Prêt personnel : comment trouver 40 000 euros à taux avantageux ?

Continuer (Sans engagement)

Il est des projets qui nécessitent d’emprunter plusieurs dizaines de milliers d’euros. Projet immobilier mis à part, cette somme d’argent peut être prêtée par les banques dans le cadre d’un crédit consommation, à l’instar du prêt personnel. Si vous êtes tombé sur cet article, ce n’est pas par hasard… Sans doute cherchez-vous très concrètement à savoir comment trouver 40 000 euros, sans pour autant y mettre le prix fort côté intérêts ni forcément avoir à présenter un apport personnel à la banque. L’entreprise n’est pas aussi périlleuse qu’il y paraît… Pour trouver la réponse à cette question, suivez le guide !


Emprunter 40 000 euros, pour quoi faire ?


Un emprunt mobilisant une telle somme d’argent peut couvrir des projets divers et variés. Avec 40 000 euros, vous pouvez par exemple financer :

  • Des travaux de rénovation dans votre maison ;
  • L’achat d’une auto neuve ou d’occasion ;
  • L’achat de mobilier (et éventuellement l’électroménager qui va avec).

Mais ce n’est pas tout de savoir comment trouver 40 000 euros. Encore faut-il connaître les subterfuges pour dénicher le meilleur TAEG ou taux d’emprunt et faire un maximum d’économies.


À noter : qu’entend-on exactement par TAEG ?

Le TAEG englobe tous les frais ou intérêts d’un crédit. Ces intérêts sont le résultat, notamment, du taux d’intérêt nominal et des frais de dossier, ainsi que du coût de l’assurance.


J’ai plusieurs projets en tête : pourquoi le prêt personnel constitue-t-il une réponse adaptée ?


C’est bien simple : emprunter via un prêt personnel permet à l’emprunteur de financer plusieurs projets simultanément, sans qu’il n’ait à se justifier auprès de la banque quant à l’utilisation qui sera faite de l’argent emprunté. Ce qui n’est pas le cas du crédit affecté, ce dernier autorisant uniquement le financement d’un bien ou service défini, et exigeant, en plus, des justificatifs d’achat.

Et le crédit renouvelable, dans tout ça ? Eh bien, en toute franchise, il s’agit là de la forme d’emprunt consommation la plus onéreuse que vous puissiez trouver. Certes, vous pouvez là aussi financer n’importe quel projet sans demander à la banque son avis… mais à quel prix ?! Avec un taux d’emprunt variable et frôlant — voire atteignant — le taux d’usure, le choix est vite fait ! Malheureusement, tout le monde n’est pas au courant de ces pratiques nébuleuses. C’est pourquoi Younited Credit fait le choix de vous alerter.


Comment trouver 40 000 euros au taux le plus bas ?


À la question « comment trouver 40 000 euros au taux minimum ? », il est difficile d’apporter une réponse unique
. Vous devez, pour ce faire, suivre différentes pistes…

1 - Vous tenir au courant des taux d’intérêt actuels

Peu importe la banque, les taux des prêts personnels fluctuent d’un mois, voire d’une semaine ou d’un jour à l’autre. Conséquence ? Un montant d’emprunt plus ou moins élevé. D’où l’intérêt de suivre l’actualité des taux. Et c’est sans compter l’assurance associée, qui peut faire flamber la note finale.


Bon à savoir : l’assurance-crédit, pas systématique, mais…

Les banques ne peuvent normalement pas obliger les emprunteurs à souscrire une assurance pour couvrir le montant de leurs crédits conso. Mais dans la pratique, rares sont celles qui s’en dispensent. Toujours est-il que, le cas échéant, vous avez le choix : vous pouvez soit prendre l’assurance proposée par le prêteur, soit prendre une assurance externe si celle-ci est moins chère.

Pour financer votre nouveau projet d’achat auto, de travaux et autres à moindre coût, vous pouvez envisager de le lier à un rachat de crédits. Dans un rachat, il est possible d’inclure le crédit que vous avez sur votre maison. Là encore, étudiez les taux !

2 - Utiliser des outils de simulation

Tout comme il existe des simulateurs de crédit immobilier en ligne par dizaines pour comparer le coût de financement d’une maison, il y a sur le web une multitude de simulateurs de prêt personnel. En y ayant recours, l’emprunteur peut estimer, suivant le taux d’intérêt appliqué et la durée de remboursement sélectionnée :

  • Le montant total de son emprunt ;
  • Le montant de ses mensualités de remboursement.

C’est aussi l’occasion de prendre la mesure des disparités pouvant exister d’un établissement bancaire ou d’un organisme de crédit à l’autre en termes de modalités de prêt.

Pour des mensualités plus ou moins importantes, il vous suffit de moduler la durée pendant laquelle vous allez rembourser le crédit. En diminuant cette dernière, vous obtiendrez une mensualité plus élevée. Au contraire, en l’allongeant, le montant de votre mensualité diminuera. Attention toutefois : à rembourser votre crédit sur une trop longue durée, le montant total de celui-ci risque d’atteindre des sommets.

Cette mensualité doit aussi coïncider avec votre capacité de remboursement. Celle-ci désigne la somme d’argent que vous pouvez rembourser chaque mois, une fois vos charges déduites de votre salaire. Par exemple, s’il vous reste 1 000 euros sur votre salaire, votre capacité de remboursement sera de 330 euros (1000 x 33 %). Que représentent ces 33 % ? Tout simplement le seuil d’endettement moyen communément admis par les banques. Mais ça, c’est en théorie. Le taux d’endettement peut être revu à la baisse ou à la hausse en fonction de votre niveau de revenus, lequel vous autorisera ou non à voir plus grand côté mensualités. Enfin, pour obtenir votre taux d’endettement théorique, il vous faut diviser vos charges par vos revenus, puis multiplier le résultat par 100.

3 - Prendre le temps de la comparaison

En aucun cas il ne faut vous précipiter. En combinant les points 1 et 2, vous aurez matière à comparer et saurez avec davantage de précision où et comment trouver 40 000 euros, tout en assurant vos arrières.


Emprunter une somme d’argent aussi importante sans apport, est-ce possible ?


Maintenant que vous savez comment trouver 40 000 euros pour votre projet sans y laisser trop de plumes, voilà que se pose la question de l’apport.
Il faut savoir qu’à la différence de l’emprunt immobilier, le prêt personnel n’exige normalement pas d’apport d’argent. Si votre dossier n’est pas 100 % solide, mais qu’un apport suffisamment considérable peut faire la différence, c’est négociable. Par contre, à défaut de solidité suffisante, les banques apporteront une réponse négative. Elles préféreront tout bonnement refuser le dossier de financement pour éviter les défauts de remboursement qui pèseraient non seulement sur elles, mais aussi sur l’emprunteur lui-même.


Je représente une entreprise : quels conseils suivre avant d’emprunter ?


Exactement les mêmes que ceux qui précèdent ! Les crédits professionnels fonctionnent sur le même principe qu’un prêt consommation ou immobilier classique. Pour emprunter dans les meilleures conditions et ainsi, mener à bien votre projet d’entreprise, vous devez donc vous baser sur les mêmes critères et utiliser des outils en ligne similaires.


Quels justificatifs pour un prêt d’une telle somme ?


Un crédit de 40 000 euros suppose l’existence, dans le dossier de prêt bancaire, de nombreux justificatifs. Les banques vous demanderont notamment :

  • Des justificatifs de revenus (avis d’imposition/avis de non-imposition, bulletins de salaire…) ;
  • Un justificatif d’identité (carte d’identité, passeport…) ;
  • Un justificatif de domicile (facture d’énergie, par exemple) ;
  • Les tableaux d’amortissement des crédits en cours (prêts immobiliers, prêts conso…).


Spécialisé dans les crédits entre particuliers, Younited Credit vous permet d’accéder au prêt et au rachat de prêt à taux réduit, et ainsi, d’économiser des euros ! Comment ? En calquant son mode de fonctionnement sur le modèle bancaire mutualiste, où la banque n’a pas sa place en tant qu’intervenant. Projet auto, travaux ou autre, peu importe : la réponse à votre demande de financement assurée sous 24 h dès l’envoi de votre dossier complet !


Comment trouver 40 000 euros au meilleur taux ? Ce qu’il faut retenir :

  • Suivre l’actualité des taux.
  • Simuler son emprunt sur différents sites en ligne.
  • Apport pas forcément imposé par les banques, mais c’est toujours un plus.