Qu'est ce que des intérêts débiteurs ?

Intérêts débiteurs


Qu’appelle-t-on intérêt débiteur ?

Communément appelés agios, les intérêts débiteurs représentent une partie des frais bancaires prélevés lorsque le compte bancaire du débiteur :

  • affiche un solde négatif, en l’absence d’autorisation de découvert ;
  • ou présente un dépassement de découvert autorisé.

Les agios peuvent faire suite à tout type d’opération bancaire : virement, émission de chèque, paiement par carte bancaire, retrait au distributeur, prélèvement automatique (par exemple au titre d’une facture d’énergie, d’un prêt personnel, d’un crédit immobilier, etc.). Ils se traduisent par un taux d’intérêt et sont facturés trimestriellement.


Calcul des intérêts débiteurs : comment la banque procède-t-elle ?

Le montant des intérêts débiteurs varie en fonction plusieurs paramètres. Dans leur calcul, sont pris en compte :

  • la date de valeur (c’est-à-dire la date de prise en compte effective de l’opération par la banque) ;
  • la durée pendant laquelle le solde du compte est négatif ou se situe en-deçà du découvert autorisé ;
  • le montant du découvert (plus il est important, plus le montant des agios est élevé).


Des « intérêts débiteurs TAEG » apparaissent sur mon compte, pourquoi ?

Les intérêts débiteurs TAEG sont à différencier des intérêts débiteurs classiques. Ils correspondent aux agios que la banque vous prélève en cas d’autorisation de découvert. Ce service est facturé selon le taux d’intérêt (TAEG) fixé dans votre contrat.

À noter : le TAEG, une donnée importante
Le TAEG doit obligatoirement être mentionné sur un contrat de crédit, quel qu’il soit (crédit immobilier, découvert autorisé...). Il comprend tous les frais, tels l’assurance et le taux nominal, et permet donc de se représenter précisément le montant du prêt.


Sachez enfin que vous pouvez tenter de négocier le remboursement des intérêts débiteurs auprès de votre banque. Si votre découvert est exceptionnel (solde positif le reste du temps) et fait suite à une situation d’urgence comme une panne de voiture, par exemple, votre banque sera mieux disposée à faire un geste. Vous avez des produits d’épargne ou d’assurance dans l’établissement ? Voilà un argument supplémentaire à avancer !