Comparatif rachat de crédit : comment s’y prendre ?

Continuer (Sans engagement)

Faire racheter/regrouper ses crédits immobiliers ou consommation est une opération qui peut être très rentable pour vos finances. Si vous avez un autre projet d’achat en tête, cela peut aussi être l’occasion de le concrétiser. Mais soyez attentif aux conditions, en effet un rachat de crédit peut parfois vous faire perdre de l’argent. Nous vous apportons les clés pour savoir si une opération de rachat de crédit est pour vous une bonne solution.


Quelles sont les bases pour bien préparer son dossier de rachat de crédit ?


Avant de vous lancer corps et âme dans la recherche d’une solution de rachat de vos crédits, prenez le temps de bien préparer votre dossier. Chaque dossier est différent et dépend :

  • De votre situation ;
  • De votre demande ;
  • Des crédits en cours que vous souhaitez faire racheter.

Bon à savoir : d’autres dettes sont éligibles
Outre vos prêts en cours, les dettes contractées auprès de vos proches, des retards dans le paiement de vos factures ou des impayés auprès du trésor public, peuvent être également englobés dans une demande de rachat de prêt.

La constitution de votre dossier en amont est une étape primordiale. N’oubliez aucun document essentiel ! Ensuite seulement, vous pourrez vous concentrer sur les différentes offres en effectuant un comparatif de rachat de crédit. Objectif ? Évaluer leur pertinence. En ligne, vous trouverez facilement un comparateur dédié à cette opération financière. Les outils de simulation peuvent et doivent être utilisés en complément, pour multiplier les offres et augmenter vos chances de trouver le meilleur financement possible. Le plus juste reste de se référer au TAEG (Taux annuel effectif global), qui comprend tous les frais du prêt y compris les frais de dossier et l’assurance-crédit. À savoir que si une assurance vous est imposée par la banque, vous pouvez user de votre droit à délégation.

Les prêts personnels

On regroupe généralement sous le terme de « prêt personnel » l’ensemble des crédits qui sont destinés à financer des projets comme une nouvelle voiture, des travaux dans son logement ou encore l’organisation de son mariage. Ce type de prêt est très répandu, car il permet de trouver un financement rapidement et ainsi ne pas avoir à attendre pour réaliser ses envies. Mais d’un autre côté, si vous cumulez plusieurs prêts personnels, il peut être intéressant de les faire racheter afin de payer moins cher votre mensualité de remboursement.

Les prêts immobiliers

Si vous avez un prêt immobilier ancien avec un taux plus élevé, vous avez la possibilité de le faire racheter afin de payer moins d’intérêts. Au final, vous rembourserez moins d’argent, et vous pourrez également négocier le prix de l’assurance de ce crédit immobilier qui représente un coût non négligeable.

Autres créances

Si vous avez des factures impayées et une accumulation de retards de paiement, vous risquez de devoir payer beaucoup d’intérêts de retard. En intégrant ce type de créance dans votre rachat de crédit, vous pouvez retrouver un état financier plus simple à gérer avec une seule mensualité pour rembourser ces dettes.


Comment évaluer le coût d’un rachat de crédit ?

A. Analyser les frais de rachat et de négociation

On peut identifier deux types de frais : ceux relatifs au rachat du capital et des intérêts qui sont fonction de l’ancienneté, et les pénalités qui sont dues en cas de remboursement anticipé.

L’ancienneté des crédits

La plupart des crédits comportent une ou plusieurs clauses concernant le remboursement total ou partiel de la somme empruntée ; puisque cela revient finalement à rembourser par anticipation grâce au rachat de crédit. Selon l’ancienneté de votre prêt et donc votre durée d’engagement avec l’organisme de crédit, le coût du remboursement anticipé pourra être plus ou moins élevé. Une banque gagne de l’argent lorsqu’elle le prête et encaisse des intérêts.

Plus le remboursement dure longtemps, et plus la banque gagnera d’argent. Il est donc logique que si vous rachetez votre crédit très tôt, vous deviez payer plus que si vous faites la demande lorsqu’une grande partie du capital est déjà remboursée. Car lors d’un rachat de crédit, vous devez rembourser le capital et les intérêts à échoir. Mais racheter les crédits avec un taux moindre, et une mensualité plus faible peut vous faire économiser de l’argent à long terme.

Les pénalités dues à la suite d’un remboursement anticipé

Des pénalités peuvent également vous être demandées pour pouvoir réaliser un remboursement anticipé via une opération de rachat de crédit. Ce type de pénalité concerne principalement les crédits immobiliers. En effet, les prêts à la consommation comme le prêt personnel ou le crédit affecté peuvent être rachetés sans avoir à payer de pénalité.

Pour un prêt immobilier, le montant des pénalités de remboursement anticipé ou de rachat ne peut dépasser 3 % du montant restant dû avant le remboursement anticipé. Si cela est plus avantageux pour l’emprunteur, les pénalités retenues équivaudront à 6 mois d’intérêts au taux moyen du crédit. Pour un prêt à la consommation, tout dépend de la durée de remboursement restante. Si cette durée est inférieure à un an (moins de 12 mensualités), les pénalités se limiteront à 0,5 % du montant remboursé par anticipation. Si cette durée est supérieure à un an (plus de 12 mensualités), elles seront fixées à 1 % maximum de ce montant.

B. Trouver son intermédiaire de rachat de crédit

De nombreux organismes financiers proposent leurs services pour racheter vos crédits. Vous avez le choix entre un établissement de financement classique comme une banque, ou alors de faire votre demande de rachat de crédit directement en ligne via un organisme de crédit. Vous pouvez également faire appel à un courtier, mais celui-ci vous facturera ses services en fonction de votre demande et de sa complexité. Il est possible de renégocier avec votre banque vos crédits, mais soyez attentif aux conditions qui vous sont proposées. En effet, certaines n’hésiteront pas à vous imposer de payer des frais ou pire, vous forcent à ouvrir des comptes dont la gestion est payante pour récupérer leur mise. La meilleure solution restera alors de procéder vous-même aux rachats de vos crédits en remboursant par anticipation directement avec vos créanciers. Il vous suffira de faire une demande de simulation de rachat de crédit entre particuliers, comme le propose Younited Credit.

C. Attention aux arnaques au rachat de crédit

Nous vous conseillons d’être très attentif aux offres de rachat de crédit de certaines banques et de certains organismes de prêt. Vérifiez en premier lieu que l’établissement en question est agréé par un organisme dépendant de la Banque de France, comme l’ACPR (l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), ou mandaté en tant qu’Intermédiaire en opérations bancaires (IOB) par un ou plusieurs établissements financiers. Ensuite, prenez bien le temps de déterminer si l’opération du rachat de vos crédits est profitable. Pour ce faire, faites un comparatif entre le coût du rachat de crédit et le coût du remboursement de vos crédits initiaux.

Certaines banques et certains organismes, pourtant bien réels, n’hésiteront pas pour autant à ne pas chercher à vous arnaquer. C’est le cas notamment de certains courtiers en rachat de crédit qui vous demandent de payer des frais pour étudier votre dossier. Ceux-ci ne doivent pas vous demander de payer de tels frais avant l’acceptation définitive de votre dossier et après que vous l’avez signé.


Comment jauger la rentabilité d’un rachat de crédit ?


L’intérêt principal d’un rachat de crédit est de pouvoir faire un regroupement de toutes les mensualités en une seule et la diminuer, et dans la mesure du possible baisser le coût total du remboursement du capital.

A. Rachat de crédit personnel rentable

Les crédits personnels représentent une bonne partie de la demande pour un rachat de crédit. C’est pourquoi il est important de définir avec précision si racheter de tels crédits est rentable ou non. La loi impose qu’aucune pénalité ne doive être payée dans le cas d’un remboursement anticipé ou d’un rachat de crédit. Pour que le rachat de ce type de crédit soit le plus rentable possible, nous vous conseillons de prendre part vous-même à son remboursement en contactant vos créanciers pour le remboursement de vos dettes précédentes. Ainsi vous économiserez l’argent que vous demande par exemple un courtier ou un organisme spécialiste dans le regroupement de crédits.

B. Rachat de crédit immobilier rentable

Le crédit immobilier est également éligible au rachat de crédit, mais il est également très souvent renégocié en direct avec la banque ou l’organisme prêteur. Procéder au rachat d’un prêt réalisé dans le cadre d’un projet immobilier peut aussi être l’occasion de renégocier ou de changer d’assurance et ainsi diminuer son coût. Le rachat d’un prêt immobilier demande un peu plus de temps, et surtout concerne bien souvent des sommes assez importantes. C’est pourquoi il peut être tentant de demander à un organisme de prendre en charge les démarches nécessaires. Mais les frais de courtage peuvent être de l’ordre de 5% du montant du nouveau crédit, il faut donc bien mesurer si l’intérêt de faire intervenir un courtier est indispensable compte tenu de sa rémunération.

C. Rachat de crédit renouvelable rentable

Faire racheter un ou plusieurs crédits renouvelables est souvent une bonne occasion pour économiser de l’argent sur leur remboursement. En effet le taux d’un crédit renouvelable est dit « variable », c’est-à-dire qu’il peut évoluer dans le temps, soit à la hausse, soit à la baisse. Un crédit renouvelable (ou revolving) est de plus en plus encadré par la législation, car les taux proposés sont élevés et obtenir un tel crédit est moins compliqué qu’un crédit personnel. Ainsi il ne faut pas hésiter à demander un rachat pour l’ensemble de vos crédits renouvelables afin de ne pas perdre de l’argent en le remboursant. Pour vous assurer de sa rentabilité, vous devrez bien prendre en compte le coût total de son remboursement face au montant total de votre nouveau crédit. De plus, les mensualités du nouveau crédit pourront être moins élevées, et ainsi vous pouvez ménager votre budget mensuel et retrouver plus de pouvoir d’achat.

Le plus simple pour faire un comparatif d’offres de rachat de crédit reste sans doute de se référer à un tableau. Afin de vous aider, nous vous proposons un exemple de comparaison de rachat de prêt pour trouver la solution de financement la plus rentable, en fonction de votre situation. Nous opposons ici :

  • La renégociation de crédit avec la banque ou l’organisme de crédit ayant initialement accordé le financement ;
  • Le rachat de crédits via un courtier ;
  • Le rachat de prêt entre particuliers.


Le rachat de crédit est-il finalement une bonne solution ?


Plusieurs solutions existent pour faire racheter ses crédits, qu’il s’agisse de prêts à la consommation type crédit renouvelable ou prêt personnel, ou de prêt immobilier. Le rachat de crédit représente bien souvent une solution utile pour rassembler en une seule mensualité l’ensemble des mensualités de plusieurs crédits. Mais il ne faut pas oublier qu’un rachat de crédit est aussi l’occasion d’économiser de l’argent en profitant de nouvelles offres proposées par des organismes concurrents. Encore une fois, un courtier pourra vous aider dans ce sens.

Il existe de nombreuses manières de faire racheter ses crédits. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre dossier sur les différentes façons de faire racheter son crédit. Dans le cas où votre rachat de crédit concerne un crédit à la consommation, vous pouvez consulter directement notre dossier thématique sur le sujet : comment obtenir un rachat de crédit à la consommation. Enfin, pour compléter votre comparatif rachat de crédit et évaluer le coût d’un financement chez nous, n’hésitez pas à utiliser notre outil de simulation. C’est rapide et sans engagement !


Comparatif rachat de crédit : ce qu’il faut retenir

  • Le comparateur est à combiner avec des outils de simulation.
  • Pour bien comparer les offres, se fier au TAEG, qui englobe tous les frais du prêt.
  • Mettre enfin en balance le coût du regroupement avec celui des prêts initiaux pour juger de la rentabilité (ou non) de l’opération.