Rachat de crédit artisan : comment ça fonctionne ?

Le rachat de crédit est une solution de financement permettant à l’emprunteur de mettre sur pied un nouveau projet, ou tout simplement de rééquilibrer son budget. Si une telle opération financière est relativement commune pour les particuliers, comment s’articule-t-elle pour un professionnel, et plus particulièrement pour un artisan ? Younited Credit vous dit tout sur le rachat de crédit artisan et sur les pièces à joindre à votre dossier !


Le rachat de crédit en bref


Qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une société, le rachat de crédit repose sur le même principe. Autrement appelé regroupement de crédits ou restructuration de dettes, le rachat de crédit est une opération de financement au cours de laquelle la banque fusionne plusieurs prêts (deux minimum). Il ne reste alors plus qu’un seul prêt, à taux et mensualités uniques. Le remboursement de ce prêt s’effectue sur une durée plus longue, ce qui permet au professionnel — l’artisan, en l’occurrence — de diminuer son taux d’endettement. Il peut alors remettre ses finances personnelles à flot ou, potentiellement, envisager un nouveau crédit qui sera greffé sur le rachat.

À noter : quel type de regroupement de crédits la banque peut-elle proposer ?
Une banque vous proposera soit un rachat de crédit consommation (il concerne seulement des crédits à la consommation), soit un rachat de crédit immobilier (il concerne en même temps le crédit à la consommation et le prêt immobilier). La solution est donc globale, mais encore faut-il être éligible !


Artisans : le rachat de crédit soumis à des conditions strictes


En tant qu’artisan, vous le savez sans doute : établir de bons rapports avec la banque n’est pas toujours chose aisée, surtout lorsqu’il est question de regroupement de crédits. En pareil cas, cette solution financière n’est pas forcément vue d’un bon œil par les établissements de crédit. Et pour cause ! Ces derniers imposent bien souvent une stabilité financière sur le long terme. Or, les artisans appartiennent à une catégorie socioprofessionnelle pour laquelle les rentrées d’argent sont incertaines, à l’image d’un commerçant ou encore d’un professionnel libéral. Résultat des courses, les conditions d’éligibilité au rachat de crédit artisan sont plus strictes que pour un emprunteur « lambda ».

En sus, et c’est sans doute ce qu’il faut retenir, une restructuration de dettes pour un artisan concernera exclusivement des prêts à usage personnel. Aucun crédit professionnel ne sera admis par la banque. De la même manière, une trésorerie supplémentaire (nouveau prêt) ne pourra être utilisée qu’à titre personnel. Elle ne pourra en aucun cas servir d’apport au profit de l’entreprise.

Pour espérer se voir racheter ses dettes auprès de la banque, un artisan devra notamment pouvoir justifier :

  • d’une ancienneté de 3 ans minimum dans son activité au moment de la demande de rachat ;
  • d’une hausse ou d’une stabilité du chiffre d’affaires au cours des 3 dernières années (bilans de la société) ;
  • de fonds propres, c’est-à-dire tout ce que l’entreprise possède à l’exception de ses dettes (preuve de la solidité financière d’une société).


Un dossier de rachat de crédit artisan doit également comporter, entre autres :

  • l’extrait Kbis de l’entreprise (pour justifier de l’inscription au registre du commerce et prouver l’existence légale de la société) ;
  • une photocopie de la carte d’identité du chef d’entreprise ;
  • un document présentant l’entreprise ;
  • les tableaux d’amortissement des crédits consommation et prêts immobiliers en cours ;
  • la photocopie du bail de location ou du titre de propriété du demandeur ;
  • un justificatif de domicile.


Rachat de crédit artisan : comment obtenir le meilleur taux ?


Comme pour un crédit classique, un rachat de crédit artisan peut être obtenu à taux avantageux, pour peu que le chef d’entreprise use de stratégie. La méthode la plus probante reste l’utilisation d’outils de simulation. On en trouve sur chaque banque en ligne ou presque. En effectuant une simulation, l’artisan aura une meilleure idée du coût d’un potentiel regroupement, ainsi que des nouvelles mensualités qui seraient les siennes. Et surtout, il pourra comparer les offres entre elles en observant le taux pratiqué par chaque banque.

À noter : à quel taux se fier ?
Toujours au TAEG ! Le taux annuel effectif global est un élément de comparaison incontournable. Il inclut tous les frais du rachat de crédit (taux nominal, coût de l’assurance éventuelle…) et représente son coût total.


Tout emprunteur, artisan y compris, peut aussi solliciter les services d’un courtier en rachat de crédit. Non seulement ce professionnel peut aider les artisans à bien ficeler leur dossier, mais en plus, il peut leur faire profiter de taux préférentiels étant donné qu’il est en contact direct avec les banques et organismes de crédit.

Enfin, la durée de remboursement est un élément à ne pas négliger. Plus l’artisan remboursera sa restructuration de dettes sur une longue durée, plus cette solution lui coûtera cher au final. Pourquoi ? Tout simplement parce que le taux du regroupement sera plus élevé.

Pour une solution de financement à votre mesure, ayez le réflexe Younited Credit ! Pour un rachat de crédit artisan ou toute autre formule de prêt, une évaluation de votre capacité de remboursement est systématiquement effectuée. Et comme nous ne distribuons qu’un seul type de prêt — le prêt personnel à taux fixe —, vous avez l’assurance de mensualités constantes pendant toute la durée de votre crédit. Rendez-vous en haut de page pour une simulation !


Les points-clés à retenir sur le rachat de crédit artisan

  • Un accès limité à ce type de financement pour cette catégorie socioprofessionnelle, mais pas impossible ;
  • Joindre au dossier tout justificatif prouvant la stabilité financière de l’entreprise ;
  • Pour trouver la meilleure offre, utiliser des outils de simulation et comparer les taux