Le crédit à la consommation pour les auto entrepreneurs

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Etre indépendant, devenir son propre patron, beaucoup en rêvent ! Créé en 2008, le statut d’auto-entrepreneur, désormais appelé micro-entrepreneur, a permis à plus d’un million de Français de sauter le pas. Reste que financer son activité nécessite souvent d’avoir recours à un crédit.

 

 

QU’EST-CE QU’UN AUTO-ENTREPRENEUR ?

 

Un autoentrepreneur, ou micro-entrepreneur, est un travailleur indépendant. Son statut s’apparente à celui des autres travailleurs libéraux, à ceci près que le régime auquel il adhère est beaucoup plus simple. Les impôts, taxes et charges d’un autoentrepreneur sont proportionnels à son chiffre d’affaires, et sont versés seulement s’il a exercé son activité. La différence est importante, car, jusqu’en 2008, un travailleur indépendant devait payer ses charges, le plus souvent à l’avance, qu’il obtienne des contrats ou non. Désireux de pousser les Français à créer leur propre travail, le gouvernement a proposé cette formule simplifiée qui rencontre un franc succès. Selon que l’on est artisan, commerçant, ou travailleur freelance, le régime a quelques spécificités (taxes spéciales ou montant du chiffre d’affaires à ne pas dépasser).

 

COMMENT DEVIENT-ON AUTO-ENTREPRENEUR ?

 

Devenir auto-entrepreneur est facile, rapide et ne nécessite que quelques étapes :

• s’inscrire sur la plateforme en ligne des auto-entrepreneurs. Cette opération est facile et rapide. C’est à cette étape que l’on précise si l’on opte pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu (retenue à la source) ou non (paiement de vos impôts en une fois après déclaration annuelle).

• une fois le numéro d’immatriculation obtenu, il est possible d’émettre des factures immédiatement.

L’inscription au registre des auto-entrepreneurs n’occasionne aucun frais.



QUELLES SONT LES CHARGES DE L’AUTO-ENTREPRENEUR ?

 

Les charges de l’auto-entrepreneur varient selon son chiffre d’affaires, qui ne peut excéder un certain montant, sauf à voir le régime basculer vers le statut libéral classique :

• 82 200 euros par an pour une activité liée à la vente de marchandises, de produits, d’aliments à emporter ou à consommer sur place, ou de fourniture de logement ;

• 32 900 euros pour une activité de service (travailleur freelance).

Les charges de l’auto-entrepreneur comprennent :

• les cotisations sociales : elles varient 13,4 % à 22,9 % du chiffre d’affaires, mais peuvent être réduites (5,8 %) en début d’activité pour les chômeurs au titre de l’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (ACCRE), ainsi que pour les personnes résidant dans les départements d’outre-mer ;

• la cotisation financière des entreprises, dès la deuxième année d’activité ;

• les taxes pour frais de chambre et de commerce ou de chambre des métiers pour les commerçants et artisans.

A noter que l’auto-entrepreneur n’est pas assujetti à la TVA qu’il ne peut faire appliquer sur ces factures et qu’il ne peut récupérer en cas d’achat de matériel. Les factures qu’il émet doivent d’ailleurs comporter obligatoirement la mention « TVA non applicable selon article 293B du Code général des impôts ».

 

QUELS INVESTISSEMENTS POUR UN AUTO-ENTREPRENEUR ?

 

Les éléments dans lesquels doit investir un autoentrepreneur sont de différentes natures et dépendent bien évidemment de l’activité exercée. Autant un conseiller fiscal indépendant ou un rédacteur n’ont à investir que dans des outils informatiques et de communication, et peuvent travailler de chez eux, autant un artisan peut avoir besoin d’une machine-outil, de bureaux ou locaux spécifiques pour stocker de la marchandise ou des matières premières. A cela, il convient d’ajouter la publicité pour faire connaître son activité, des frais de déplacement, etc. La facture peut s’avérer élevée en attendant de rentrer dans ses frais !

 

COMMENT FINANCER SON ACTIVITÉ D’AUTO-ENTREPRENEUR ?

 

Pour démarrer son activité, il est nécessaire de disposer d’une trésorerie. Un auto-entrepreneur peut avoir recours, selon les régions, au prêt d’honneur, au microcrédit, et bien sûr au classique crédit à la consommation. Un prêt personnel est souvent une bonne solution pour démarrer son activité d’auto-entrepreneur, car les mensualités, bien calculées, ne grèveront pas le budget. Cela permet au travailleur indépendant de tenir plusieurs mois en attendant d’encaisser ses premières factures. On peut également avoir recours à un crédit affecté si celui-ci est assorti d’un achat de matériel. Dans tous les cas, il est important de prévoir un business plan lorsqu’on souhaite emprunter pour lancer une activité. Il sera ainsi plus facile de discuter de son projet avec un partenaire financier.