Prêt taux zero travaux isolation : les conseils de Younited Credit

Un logement mal isolé est à l’origine de plus de 30% des déperditions de chaleur par les murs, les combles, les fenêtres ou les portes. Et là, la facture de chauffage s’envole très vite ! Pour réduire de moitié ses dépenses énergétiques, la seule solution est d’engager des travaux d’isolation.

 

PTZ : des conditions à respecter

 

Il est possible de souscrire un prêt à taux zéro (PTZ) selon la nature du projet de rénovation jusqu’au 31 décembre 2018. Tous les propriétaires d’un logement ancien construit avant le 1er janvier 1990 peuvent y prétendre si toutefois ils l’occupent au titre de leur résidence principale. Aucun plafond de ressources n’est exigé. Comment s’y prendre pour l’obtenir ? Nos conseils.

 

Choisir des travaux éligibles au prêt à taux zéro

 

Seuls certains travaux d’isolation sont éligibles au PTZ:

- Soit un bouquet de travaux parmi l’isolation thermique de la toiture, d’au moins la moitié de la surface des murs extérieurs ou d’au moins la moitié des fermetures (portes et fenêtres).
- Soit des travaux faisant suite à une étude thermique : le bureau d’études thermiques indiquera alors comment atteindre une meilleure performance énergétique. Elle se mesure en kWh au m2 et par an. Cette option concerne uniquement les logements construits après le 1er janvier 1948.

Le montant maximal du PTZ est de 30 000 euros. Néanmoins, si seulement deux types de travaux sont choisis dans le bouquet, le montant sera plafonné à 20 000 euros.

 

Bien monter son dossier de prêt taux 0

 

Le taux d’emprunt est financé par l’Etat. Un certain nombre de pièces est nécessaire pour que le dossier de prêt soit accepté :

- Le formulaire devis, téléchargeable sur internet, rempli par les entreprises choisies et obligatoirement labellisées RGE (Reconnue Garant de l’Environnement).
- Les certificats RGE.
- Sur papier libre, la date de construction du logement et le descriptif des travaux prévus. Le dernier avis d’imposition.

Le logement doit être utilisé comme résidence principale. Si ce n’est pas le cas, il faut indiquer que le projet est d’y habiter au plus tard six mois après les travaux. La durée d’un prêt à taux zéro est comprise entre 3 et 10 ans. Il est ainsi possible d’obtenir un deuxième PTZ pour le même logement dès lors que le premier est soldé. Une attestation de remboursement total, fournie par l’organisme de prêt, est alors indispensable.