Guide du pret personnel

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Pour financer un achat de bien (automobile, voyage, ameublement…) ou de services (études, travaux…) les particuliers ont parfois recours au crédit à la consommation. En France, seuls les établissements bancaires agréés par la Banque de France (et dont la liste est consultable sur le registre des agents financiers) peuvent proposer un crédit à la consommation.

Plusieurs types de crédits peuvent être souscrits :
- Le crédit renouvelable : C’est une somme disponible et réapprovisionnée par l’établissement bancaire à chaque utilisation du client. Un client peut acheter un réfrigérateur à 350€ par exemple en ayant des petites mensualités (20€) mais payer des intérêts élevés sur cette somme (20% de TAEG). Le client peut le réutiliser sa réserve d’argent pour acheter un autre bien et devra payer également des intérêts élevés. La multiplicité des « petits achats » peut se révéler onéreuse.
- Le prêt personnel affecté : C’est un prêt personnel amortissable, à taux fixe et mensualité constante affecté à un projet particulier. Le client doit montrer une preuve d’achat ou d’affectation de son prêt (devis de travaux par exemple)
- Le prêt personnel non affecté : C’est un prêt personnel amortissable non affilié à un projet en particulier. Le contractant peut utiliser la somme comme il le souhaite. Le projet du client dans ce cas-là ne sera que déclaratif.

Les établissements financiers sont souvent volontairement « opaques » quand il s’agit de proposer une offre. En fonction du client et surtout de la marge qu’ils feront, ils poussent tel ou tel produit. Nous allons ici aborder le cas du prêt personnel non affecté : comment choisir la bonne offre et éviter les « arnaques » ?


DÉFINITION DU PRÊT PERSONNEL


  1. Définition : Le prêt personnel amortissable est un produit bancaire permettant aux ménages de réaliser l’achat de biens de consommation ou financer leurs besoins personnels. La durée, le montant et les remboursements périodiques sont déterminés à l’avance et ne sont pas révisables au cours de la durée de vie du prêt (sauf remboursement anticipés).
  2.  Fonctionnement du prêt personnel : Chaque mois, l’emprunteur rembourse une partie du capital prêté avec les intérêts prévus dans l’offre de contrat de crédit. Il est possible de contracter un prêt personnel auprès d’un établissement bancaire « traditionnel » ou bien dans des établissements de crédits spécialisés dans le crédit à la consommation.

2. INFORMATIONS OBLIGATOIRES


Les établissements financiers sont tenus de présenter l’offre de manière uniforme, ce afin d’aider le client à comparer les offres. Ces modifications ont notamment eu lieu au moment de la publication de la loi Lagarde le 2 juillet 2010.
Au rang des informations indispensables que l’établissement est tenu d’afficher se trouvent :
- Le montant total emprunté
- La durée du crédit
- Le montant remboursé chaque mois
- Le coût total du crédit
- Le taux annuel effectif global (TAEG)
- Les modalités de remboursement
Ces éléments ne sont pas modifiables au cours de la durée de vie du contrat.


3. COMPARER PLUSIEURS OFFRES DE PRÊT PERSONNEL


En France, une dizaine d’acteurs bancaires proposent des prêts personnels. La profusion d’informations rend compliqué la comparaison des différentes offres. De plus, les organismes ont tendance à vous présenter l’offre sous son meilleur aspect : l’un aura un meilleur taux, l’autre proposera une assurance plus compétitive, etc.
Aussi, quelques précautions sont nécessaires pour choisir le prêt personnel le plus adapté à son budget :

- Comparer le coût total du crédit : c’est l’ensemble des charges supportées par le client sur la durée du crédit, il doit être le principal indicateur de décision.

- Comparer le montant des remboursements mensuels ainsi que le taux annuel effectif global sur la même durée (24 mois par exemple)

- Est-ce qu’il y a besoin d’un apport personnel ? Certains organismes proposent des taux très avantageux mais demandent pour en bénéficier un apport. C’est souvent le cas dans l’industrie automobile : les constructeurs proposent des offres à 0% de TAEG mais avec un apport de 30% sur le montant total du crédit. Pour une automobile à 15 000€, il faudra apporter 4 500€ pour bénéficier de l’offre de financement du constructeur.

- Le remboursement anticipé est-il disponible, si oui avec ou sans frais ?

- Est-ce que les frais de dossiers sont compris dans le coût total du crédit ?

- Comparer le coût supplémentaire d’une assurance mensuelle en cas de perte d’emploi ou de décès (certains organismes ont des coûts d’assurances bien supérieurs aux autres)

Exemple : Comparaison de l’offre Younited Credit et un concurrent pour un prêt de 4 000€ sur 24 mois*

pret personnel concurrence

Dans l’offre ci-dessus, la mensualité comparée est moins élevée sur l’offre de Younited Credit (173,57€) que celle du Concurrent (186,13€).

Le coût total du crédit est inférieur chez Younited Credit (285,68€) que celui du concurrent (467,12€)


PRÊT PERSONNEL : AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS


a. Les avantages


1. Un produit « facile » à comprendre

Le marché du prêt personnel ou crédit consommation est régulé par la Banque de France, qui impose des restrictions aux établissements de crédit pour protéger les consommateurs. La loi Lagarde a permis de protéger ces derniers en clarifiant les offres de crédit ainsi que la lisibilité des publicités sur le crédit.
Beaucoup d’autres marchés peu régulé observent des dérives nocives pour le client, par exemple en Russie.

2. Un produit « simple » à gérer.

La durée fixe et établie au début du crédit permet d’en faire un crédit beaucoup plus sécurisé que le crédit renouvelable. Le crédit renouvelable est lui contracté sur une durée illimitée dans le temps. C’est ce type de crédit qui est le principal responsable du surendettement des ménages.


b. Les inconvénients


1. Un produit parfois conçu pour satisfaire les établissements financiers plus que pour répondre aux besoins du client

A l’image du marché de la téléphonie mobile (régulé par l’ARCEP), le marché du crédit est un secteur où peu d’acteurs officient. En cadenassant le marché pour mieux sécuriser l’offre, la Banque de France n’évite pas l’effet de copinage que les marchés oligopolistiques connaissent parfois.
Ainsi malheureusement les banques proposent souvent des taux élevés car le crédit à la consommation reste un vecteur de profit important. L’intégralité des intérêts sur les crédits leur sont reversés alors qu’ils ne rémunèrent pas l’épargne collectée auprès des particuliers dans les mêmes proportions…
On a pu d’ailleurs observer les effets de l’entrée d’un nouvel acteur (Free) dans le domaine de la téléphonie !

2. L’absence du « fichier positif »

Les établissements financiers, hors accord spéciaux, ne partagent pas les informations sur leurs clients. Les personnes les plus vulnérables essayent donc souvent de souscrire le crédit de trop auprès d’un nouvel établissement, en cachant les crédits précédemment souscrits pour ne pas être refusées…
Le fichier positif, qu’un grand nombre de pays européens ont adopté (Royaume-Uni, Belgique…) permettrait d’améliorer la qualité du travail des établissements bancaires… qui évidemment ne souhaitent pas partager l’information (cette technique leur permet en effet de ne pas « aider » un nouvel entrant !).

3. La schizophrénie bancaire

Sur le marché du crédit, les établissements de crédit spécialisés ou les banques sont les seules alternatives et ont chacun des points positifs et négatifs :
- Les établissements de crédit ont une distribution plus rapide et efficace mais aucune flexibilité ni fonction de conseil.
- Les banques manquent quant à elles de flexibilité (les démarches sont souvent longues et compliquées) mais ont (ou « devraient avoir ») une dimension de « conseil » que les établissements de crédit n’ont pas.


Conclusion



Dès lors que l’on souhaite financer un projet, il faut systématiquement se tourner vers le prêt personnel. Ce produit est en effet techniquement « pensé » pour le client. Il faut bien évidemment être attentif aux détails pratiques des offres que vous pourrez obtenir.
Petit à petit, les autorités de régulation s’ouvrent aux innovations qui permettront au prêt personnel de pleinement répondre aux exigences des clients auxquels ils s’adressent. On le voit par exemple sur le marché du prêt entre particuliers, qui voient l’émergence de nouveaux acteurs dont l’objectif est d’aller dans le sens du client !