Qu'est-ce qu'un co-emprunteur ?

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Qu'est-ce qu'un co-emprunteur ?

  1. Co-emprunteur

Co-emprunteur

Pour financer un achat conséquent, la réglementation permet de contracter un crédit à la consommation, seul ou à plusieurs. Dans ce cas, on parle de co-emprunteurs ; un statut qui implique un engagement, mais pas forcément l’acquisition. Explications :


Être co-emprunteur, ça engage à quoi ?


Dès lors que plusieurs personnes signent un même contrat de prêt bancaire, elles deviennent co-emprunteurs avec une seule obligation : le remboursement du crédit. La répartition du montant des remboursements versé par chacun des co-emprunteurs est de leur propre responsabilité dès lors que les mensualités sont assurées. Un co-emprunteur n’est pas forcément acquéreur du bien ciblé. Pour un crédit immobilier ou un crédit à la consommation, s’engager à plusieurs permet pour l’établissement prêteur d’avoir de meilleures garanties. Dans ce cas-là, le co-emprunteur fait office de "caution solidaire" et l’acquéreur accède à des conditions de crédit plus avantageuses, puisque basées sur l’ensemble des revenus perçus par les signataires.


Qui peut être co-emprunteur ?


Le cas de figure le plus courant est un co-emprunt entre conjoints, souvent pour l’acquisition d’un bien immobilier. Cependant, il n’existe presque aucune limite pour être co-emprunteur : parent, ami ou une simple connaissance qui acceptera de signer le crédit. Les seules réserves concernent l’âge du signataire, il doit être majeur, et sa solvabilité : un fichage à la banque de France est rédhibitoire. Dans le cas d’un co-emprunt par un couple, si ce dernier se sépare ou divorce avant l’échéance des remboursements, il existe plusieurs cas de figure :

• soit un remboursement par anticipation du crédit en cours ;

• soit un report de la totalité du crédit sur un seul des co-emprunteurs.

La première solution nécessite parfois pour chacun de contracter des prêts séparément pour solder le crédit conjoint, ou de vendre le bien concerné. Pour rassurer l’établissement prêteur dans le deuxième cas, l’emprunteur restant doit justifier de revenus suffisants pour assumer le prêt seul, ou faire intervenir un nouveau co-emprunteur, voire une nouvelle hypothèque ou caution.


Comment obliger un co-emprunteur à payer ?


La seule obligation des co-emprunteurs est le remboursement du crédit. Donc, dans l’éventualité où l’un des co-signataires ne peut plus assumer les mensualités, c’est au deuxième emprunteur du prêt qu’il revient de régler la totalité des versements. Cette obligation de solidarité relève même du cadre légal pour les couples mariés ou pacsés. Si aucun des co-emprunteurs ne paye les échéances, l’organisme prêteur se voit alors en droit de bloquer les comptes des co-emprunteurs, de faire une demande de saisie sur salaire et une saisie des biens par huissier, ou encore d’alerter la Banque de France pour une demande d’interdiction bancaire.

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité