Avantages et inconvénient des investissements à l'étranger

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité
Avantages et inconvénient des investissements à l'étranger

Avantages et inconvénient des investissements à l'étranger

Les épargnants français ont la possibilité d’investir une partie ou tout leur patrimoine dans un pays étranger. Cette pratique est légale : il faut simplement respecter la réglementation fiscale française et déclarer aux services fiscaux ce qui a été investi hors de France, via la déclaration de patrimoine. Cela permet à l’Etat de prévenir le blanchiment d’argent. Dès lors, de multiples possibilités s’ouvrent aux citoyens français : si certains décident d’investir dans l’immobilier, il est aussi possible d’opter pour un investissement dans une entreprise.

CONNAITRE LES FORMALITÉS POUR INVESTIR À L’ÉTRANGER


Selon la loi, toute personne qui sort de France avec plus de 10 000 euros en espèces doit le signaler à la douane via un formulaire. Cette règle s’applique aussi aux virements effectués vers l’étranger, notamment dans le cas du transfert d’épargne. Aujourd’hui, de nombreux épargnants français sont séduits par les paradis fiscaux où, en théorie, l’argent placé n’est pas imposable. Mais cette idée est fausse : la loi française indique que tout citoyen qui possède sa résidence fiscale en France doit payer l’impôt français sur l’intégralité de ses revenus…même ceux qui proviennent d’un autre pays. Un résident français remplit au moins l’une des conditions suivantes :

• avoir son foyer familial en France ;

• y exercer sa principale activité professionnelle ;

• séjourner plus de six mois par an dans l’Hexagone ;

• avoir le centre de ses activités économiques en France.

Un particulier qui vit toute l’année à l’étranger, mais possède l’essentiel de son patrimoine en France est donc imposable.


OÙ INVESTIR À L’ÉTRANGER ?


Ces bons chiffres amènent à être confiants pour l’avenir. Le gouvernement table sur 1,5 % de croissance pour le PIB à la fin de l’année. De son côté, le Fonds monétaire En Pour investir hors de France, certains particuliers choisissent d’acheter dans l’immobilier : certaines zones, comme la péninsule ibérique, offrent de très belles perspectives sous réserve que le marché ne s’effondre pas, comme ce fût le cas en Espagne dans les années 2000. Par ailleurs, il est souvent complexe et coûteux d’effectuer des allers et retours pour gérer son patrimoine à l’étranger et l’entretenir. Les épargnants français préfèrent donc majoritairement les placements mobiliers via :

• des Sicav (société d’investissement à capital variable) ;

• des obligations ;

• des FCP (fonds communs de placement).

Ces biens sont de plus en plus proposés aux Français, et beaucoup sont agréés. Ces fonds d’investissement sont confiés à des gestionnaires qui, souvent, placent l’intégralité de la somme de l’épargnant sur un marché étranger, ce qui est susceptible de rapporter plus gros. Par ailleurs, ces fonds sont souvent plus spécialisés : soit dans une zone géographique précise, soit sur un certain type d’actions.


COMMENT INVESTIR À L’ÉTRANGER ?


En ce qui concerne l’investissement immobilier, le Sud de l’Europe est une zone intéressante : en Espagne, au Portugal, en Croatie ou en Grèce, investir dans la pierre s’avère beaucoup moins coûteux qu’en France et peut rapporter gros. Ces régions sont en effet très attrayantes pour les touristes et il est facile de mettre son bien en location. Néanmoins, le marché de l’immobilier est très instable dans ces pays et il faut donc être très renseigné avant de passer à l’acte. La crise de 2008 a fait s’écrouler le prix des biens immobiliers dans ces régions : le marché immobilier espagnol a ainsi enregistré une baisse historique de 30 %. Il faut également se tenir au courant des délais de vente qui varient selon les spécificités locales, et connaître les procédures du pays pour l’achat d’un bien. Ainsi, les frais d’acquisition peuvent varier du simple au double selon le lieu où on achète. Et une fois que le choix est fait, il est possible de contracter un prêt en France pour acheter à l’étranger : certains agents spécialisés proposent des crédits pour les particuliers qui souhaitent investir hors de France.


POURQUOI INVESTIR À L’ÉTRANGER ?


Mise à part la loi fiscale française, très à cheval sur la déclaration de patrimoine lors d’un investissement à l’étranger, il existe peu de contraintes pour les particuliers qui souhaitent investir hors de l’Hexagone. Au contraire, de nombreuses raisons incitent les Français à sauter le pas :

• Dans l’immobilier, les prix attractifs de certains pays permettent à des particuliers de s’acheter une résidence secondaire à un moindre prix qu’en France. Ces ménages peuvent en effet avoir recours à un prêt personnel plus facilement si le prix d’achat est raisonnable.

• Quand le marché français va mal, posséder un bien dans une région en bonne santé économique s’avère rassurant. D’autres pays, comme le Brésil ou la Chine, sont en pleine expansion : investir là-bas est parfois plus risqué, mais peut rapporter gros et contribuer au développement économique de ces régions.