Crédit à l’étranger rapide : pourquoi, comment ?

Continuer (Sans engagement)

Vous envisagez l’achat d’une maison, d’une voiture ou de tout autre bien ou service ? Emprunter en ligne dans un autre pays que la France, comme la Belgique, pour votre projet personnel ou immobilier, est tout à fait possible. Idem en cas de rachat de prêts. Toutefois, ce choix n’est pas toujours judicieux et ne constitue pas forcément la meilleure réponse, en dehors même de votre niveau de revenus. Signer une offre de contrat de crédit ou rachat de crédit consommation ou immobilier rapide à l’étranger n’est pas non plus sans risque. Il est nécessaire de faire le tour des banques et organismes de crédit et connaitre les différentes options et cas de figures selon votre situation avant de souscrire le moindre prêt. Younited Credit vous éclaire sur le sujet.

 

Pour quelle(s) raison(s) emprunter à l’étranger ?


Différentes situations peuvent motiver l’emprunteur à partir en quête d’un crédit ou rachat de crédit rapide à l’étranger. Ce peut par exemple être le cas si en tant que Français :

  • vous êtes interdit bancaire ;
  • vous envisagez d’investir à l’étranger ;
  • vous êtes travailleur frontalier résident en France.

Interdiction bancaire ou FICP

En France, l’interdiction bancaire est le résultat du rejet, par une banque ou un organisme de crédit, d’un ou plusieurs chèques émis sans provision, quel qu’en soit le montant. Si elle n’interdit pas de détenir un compte bancaire ni la carte de crédit qui lui est associée ni d’utiliser l’argent disponible - en bref d'être client d'une ou plusieurs banques - elle entraîne par contre une inscription au fichier central des chèques (FCC). Résultat ? Vous ne pouvez plus émettre de chèque, et devez d’ailleurs restituer vos chéquiers aux différents organismes bancaires chez qui vous avez un compte. Votre carte reste cependant utilisable. L’autre conséquence, c’est que vous n’avez plus accès aux offres de contrat de crédit en ligne ou traditionnelles, et ce, quelle que soit leur nature (prêt consommation, crédit immobilier…).

À noter : durée d’inscription
Selon la loi, la durée d’inscription au FCC est de 5 ans maximum. Elle est automatiquement levée passée cette période, mais peut l’être avant à condition que vous régularisiez les chèques émis sans provision et que la Banque de France en ait été avisée. Il en va de même en cas d’inscription au FICP (fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers), sous réserve ici que vous régularisiez les mensualités dues. À savoir également : votre accès au FCC et au FICP peut se faire directement en ligne, via les sites respectifs.

Ce fichier est accessible par l’ensemble des établissements bancaires… mais uniquement en France ! En clair, faire un prêt en pays étranger est dans le cas présent une solution de secours, puisque la banque, la société ou l’organisme de crédit en question ne pourra en aucun cas connaître vos incidents de paiement.

Projet d’investissement à l’étranger

Les banques sont souvent frileuses à l’idée d’assurer le financement d’un projet immobilier ou autre en dehors de nos frontières. Un crédit à l’étranger rapide (idéalement, dans le pays où vous investissez) peut alors permettre, là encore, de contourner ce problème !

Travailleurs frontaliers

Vous habitez à proximité du Luxembourg ou encore de l’Espagne et traversez chaque jour la frontière pour aller travailler ? Votre situation de travailleur frontalier facilite non seulement l’ouverture d’un compte bancaire au sein du pays dans lequel vous travaillez, mais aussi l’accès au prêt d’argent.


Crédit/rachat de crédit à l’étranger rapide : quelles limites ?


Tout d’abord, des frais supplémentaires peuvent vous incomber par rapport à un prêt souscrit en France, notamment à cause d’un potentiel taux de change. C’est quitte ou double ! Imaginons que vous vous embarquiez dans un crédit de 100 000 euros et que le taux de change évolue à la hausse. Vous pourriez dans ce cas avoir à rembourser des milliers d’euros supplémentaires ce qui, vous en conviendrez, n’est pas la solution idéale…

Par rapport aux prêts souscrits en France, le taux d’emprunt assurance comprise peut aussi être plus élevé. Ensuite, le suivi de votre dossier de financement peut s’avérer plus compliqué (barrière de la langue, décalage horaire…). Avant de faire un crédit à l’étranger rapide, vous devez donc bien tout prendre en considération.

Enfin, attention aux arnaques, qui abondent en ligne ! Comme il est plus compliqué pour un emprunteur étranger de se déplacer, les escrocs en profitent… Pour avoir l’esprit tranquille, trois pistes à suivre :

  • Choisir une banque connue et reconnue ;
  • Envoyer un proche étant résident du pays en repérage ;
  • Passer par un courtier (offres de contrat de prêt, avec ou sans assurance, avantageuses et sûres).

     

Où emprunter à l’étranger ?


Pour éviter justement les complications liées au taux de change et économiser de l’argent, il est préférable d’emprunter auprès de banques situées en zone euro, dans des pays, principautés ou États comme :

  • Le Luxembourg ;
  • La Belgique ;
  • L’Espagne ;
  • Andorre ;

La Suisse, bien que hors zone euro, finance aussi les particuliers français. C’est loin d’être un pays à écarter : si vous disposez d’une bonne situation et de solides garanties, l’accès à une offre de contrat de prêt à taux avantageux vous est tout ouvert.

 

En parlant de garanties, quelles sont celles exigées ?

 
Comme en France, l’octroi de prêts à l’étranger suppose quasiment toujours l’existence d’au moins une garantie, comme une assurance ou la mise en hypothèque d’un bien immobilier. Surtout pour les prêts d’un montant important ! Cela assure à la banque le paiement du montant de l’emprunt. Mais l’hypothèque comporte bien sûr un risque… En effet, en cas de défaillance de la part de l’emprunteur, la banque récupérera l’argent prêté en revendant le bien mis en garantie.


Et au niveau des justificatifs ?


Comme pour un prêt personnel ou immobilier que vous allez souscrire sur le territoire français, un crédit à l’étranger rapide exige au minimum :

  • Un justificatif d’identité ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Un justificatif de salaire.

Avant de signer pour un crédit à l’étranger rapide, voyez, le cas échéant, quelles seraient vos conditions de financement en France via Younited Credit ! Prêt personnel 100 % en ligne, TAEG imbattable jusqu’à 3 000 euros, frais transparents et réduits à l’essentiel, réponse sous 24 h dès réception de votre dossier complet… Voilà un infime aperçu des avantages dont vous pouvez profiter pour l’achat de votre auto, par exemple. Faites-vous un premier avis via notre outil de simulation !

 

Crédit à l’étranger rapide : ce qu’il faut retenir

  • Trois motifs principaux : interdiction bancaire, projet d’investissement à l’étranger, fait d’être travailleur frontalier. Tenir compte de tous les éléments (taux, taux de change, barrière de la langue…).
  • En ligne ou non, mieux vaut financer son projet en zone euro (Belgique, Espagne…) pour éviter les taux de change.
  • Comme en France, garanties souvent exigées.