Pour qui le prêt entre particuliers est-il une solution ?

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité
  1. Prêt entre particulier, une solution pour qui ?
Pour qui le prêt entre particuliers est-il une solution ?

Pour qui le prêt entre particuliers est-il une solution ?

Pour qui le prêt entre particuliers est-il une solution ?

 

Sélection drastique, taux élevés : les établissements bancaires ne facilitent pas l’accès au crédit à la consommation. Mais ce que de nombreux Français ignorent, c’est qu’ils peuvent se prêter de l’argent entre eux, avec de nombreux avantages à la clé, sans passer par l’intermédiaire d’une banque.

 

Le prêt entre particuliers, qu’est-ce que c’est ?


La pratique des prêts entre particuliers (PAP) ou peer to peerlending (p2p) s’est développée aux Etats-Unis après le scandale des subprimes et connaît un engouement croissant en France. Elle consiste à demander généralement un faible montant (moins de 10 000 euros) à un particulier, pour une durée de remboursement qui oscille entre 3 et 5 ans. Ce type de prêt représente une solution pour ceux qui ont du mal à emprunter, notamment lorsque le cercle familial ne peut pas les aider. Il s’agit de contrats classiques, qui ressemblent à ceux qu’un particulier peut signer avec sa banque quand elle cherche à emprunter. Quelques règles restent cependant à respecter :

  • le taux de rémunération doit respecter la limite des taux d’usure dont les seuils sont publiés à la fin de chaque trimestre ;
  • le prêt est à déclarer aux impôts.

 

Prêt entre particuliers, la solution pour les oubliés du crédit

Les banques se montrent de plus en plus frileuses à octroyer des crédits et exigent des revenus conséquents et/ou une situation professionnelle stable. L’accès au crédit à la consommation s’avère souvent compliqué pour :

  • une personne au RSA, dont les revenus sont jugés trop faibles par les banques ;
  • un retraité, dont les revenus sont en baisse et dont l’âge pose souci aux établissements prêteurs traditionnels ;
  • un intérimaire, dont la fluctuation des revenus ne répond pas aux critères de stabilité des banques ;
  • un chômeur, dont la situation est jugée trop à risque ;
  • un salarié en CDD, dont la solvabilité va poser problème à l’issue de son contrat ;
  • une personne en situation d’interdit bancaire, à qui l’accès au crédit est bloqué de fait.

C’est dans ce genre de situation que le prêt entre particuliers peut s’avérer tout particulièrement utile, puisqu’il simplifie les démarches notamment en limitant les justificatifs à fournir. Ceux qui ont des difficultés à obtenir un accord pour un rachat de crédit ou un prêt peuvent ainsi à nouveau emprunter.

 

Prêt entre particuliers, la solution pour un placement à rendement


Si l’emprunteur peut y voir son intérêt, l’investisseur n’est pas en reste. Avec un rendement plus élevé de l’ordre de 5 % brut sur son épargne, investir dans ce type de prêt est bien davantage rémunérateur que les types de placements classiques.

Prêter à des particuliers, c’est aussi participer à l’économie réelle, un placement plus concret que la spéculation boursière. Il répond à un objectif de solidarité entre particuliers.

Il convient toutefois de se montrer vigilant : le prêt entre particuliers en direct n’est pas sans risque ! Passer par un intermédiaire agréé présente bien plus de sécurité : cela s’appelle alors le crédit collaboratif.

 

Quelle différence entre prêt collaboratif et prêt entre particuliers ?


La confusion est facile entre les deux termes :

  • les prêts collaboratifs tels que ceux octroyés par YounitedCredit, seule plateforme en ligne agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), se distinguent de ceux d’une plateforme de prêt « direct » entre particuliers ;
  • avec le crédit collaboratif, il n’existe pas de contact direct entre prêteurs et emprunteurs. Les fonds sont investis auprès de la plateforme, qui mutualise les risques. On parle ici de communauté d’investisseurs qui « prête » à une communauté d’emprunteurs.

Autre différence notable ? Dans le cas des prêts entre particuliers, ces derniers doivent être enregistrés auprès des impôts, une reconnaissance de dettes doit être établie et il vous faudra vous méfier de l’escroquerie et vérifier que le prêteur ne disparaîtra pas après qu’il ait obtenu votre argent notamment quand la transaction se fait sur la toile.

 

Crédit collaboratif : un accès plus restreint que le prêt entre particuliers


Si le prêt entre particuliers ne connait pour limites que celles que fixe le prêteur, le crédit collaboratif obéit à des règles d’accès qui se rapprochent des établissements classiques. Il n’a pas vocation à aggraver la situation des bénéficiaires, mais plutôt de proposer une solution réelle pour répondre à un besoin de liquidités. Une plateforme en ligne de crédit collaboratif rejettera ainsi systématiquement :

  • les personnes non solvables ;
  • les particuliers en procédure de surendettement ;
  • les personnes inscrites aux fichiers des interdits bancaires (FICP) de la Banque de France.