Méthodologie de calcul du taux d'endettement

L’obtention d’un crédit à la consommation se fait selon les moyens de l’emprunteur. Pour savoir si un particulier peut contracter un prêt personnel et quelle somme il peut emprunter, il doit connaître son taux d’endettement. Cette valeur, exprimée en pourcentage, permet d’estimer le montant des mensualités envisageables. Le taux d’endettement se calcule en tenant compte des revenus et des charges de l’emprunteur.


Qu'est-ce que le taux d'endettement ?

Le taux d’endettement correspond à la part des revenus mensuels qu’un emprunteur peut consacrer au remboursement d’un crédit. Le taux d’endettement permet donc d’ajuster la durée de remboursement d’un crédit à la consommation, en fonction du montant des mensualités.

D'une manière générale, les banques ou les organismes prêteurs considèrent que pour un crédit immobilier, le taux d'endettement ne doit pas dépasser 33 %, afin que l'emprunteur ne soit pas en situation de surendettement. Pour un crédit à la consommation, une marge de tolérance peut être appliquée en raison du fait que les sommes en jeu sont nettement moins importantes. Dans ce cas précis, la banque ou l'établissement spécialisé dans les crédits peut tolérer un taux d'endettement à hauteur de 50 %.

Mais il ne s’agit pas d’une règle absolue. Le taux d’endettement peut varier selon les revenus et autres rentrées d’argent de l’emprunteur, mais aussi en fonction de son reste à vivre.


Bon à savoir : ces emplois plus favorables à un dépassement

Pour ce qui est du prêt immobilier, les établissements prêteurs rechignent moins à dépasser le quota de 33 % lorsqu'ils sont face à des emprunteurs exerçant un emploi « sûr » (par exemple, les emplois de la fonction publique).


Qu'entend-on par « reste à vivre » ?

Le reste à vivre désigne la somme dont dispose l'emprunteur une fois l'ensemble des charges payées. Il doit être suffisamment important pour lui permettre de couvrir ses dépenses courantes (habillement, hygiène, transport, alimentation...). Il s'agit d'un indicateur clé permettant d'évaluer le niveau de vie du foyer, et donc la capacité d'endettement de l'emprunteur.

S'il est possible de faire le calcul du reste à vivre, il n'existe en revanche pas de taux ni de montant de référence. Tout dépend en réalité des revenus ! Il faut en effet tenir compte d'une règle fondamentale : plus les revenus sont bas, plus le reste à vivre doit être élevé. Mais pour mesurer la somme réelle pouvant être consacrée au remboursement d'un prêt, l'idéal reste de se baser sur le calcul du taux d'endettement.


Le mode de calcul du taux d'endettement

 Pour connaître son taux d’endettement, il suffit d’appliquer une formule mathématique :
 Il faut d’abord additionner les revenus et ceux du co-emprunteur (salaire, allocations chômage, RSA, pension...), les rentes ou encore les allocations familiales, pour connaître les rentrées d’argent de l’emprunteur ;
 Il faut ensuite calculer les charges, c'est-à-dire toutes les dépenses régulières et incompressibles. Elles comprennent les crédits déjà en cours, la pension alimentaire versée, les impôts ou le loyer, par exemple ;
 Il faut enfin multiplier le montant des charges par 100, puis diviser le total par le montant des rentrées d’argent pour obtenir le taux d’endettement.


Exemple :

 Pour 2500 € de rentrées d’argent, et 500 € de charges, le calcul du taux d’endettement est :
formule taux d'endettement

Avec un taux d’endettement de 20 %, l’emprunteur peut encore consacrer environ 13 % de ses revenus à un nouvel emprunt soit 325 € de mensualités.
Pour faciliter le calcul du taux d'endettement et déterminer avec précision sa capacité d'emprunt, le mieux est d'avoir recours à un outil de simulation.


Calcul du taux d'endettement : comment revoir son estimation à la baisse ?

L'emprunteur ayant un emprunt en cours, ou même plusieurs, et qui ne serait pas éligible à un nouvel emprunt à cause d'un taux d'endettement trop élevé, a la possibilité de revoir ce dernier à la baisse. Comment ? En ayant recours au rachat de crédits !

Encore appelé regroupement de crédits ou restructuration de dettes, le rachat de crédits consiste à regrouper deux crédits (ou plus). On distingue : 

  • Le rachat de crédits à la consommation, qui concerne tous les types de crédits conso ;
  • Le rachat de crédit hypothécaire, qui vise à regrouper des crédits de nature différente : le crédit immobilier et le crédit à la consommation.

Une opération de rachat de crédits donne lieu à une seule et unique mensualité, bien moins élevée que les mensualités cumulées des différents crédits en cours. On parle de 20 à 60 % de diminution. Un taux considérable ! Résultat, après un nouveau calcul du taux d'endettement, on se rend compte que l'on passe allègrement sous le taux fatidique. Le risque de surendettement est écarté, le pouvoir d'achat augmente, ce qui permet à l'emprunteur de contracter un nouvel emprunt malgré son endettement.

Pour le calcul de votre taux d'endettement ou la simulation de votre rachat de crédits, comptez sur Younited ! Quels que soient votre projet et votre niveau d'endettement, notre plateforme, spécialisée dans le crédit collaboratif, vous accompagne dans vos démarches et vous fait bénéficier des meilleurs taux.


Les trois points clés à retenir sur le taux d'endettement et son calcul

  • La formule de calcul du taux d'endettement est la suivante : (charges x 100) / rentrées d'argent.
  • Sauf en cas de revenus et de reste à vivre importants, ce taux ne doit pas excéder 33 % pour un prêt immobilier, afin d'éviter les situations de surendettement.
  • Le rachat de crédits permet de diminuer drastiquement le taux d'endettement.