionnel, ou crédit pro/emprunt professionnel, est un moyen de financement qui vous concerne si vous êtes une entreprise ou une société. Le crédit pro permet aux entreprises manquant de fonds propres (c’est-à-dire de capital) de réaliser un investissement professionnel. Le capital emprunté peut servir, par exemple, au financement d’un véhicule, d’un fonds de commerce, ou pour l’achat/le remplacement de matériel. Il peut aussi couvrir les besoins en trésorerie nécessaires à l’activité de l’entreprise. Le crédit pro peut être conclu à moyen ou long terme, auprès d’un organisme financier spécialisé.

Combien coûte un crédit professionnel ?

Cela dépendra du taux annuel effectif global ou TAEG pratiqué par la banque. Ce taux représente le coût total du prêt : il comptabilise les intérêts (taux nominal), l’assurance, les frais de garanties et les frais de dossier. Le taux annoncé est généralement le taux calculé sur une année pleine. C’est l’élément principal pour comparer les propositions de prêt !

En fonction des risques encourus, des garanties apportées par l’entreprise ou encore de l’état du marché, chaque banque applique ses propres conditions, notamment en termes d’intérêts et de durée de remboursement. Mais dans tous les cas, un contrat de crédit professionnel doit faire mention du taux annuel effectif global. Ce dernier ne peut légalement dépasser le taux d’usure, c’est-à-dire le taux maximum praticable sur une période donnée. Le taux d’usure est défini par la Banque de France et révisé chaque trimestre.

Crédit professionnel : de quoi a-t-on besoin pour obtenir ce financement ?

Pour obtenir un crédit professionnel, il faut apporter des garanties ou sûretés à l’organisme prêteur. On distinguera les garanties personnelles des garanties réelles. Les garanties personnelles désignent les garanties de paiement pouvant être apportées par une tierce personne ou une société spécialisée. On parle alors de caution. Les garanties réelles, au contraire, désignent tous les biens mobiliers pouvant être mis en gage ou faire l’objet d’un nantissement (nantissement d’un fonds de commerce, par exemple), ou encore les biens immobiliers pouvant être hypothéqués. Il est impératif que les garanties personnelles soient proportionnelles aux biens et ressources de la caution, tout en sachant que la caution s’engage uniquement sur le bien garanti. Le capital garanti doit par ailleurs être mentionné dans le contrat de cautionnement et comprendre les intérêts et autres frais.

Bon à savoir : double obligation d’information pour l’organisme financier
Dans le cas où l’entreprise ou la société faillit à ses obligations de remboursement, l’organisme financier est tenu d’en informer la caution au plus tard le mois suivant l’incident. Ensuite, selon qu’il est question de garanties personnelles ou de garanties réelles non indispensables à la société, le prêteur doit informer le chef d’entreprise de sa possibilité, soit de recourir à une société de caution, soit de prendre une garantie sur un bien indispensable à la société.

L’obtention d’un crédit professionnel n’est jamais assurée, le prêt professionnel étant plus risqué qu’un prêt personnel. Younited Credit a donc mis en place des solutions alternatives, en tant que première plateforme Internet de crédit aux particuliers en Europe disposant de son propre agrément d’établissement de crédit.

Financement à crédit d’un fonds de commerce : sous quelles conditions ?

Le financement d’un fonds de commerce via un crédit professionnel est possible, sous réserve toutefois que l’entreprise ou la société se destine à une activité commerciale. Par ailleurs, en plus de garanties réelles ou de garanties personnelles, le prêteur exige bien souvent un apport personnel correspondant à 20 voire 30 % du coût de l’opération. Autre condition imposée par le prêteur : la régularité de l’activité. Autrement dit, si votre activité est saisonnière, vous aurez moins de chances d’obtenir un crédit pro pour le financement de votre fonds de commerce.

Qu’en est-il des crédits de trésorerie ?

Ainsi que nous l’évoquions au début de cet article, il existe deux grands types de crédits de trésorerie, pouvant dans certains cas se substituer au crédit professionnel : le découvert autorisé et la facilité de caisse. Dans un cas comme dans l’autre, la banque autorise l’entreprise ou la société à avoir un compte bancaire débiteur pendant une courte durée. Ceci lui permet de faire face aux difficultés temporaires de trésorerie, résultant généralement de l’écart entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement.

Pour obtenir plus de détails sur ce type de crédit, vous pouvez accéder à la section dédiée. Vous y retrouverez toutes les informations détaillées. 


Existe-t-il d’autres alternatives au crédit professionnel ?


Oui. On peut en particulier citer le leasing, ou crédit-bail. Différent du crédit immobilier, le leasing n’est pas un emprunt. Cette méthode de financement consiste, pour l’entreprise, à louer un bien (véhicule, machine ou matériel informatique, notamment) auprès d’un concessionnaire, via un organisme financier spécialisé. Ce dernier, qui est le prêteur, en assure donc le financement, en contrepartie de quoi l’entreprise est tenue de lui verser des loyers.

La durée d’un contrat de leasing s’appuie généralement sur la durée d’amortissement du matériel. Au terme du contrat, si l’entreprise loue un véhicule, par exemple, elle peut choisir entre :

  • Renouveler son contrat de location ;
  • Restituer le véhicule ;
  • Le racheter (et par conséquent faire un investissement professionnel) avec les fonds propres de l’entreprise ou même via un crédit pro, selon le montant fixé dans le contrat.


Difficultés d’accès au crédit pro : que faire ?


Lorsqu’une entreprise rencontre un problème avec sa banque et ne peut accéder au crédit professionnel, elle peut se tourner vers d’autres structures comme la Banque publique d’investissement aux PME (BPI France), la Médiation du crédit ou la Banque de France.


Besoin d’un crédit professionnel entre 1 000 et 50 000 euros pour la bonne santé financière de votre société ou entreprise ? Avec Younited Credit, oubliez les justificatifs d’utilisation et choisissez plutôt le prêt personnel  ! Que ce soit pour démarrer votre activité, pour injecter de la trésorerie ou encore pour le financement de biens ou services, profitez de nombreux avantages via notre plate-forme : taux fixe et imbattable jusqu’à 3 000 euros, rapidité de traitement sans pareil, remboursement anticipé gratuit quel que soit le montant de votre emprunt… Envie d’en savoir plus ? Simulez dès à présent votre crédit !


Les points-clés à retenir sur le crédit professionnel

  • Destiné à l’investissement professionnel de certaines entreprises.
  • Garanties réelles ou garanties personnelles exigées par la banque.
  • Une belle alternative : les crédits de trésorerie (pour pallier l’écart entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement) ou le leasing.