Financer un projet associatif

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité

Financer un projet associatif


Il est facile de créer son association et beaucoup de particuliers sautent le pas. Cela peut se faire dans de nombreux domaines : du sport à la culture en passant par le social ou même l’humanitaire. Certains décident aussi de créer leur association comme un premier pas avant le développement d’une entreprise. Mais les règles de création d’un projet associatif sont strictes et doivent être respectées.

 

Quelles étapes pour mettre en place un projet participatif ?


  • Avoir un nom : c’est essentiel pour que l’association ait rapidement une identité et puisse être reconnue. Aussi, il est important de vérifier que le nom souhaité est disponible et de regarder quels sont ceux qui existent déjà. Si cela est nécessaire, il est possible de faire des démarches pour protéger le nom.
  • Rédiger les statuts : il s’agit de définir clairement les règles du projet associatif entre dirigeants, via la rédaction du fonctionnement de l’association, les possibilités d’entrée ou de sortie, le cumul des fonctions, la possible dissolution, les cotisations, le siège social, l’emploi de salariés ou la participation de bénévoles, etc.
  • La déclaration peut ensuite se faire en ligne ou par correspondance.

Comment trouver le financement nécessaire pour son association ?


Le financement d’un projet associatif peut passer par plusieurs voies :

  • des institutions publiques donnent parfois des subventions. Il est donc possible de s’adresser aux mairies, conseils départementaux ou régionaux.
  • Beaucoup d’associations se financent grâce aux dons, qu’ils viennent des adhérents (dans ce cas il s’agit d’une cotisation) ou de personnes qui soutiennent le projet porté par l’association ;

il est aussi possible de contracter un crédit à la consommation, une solution qui peut s’avérer utile sur le long terme, surtout au moment de la création, quand l’association n’est pas encore suffisamment connue pour recevoir des dons.