Une verrière dans votre intérieur : nos conseils d’installation

Ultra tendance, la verrière intérieure est un parti pris gagnant qui s’invite dans tous les cocons en quête de cachet et d’originalité. Et c’est sans compter sur sa fonctionnalité ! Envie, vous aussi, d’apporter un esprit atelier à votre décoration ? Suivez nos conseils pour faire le bon choix en matière de verrière et éviter les impairs.


Pourquoi les verrières d’intérieur font-elles tant fureur ?


Si la verrière intérieure — ou verrière d’intérieur — remporte un franc succès depuis plusieurs années, c’est pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle apporte un style unique et un caractère certain à l’espace dans lequel elle est installée. Second argument penchant en sa faveur : la possibilité de délimiter l’espace sans pour autant faire barrage à la lumière naturelle, si chère à nos intérieurs modernes. La lumière passe d’une pièce à l’autre à travers ses parois en verre, pour le plus grand bonheur des occupants du logement. Ensuite, comparée à une cloison en dur, la verrière apporte de la profondeur à la pièce. Un atout non négligeable, surtout dans les espaces les plus restreints ! La verrière possède aussi l’avantage d’avoir des applications multiples. Elle peut par exemple servir à :

  • Rendre une pièce plus intimiste, notamment la chambre 
  • Isoler une pièce des odeurs et des bruits, à l’instar de la cuisine ou de la salle à manger 
  • Délimiter un espace, tel l’entrée ou le couloir 
  • Apporter de la lumière dans une pièce aveugle


Verrière intérieure : un seul et unique style ?


Dotée le plus souvent d’une structure en aluminium laquée noir, la verrière d’intérieur se décline dans une infinité de couleurs, mais également dans d’autres matériaux. On retrouve ainsi des verrières en acier et même en bois peint ou en bois brut, pour un style plus rustique. Côté modèles, il y en a là encore pour tous les goûts. On distingue principalement :

  • Les modèles type atelier : grand classique composé de plusieurs vitrages simples ;
  • Les modèles avec traverse : identiques aux verrières type atelier, mais coupées dans la largeur par une ligne, en partie haute (bois, aluminium ou acier, selon la composition de la structure) ;
  • Les modèles avec soubassement : ce type de verrière se décline en version atelier ou avec traverse, et comporte en plus un panneau plein au niveau de la partie basse.


Ensuite, selon la largeur de la pièce, les besoins et les envies, la verrière intérieure, quels que soient son style et son type, peut aussi bien être encastrée que coulissante, ou bien encore dotée d’une porte battante ou d’une fenêtre.

Si vous ne trouvez pas votre bonheur parmi les modèles existants et/ou avez envie d’une verrière d’intérieur qui ne ressemble à aucune autre, vous pouvez demander à ce qu’elle soit réalisée sur-mesure. De la disposition des vitrages (en quinconce, par exemple) au type de verre (coloris, finition…), en passant par la forme ou la largeur de la verrière… tout peut être fait sur-mesure !


Une verrière, à quel prix ?


Le prix d’une verrière intérieure varie principalement selon son type (fixe ou coulissante, atelier simple ou avec soubassement/traverse, etc.), le matériau choisi et la qualité du verre (léger, dépoli, sécurisé…). Pour vous donner une idée, voici ci-après un aperçu des prix constatés pour les modèles standard d’entrée de gamme et les modèles sur-mesure.

Prix des modèles en aluminium

Pour les modèles de base composés d’aluminium, il faut compter entre 500 et 700 euros/m². Si vous optez pour du sur-mesure, le prix peut facilement doubler.

Prix des modèles en acier

Au m², les prix de départ se situent à environ 400 euros. En sur-mesure, ils ont tendance à varier entre 800 et 1 000 euros/m².

Prix des modèles en bois

Comme pour l’aluminium, le prix des verrières en bois démarre aux alentours de 500 euros et peut atteindre 1 000 euros/m² minimum si elles sont faites sur-mesure.

Et pour la pose et les frais de livraison, à quoi s’attendre ?

Selon le magasin vers lequel vous vous tournez, des frais de livraison peuvent être à prévoir. Ceux-ci sont assez fluctuants et dépendent surtout du poids et du niveau d’encombrement. Renseignez-vous bien au préalable. Au niveau de la pose, tout dépend de la complexité d’installation et des éventuelles finitions : les prix sont de l’ordre de 150 à 800 euros/m² en moyenne.


Installation de verrière : quels sont les faux pas à contourner ?


Pour vous aider à sublimer votre intérieur comme il se doit, nous vous proposons de passer en revue les erreurs habituellement commises.

Être trop regardant sur le prix

Pour payer moins cher leur verrière, certains se détournent du verre au profit du plexiglas. Certes, ce matériau laisse lui aussi passer la lumière, mais le rendu est moins esthétique, sans parler de sa longévité toute relative. Idem pour la structure : certaines sont fabriquées dans des matériaux à la qualité douteuse et peuvent rapidement se détériorer, surtout dans une pièce humide comme la salle de bains ou la cuisine. Mieux vaut tout de suite opter pour une verrière intérieure de bonne qualité, quitte à repousser un peu l’achat le temps d’économiser !

Croire que les verrières n’ont lieu d’être que dans un atelier d’artiste

En bois, en acier ou en aluminium, la verrière se plie à chaque style d’intérieur, du plus contemporain au plus classique. L’idée selon laquelle elle ne se marie qu’à un intérieur industriel est complètement erronée, d’autant qu’il est possible de jouer sur la couleur de la structure pour imposer son style ! Le blanc, par exemple, dégage plutôt un esprit campagnard ou bord de mer. Son succès lui vient aussi de cette incroyable adaptabilité.

Se limiter à une pièce ou deux pour installer une verrière

Si les verrières trônent le plus souvent dans la salle à manger, la cuisine ou encore la chambre, il n’empêche qu’elles peuvent trouver leur place absolument partout, y compris dans la salle de bains. Vous nous direz sans doute qu’une verrière dans une pièce telle que la salle de bains, c’est loin d’être la panacée question intimité, si on la compare à une cloison pleine. Et vous avez entièrement raison…
Bon à savoir : la verrière en verre opaque, le parfait compromis !

Au même titre que la chambre, la salle de bains est une pièce dans laquelle l’intimité ne doit effectivement pas être troublée. Bonne nouvelle : la verrière se décline aussi en une cloison opacifiante. La lumière reste traversante, tout en vous protégeant des regards indiscrets. Qui dit mieux ?

Installer sa verrière seul alors que l’on n’est pas fin bricoleur

Si les bricoleurs experts peuvent se lancer « les yeux fermés », pour les autres, mieux vaut confier les travaux à un professionnel. Abattage de cloison et remise à niveau du sol (via des cales) si besoin, montage du cadre, assemblage des châssis, pose des vitrages, jointage… chaque étape doit être minutieusement menée pour un résultat impeccable.


Séparer une pièce d’une autre avec style, sans forcément former une cloison infranchissable, voilà l’idée première de la verrière intérieure ! En se pliant à toutes les ambiances et à tous les goûts, tout en se fondant dans chaque pièce de la maison (cuisine, salle de bains, chambre…), elle a de beaux jours devant elle. Alors, pour quel type de verrière allez-vous succomber ?


Ce qu’il faut retenir sur la verrière intérieure :

  • De nombreux modèles et types disponibles (atelier, avec traverse ou avec soubassement, encastrée ou coulissante, bois ou aluminium…).
  • Préférer la qualité à l’aspect économique pour un résultat à la fois esthétique et durable.
  • Prix allant aisément du simple au double entre les modèles standard et les modèles sur-mesure.
  • Ne pas négliger les frais de pose (150 à 800 euros/m²) ni les frais de livraison, le cas échéant.