La tiny house, un habitat mobile qui a la cote !

Apparues assez récemment en France, les tiny houses séduisent un nombre croissant de consommateurs. Et pour cause ! Les avantages de ces micro-maisons en bois sont nombreux ! Tenté, vous aussi, de changer de mode de vie ? Avant de franchir le pas, un point s’impose quant aux particularités, à la législation ou encore au prix d’une tiny house. Au travers de cet article, découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette maison d’un genre nouveau !


Une tiny house, à quoi ça ressemble exactement ?


Également appelées micro-maisons, mini-maisons nomades ou nano-habitats, les tiny houses s’apparentent de l’intérieur comme de l’extérieur à une maison… mais en version miniature ! Généralement construites en bois, ces petites résidences disposent de tout le confort moderne, à l’image d’une maison traditionnelle. Dedans, on retrouve au minimum :

  • Un espace de vie ;
  • Un espace cuisine ;
  • Un espace nuit (souvent placé en hauteur par souci d’optimisation) ;
  • Un espace douche ;
  • Des espaces de rangement.

Ce type d’habitat ne dépasse habituellement pas les 20 m² habitables. Mais si vous avez besoin d’espace supplémentaire et que pouvez mettre le prix pour une tiny house, sachez qu’il est possible de trouver des modèles plus vastes.

Le saviez-vous ? Des micro-maisons venues d’outre-Atlantique
Les tiny houses ont été développées aux États-Unis dans les années 2000 , suite à la crise économique ayant frappé le pays (Jay Shafer). Ces alternatives à l’habitat traditionnel ont ensuite progressivement gagné en popularité puisqu’elles revêtent un caractère écologique, notamment par le mode de vie plus sain qu’elles suggèrent.


Y a-t-il différents types de tiny houses ?


On distingue deux types de tiny houses :

  • Les modèles fixes ;
  • Les modèles sur roues remorquables, qui sont les plus courants (on parle alors de résidences mobiles ou d’HLL, pour habitation légère de loisirs).

Les modèles sur roues, tout comme les modèles fixes, peuvent être utilisés aussi bien en tant que résidence principale qu’en tant que résidence secondaire. Mais nous allons le voir par la suite : la législation diffère selon le type de tiny house et la surface habitable. Le prix d’une tiny house mobile, comparé à un modèle fixe, est sensiblement le même. Ce qui va faire la différence, c’est surtout la surface, la qualité du bois, la qualité de fabrication et les options/équipements choisi(e)s.

tiny_house_micro-maison_prix

Quel ordre de prix pour une tiny house ?


Pour vous offrir une maison miniature en bois neuve, comptez un budget moyen de 15 000 à 50 000 euros, voire davantage pour un modèle fixe ou mobile très haut de gamme. Mais attention, à surface, qualité de fabrication et prestations identiques, le prix d’une tiny house peut être très différent d’un professionnel à l’autre. Nous vous invitons donc à bien comparer les prix avant d’acheter ! Le mouvement tiny house faisant ses premiers pas en France, le marché de l’occasion ne s’est pas encore développé : dans quelques années, sans doute !


Quels sont les avantages et les inconvénients de ces micro-maisons ?


Le prix d’une tiny house, bien moins élevé qu’une maison classique, fait bien entendu partie des premiers avantages. Ces mini-maisons permettent au plus grand nombre d’accéder à la propriété. Vivre à l’année ou de manière saisonnière dans une mini-maison, c’est aussi :

  • Profiter d’un espace baigné de lumière (les surfaces vitrées sont présentes en nombre pour augmenter la sensation d’espace) ;
  • Avoir la possibilité de changer d’environnement au gré des envies (pour les modèles sur roues, ou HLL) ;
  • Garder un certain degré d’autonomie.

Parmi les inconvénients, on peut relever la promiscuité, du fait de la surface habitable réduite. Ensuite, pour certaines installations, le confort est réduit à l’essentiel (toutes ne sont pas autonomes). Il faut donc pouvoir s’en accommoder. Le véhicule tracteur doit aussi avoir une puissance motrice suffisamment élevée pour déplacer le poids de sa remorque, ce qui suppose que son coût sera relativement important.
Ces mini-maisons peuvent en outre être amenées à circuler sur des routes en mauvais état. Cela peut compromettre leur solidité, surtout si la qualité de fabrication n’est pas au rendez-vous.


Nano-habitat : quelle est la réglementation en vigueur ?

Permis de construire et taxes

Dès lors qu’une mini maison dépasse 20 m², un permis de construire est requis. Et ce, qu’il s’agisse d’un modèle fixe ou d’un modèle sur roues. Vous devez aussi vous acquitter de certaines taxes, notamment la taxe d’aménagement et la taxe sur les résidences mobiles.

Autorisation de stationnement

En tant qu’HLL, la tiny house ne peut stationner plus de 3 mois au même emplacement, à moins d’avoir obtenu une autorisation préalable en mairie. Cette obligation est levée si le stationnement se fait dans un parc résidentiel de loisirs ou un espace dédié au camping.

Autorisation de déplacement

Avec un permis B et une formation remorquage B96 (ou bien un permis BE si le poids cumulé est supérieur à 4250), il est donc possible de déplacer votre maisonnette. Si votre maison mobile fait 2,56 m de largeur ou plus, elle doit faire l’objet d’une autorisation permanente de convoi exceptionnel pour son déplacement. Attention tout de même à vérifier la largeur des routes empruntées.

Normes

L’AFNOR (Association française de normalisation) impose des normes relatives aux installations de gaz, d’électricité, de chauffage et de ventilation. Mieux vaut donc disposer de certificats de conformité.

Le prix d’une tiny house, ses spécificités et la réglementation qui l’entoure n’ont plus aucun secret pour vous. Si cette maison de taille réduite a ses avantages et ses inconvénients, les nomades et libertaires dans l’âme n’y verront certainement que les aspects positifs. Modèle sur roues ou modèle fixe, à vous de choisir le type de tiny house qui vous correspond !


Prix d’une tiny house : ce qu’il faut retenir

  • Modèles sur roues comme modèles fixes : 15 000 à 50 000 euros en moyenne.
  • Dépend essentiellement de la surface habitable, de la qualité de fabrication et de la qualité du bois, ainsi que des prestations retenues.
  • Attention aux variations de prix d’un professionnel à l’autre.