Simuler le coût d’un véhicule en LOA

Lorsque l’on envisage d’acquérir un nouveau véhicule, la question de son financement se pose immanquablement. Si une grande majorité d’usagers se tournent vers le crédit auto, d’autres solutions existent, comme la location avec option d’achat (LOA). Cette formule est particulièrement adaptée aux personnes souhaitant renouveler fréquemment leur auto. Spécialiste du crédit entre particuliers, Younited Credit vous dit tout sur ce mode de financement, et vous explique pourquoi et comment réaliser une simulation de LOA.


Qu’est-ce que la location avec option d’achat ?


Le plus souvent utilisée pour l’achat d’un véhicule (voiture, moto...), la LOA est un contrat de location adossé à un crédit. Il s’agit d’un type de crédit à la consommation. Ce mode de financement est également appelé crédit-bail, location avec promesse de vente, leasing, et plus rarement, bail avec option d’achat. Il permet à l’usager de rouler au volant d’un véhicule neuf, sans avoir à payer pour sa valeur totale. Ce dernier procède alors au remboursement d’un loyer pendant une durée définie, généralement comprise entre 24 et 60 mois (soit 2 à 5 ans). Seule une simulation de LOA permet de fixer avec exactitude le montant des mensualités.

Au terme de ce délai, l’automobiliste a la possibilité de racheter le véhicule selon sa valeur résiduelle, comme cela est prévu dans le contrat de location. Il en devient alors propriétaire. Le prix de rachat du véhicule est déterminé à la signature du contrat de location. Dans le cas contraire, le véhicule doit bien entendu être rendu à son propriétaire. L’automobiliste peut aussi choisir de louer une autre auto.

À noter : l’achat peut-il se faire avant ?
Oui. Si le contrat le prévoit, l’achat du véhicule peut également se faire en cours de location.


LOA et LDD : qu’est-ce qui distingue ces deux formules ?


Bien qu’elles soient très proches dans leur mode de fonctionnement, la location longue durée (LDD) et la location avec option d’achat se différencient sur un point : la possibilité ou non d’acheter le véhicule à la fin ou pendant la durée du contrat de location (en fonction des termes dudit contrat). Le rachat n’est possible que dans le cas d’une location avec option d’achat. Pour une location longue durée, l’usager renonce donc à devenir propriétaire du véhicule dès le départ. Il peut toutefois faire une proposition de rachat au bailleur quelque temps avant le terme du contrat. Libre à ce dernier d’accepter ou de décliner la proposition.


Qui est propriétaire de l’auto dans le cadre d’un contrat de LOA ?


Le propriétaire est celui qui achète le bien pour le compte de l’utilisateur, c’est-à-dire le prêteur. Il peut s’agir d’une banque ou d’un établissement de crédit. C’est donc à lui que le loyer est versé. En cas d’incident de paiement, le propriétaire est en droit de reprendre le véhicule. D’une manière générale, le leasing est proposé par les enseignes commerciales (concessions). Dans ce cas, l’organisme de crédit achetant le véhicule est l’un de ses partenaires. Mais il arrive parfois que le leasing soit proposé directement au futur emprunteur. Dans tous les cas, une simulation de LOA est indispensable pour comparer l’offre de crédit à d’autres.


LOA : que doit comporter le contrat de prêt ?


Bien que très importante, une simulation de LOA ne donne pas toutes les indications nécessaires. C’est bel et bien au contrat qu’il faut être attentif. Ce dernier permet au futur locataire de mesurer l’étendue et la portée de son engagement. Il doit comporter un certain nombre d’éléments, dont voici la liste exhaustive :

  • les coordonnées du prêteur et de l’emprunteur ;
  • les coordonnées de la caution le cas échéant ;
  • la description du véhicule concerné ;
  • le prix d’achat au comptant de la voiture prise en location ;
  • la durée de la location ;
  • la somme restant à payer en cas d’achat au terme du leasing ;
  • le montant du loyer et le nombre d’échéances ;
  • un avertissement relatif aux conséquences d’une défaillance de l’emprunteur (en cas de loyer impayé) ;
  • l’existence d’un délai de rétractation (14 jours calendaires après la signature du contrat) ;
  • l’adresse de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ;
  • l’adresse de la direction départementale de la protection des populations (DDPP), compétente en cas de litige.

Pour sa part, le taux annuel effectif global (TAEG) n’a pas à être mentionné.

Bon à savoir : dépôt de garantie exigible
Le prêteur est en droit de réclamer un dépôt de garantie à l’emprunteur. Il devra alors en être fait mention dans l’offre de prêt. Celui-ci est distinct du prix des loyers : il vient en plus. Le dépôt de garantie correspond soit à un montant fixe, soit à un pourcentage de la valeur de la voiture en leasing. En cas d’achat à la fin du contrat de location, ce montant est déduit de la somme restant à payer. Si l’auto n’est finalement pas acquise, alors le dépôt de garantie est restitué à l’emprunteur.


Quels autres frais viennent s’ajouter au contrat LOA ?


En plus du potentiel dépôt de garantie et des loyers, d’autres frais interviennent dans le cadre d’un contrat de location avec option d’achat. Quand bien même vous n’êtes pas propriétaire du véhicule, vous devrez vous acquitter, notamment :

  • des frais d’établissement du certificat d’immatriculation (ex-carte grise) ;
  • de la prime d’assurance ;
  • des frais d’entretien.

Selon le contrat LOA souscrit, le montant de ces différents frais peut être inclus dans les loyers.

Les frais de réparation restent également à votre charge, de même que tous les autres frais pouvant survenir pendant la durée de location.


Contrat LOA : quelles conséquences si j’éprouve des difficultés à payer mes loyers ?


Tout comme pour le crédit auto, qui exige le paiement sans faute des mensualités, la location avec option d’achat impose que vous vous acquittiez en temps et en heure de vos loyers. Sans quoi, vous vous exposeriez à des pénalités (si tant est que le prêteur vous accorde un délai). Ces pénalités sont le plus souvent appliquées sur le montant reporté. Le prêteur peut aussi vous contraindre à restituer l’auto. Et cette procédure a un prix... Non seulement vous subirez une majoration de l’ordre de 8 % du montant restant à payer au titre de votre location, mais en plus, vous devrez rembourser l’intégralité des loyers résiduels. Avant de souscrire un contrat LOA, mieux vaut donc s’assurer de sa capacité de remboursement !


À quoi sert une simulation de LOA et comment puis-je l’effectuer ?


Comme évoqué, la simulation de LOA est une première étape capitale. Celle-ci se fait directement en concession. Elle permet au futur locataire de savoir s’il peut s’offrir le modèle d’auto convoité, selon les conditions de prêt de cette dernière. Pour réaliser une simulation de LOA, le concessionnaire tiendra compte :

  • de l’apport éventuel ;
  • de toutes les caractéristiques du véhicule (finition, options...) ;
  • des éventuels services à inclure dans le futur contrat (notamment entretien périodique, assurance perte financière, assurance du véhicule). S’ils sont effectivement inclus, cela se traduira par un surcoût des mensualités.

Après saisie dans le simulateur, toutes ces informations sont synthétisées et envoyées à l’organisme de financement. La réponse intervient soit immédiatement si l’organisme en question dispose d’un service automatisé, soit dans les jours qui suivent (généralement sous 24 h).


Quelle est la prochaine étape après une simulation de LOA ?


Une fois la simulation de LOA de votre futur véhicule en votre possession, il est essentiel de prendre le temps de comparer. Pour ce faire, les outils de simulation ne manquent pas. Pour ainsi dire, tous les établissements de crédit en ligne proposent un simulateur. Vous pouvez ainsi mettre facilement en parallèle l’offre de prêt de LOA avec diverses offres de crédit auto classique. Si une assurance véhicule est incluse dans l’offre de leasing, il est également judicieux de vous rapprocher de votre assureur pour connaître ses tarifs. Et tant qu’à faire, prenez contact avec d’autres sociétés d’assurance pour avoir matière, là encore, à comparer. D’une structure à l’autre, le montant de la cotisation peut être très différent !


Comment savoir si le leasing est vraiment fait pour moi ?

Après comparaison entre la simulation de LOA et d’autres offres, vous n’avez aucune certitude quant à votre choix final ? C’est légitime, étant donné que, dans un cas comme dans l’autre (location avec option d’achat ou crédit auto), vous vous engagez dans la durée. Il ne faut donc pas se tromper ! Pour faire un choix éclairé, mettons en opposition ces deux formules...

Nous l’avons vu, le leasing est un mode de financement flexible. Vous avez la possibilité de restituer le véhicule puis d’en louer ou non un autre ensuite, ou bien alors de le racheter. Vous vous affranchissez donc de la contrainte de la revente. Au niveau du remboursement, les mensualités d’un crédit auto sont généralement plus élevées que les loyers d’une LOA. Il faut néanmoins garder à l’esprit que dans le cas d’un achat, le véhicule vous coûtera plus cher que si vous faites un crédit auto. L’idéal est donc de vous projeter pour déterminer si vous souhaitez ou non devenir propriétaire à terme. Si oui, mieux vaut pencher directement pour un crédit auto.

Autres particularités de la LOA, pouvant se transformer en inconvénients selon l’usage que vous faites de l’auto :

  • Le nombre de kilomètres est limité : 15 000 à 25 000 km par an, en fonction de la motorisation. Tout dépassement fera l’objet d’une facturation.
  • Vous devez restituer la voiture en parfait état, sous peine de subir des frais de remise en état.


Une simulation de LOA, couplée à des comparatifs et à ces quelques explications, vous permettra de prendre un engagement en connaissance de cause. Après mûre réflexion, vous avez finalement décidé de vous tourner vers le crédit auto ? Ne manquez pas de faire une simulation gratuite chez Younited Credit, si ce n’est déjà fait ! En quelques instants, vous aurez une idée précise de ce que vous coûterait un prêt auto chez nous. À l’arrivée, aucune surprise : tous nos prêts sont à taux fixe et exempts de vices cachés, et le remboursement anticipé est gratuit. Enfin, à l’inverse des établissements de crédit traditionnels, notre système de financement repose sur la collecte de fonds auprès d’investisseurs professionnels et est directement alloué aux emprunteurs. Un gage de sécurité pour chacune des parties !


Les points-clés à retenir sur la location avec option d’achat

  • Toujours demander une simulation de LOA au concessionnaire pour la comparer avec des offres de crédit auto.
  • Dans le contrat peuvent être inclus divers services augmentant les mensualités, comme l’assurance perte financière ou l’entretien périodique.
  • Si l’option d’achat est levée, la voiture coûtera finalement plus cher que si l’on contracte un crédit auto. Préférez donc ce dernier si l’on souhaite devenir propriétaire.