Le regroupement de crédit pour les professions libérales

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Soumises à un régime spécial, les professions libérales doivent obéir aux règles de leur corporation. Des contraintes qui impliquent des investissements. Lesquels sont parfois mêlés aux investissements personnels. Le rachat de crédit pour les professions libérales se révèle une solution idéale pour faciliter la gestion de leur budget.

LES PROFESSIONS LIBÉRALES ET LE RISQUE D'ENDETTEMENT

 

Avocats, notaires, experts comptables, psychologues… Les revenus des personnes qui exercent une profession libérale peuvent être élevés, mais ils sont aussi aléatoires d'une année sur l'autre en fonction du volume d'activité. Si on ajoute les lourdes charges subies et les divers crédits engagés pour répondre aux exigences de la profession ou honorer les impôts, les professions libérales se trouvent alors confrontées à un taux d'endettement élevé. Un endettement au niveau personnel et professionnel, puisque le lieu d'activité est souvent le lieu d'habitation et que les investissements ont alors deux vocations. Un risque que n'ignorent pas les établissements bancaires, qui préfèrent proposer des crédits à courte durée avec un taux élevé. Une solution qui présente un risque supplémentaire d'accroître l'endettement des professions libérales. Une offre de regroupement de crédit apparaît alors comme l'issue au problème !

 

LE RACHAT DE CRÉDIT ADAPTÉ AUX PROFESSIONS LIBÉRALES

 

Afin de répondre à leurs besoins, il existe une solution de rachat de crédits pour les professions libérales. Elle permet de couvrir les prêts engagés au niveau professionnel et personnel. Mais l'offre de regroupement va même au-delà, puisqu'elle peut également inclure le montant pour couvrir :

• les retards de paiement des cotisations sociales et des charges fiscales ;

• les découverts bancaires ;

• les retards de paiement des charges immobilières ;

• les dettes professionnelles ou privées.

Comme pour le rachat de crédit aux particuliers, le rachat réunit tous les crédits en cours sous un seul produit, donc une seule mensualité avec un TAEG négocié et adaptée aux revenues. Cette solution nécessite de fournir des justificatifs : le statut de la profession libérale, les justificatifs des crédits en cours, les bilans et avis d'imposition des trois dernières années et les fiches de salaire.