Comment négocier son rachat de crédit ?

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Pour faire baisser ses mensualités ou le coût de ses crédits un emprunteur peut opter pour le rachat de son crédit. Il doit dans ce cas négocier le rachat avec la banque ou l’organisme de prêt. Pour cela, il existe plusieurs leviers.

LA NÉGOCIATION DU RACHAT DE CRÉDIT

 

Négocier un rachat de prêt ne s’improvise pas. Il faut d’abord bien préparer son dossier et apporter les garanties de sa stabilité financière (revenus, relevés bancaires) et ne pas hésiter à faire jouer la concurrence. Pour bien négocier il faut être bien informé. Ainsi l’emprunteur connaît les possibilités qui s’offrent à lui chez les différents prêteurs et peut en jouer pour faire basculer la négociation en sa faveur. Comme il n’est pas toujours simple pour un particulier de négocier, il peut faire appel à un courtier qui maîtrise davantage les leviers de la négociation.

 

NÉGOCIER LE TAUX DU RACHAT DE CRÉDIT

 

Le taux est l’un des premiers points de la négociation. C’est souvent en cas de baisse des taux d’intérêt du marché qu’un rachat de prêt est envisagé. Il faut donc bien connaître ce qui se pratique au moment du rachat pour négocier le taux le plus intéressant. Une fois encore il est important de faire jouer la concurrence. Mais le taux n’est pas la partie la plus simple de la négociation.

 

NÉGOCIER LES FRAIS DE DOSSIER DU RACHAT DE CRÉDIT

 

Ce point, souvent négligé, est pourtant essentiel, c’est là qu’une grande partie de la négociation peut se faire surtout pour le regroupement de prêts à la consommation. Les frais de dossiers font partie des points négociables et peuvent permettre de baisser considérablement le coût du crédit.

 

NÉGOCIER L’ASSURANCE DU RACHAT DE CRÉDIT

 

Souvent les banques incitent très fortement l’emprunteur à souscrire une assurance de crédit. Mais l’assurance proposée par la banque n’est pas nécessairement la plus intéressante financièrement et ne prend pas toujours en compte le profil de l’emprunteur. Il est alors possible de faire appel à une assurance externe. La banque ne peut pas s’y opposer et est même dans l’obligation de présenter ce choix à l’emprunteur. L’emprunteur peut également négocier les indemnités en cas de remboursement anticipé et revoir la durée de son prêt.