faire face au surendettement : évaluer sa situation

Votre Projet
  • Trésorerie
    Trésorerie
  • Véhicule neuf
    Véhicule neuf
  • Véhicule d'occasion
    Véhicule d'occasion
  • Rachat de crédits
    Rachat de crédits
  • Travaux et amélioration de l'habitat
    Travaux et amélioration de l'habitat
  • Autre projet
    Autre projet
Votre Projet
Montant souhaité
risque endettement

 

 

Le risque de surendettement survient lorsque le niveau des crédits et des charges que l’on a à payer tous les mois atteint un seuil critique. La conséquence est que l’on peut se retrouver en incident de remboursement, voire fiché à la Banque de France. Il existe pourtant des moyens de faire face au surendettement. Tour d’horizon.


LE SURENDETTEMENT, C’EST QUOI ?

 

Selon la définition de la Banque de France, on est en situation de surendettement si l’on ne parvient pas, malgré ses efforts et de façon durable :

• à rembourser ses mensualités de crédit;

• et/ou plus généralement à faire face à ses dettes non professionnelles.

Le surendettement ne se définit donc plus par un taux d’endettement maximal, mais bien par l’incapacité de pouvoir payer ses mensualités. On distingue plusieurs causes au surendettement :

• l’entraide générationnelle : les personnes plutôt âgées qui doivent aider leur descendant;

• le recours banalisé au crédit : les personnes qui utilisent trop souvent le crédit renouvelable, sans le rembourser;

• le budget contraint : les personnes qui alternent phases de travail et d’inactivité, rendant leur situation financière instable, nécessitant d’emprunter;

• la perte d’emploi et donc de revenus;

• les événements de la vie tels que divorce, décès, etc.

 



LES CONSÉQUENCES DU SURENDETTEMENT

 

Les conséquences du surendettement, c’est que le débiteur se trouve finalement en incident de remboursement, voire en incident de paiement. Ces deux cas ne sont pas à prendre à la légère :

• en cas d’incidents de remboursement répétés, l’organisme de crédit peut exiger le règlement total de la dette, mettant l’emprunteur dans une situation délicate;

• en cas d’incident de paiement, il provoque une inscription au Fichier national des incidents de remboursement des crédits de la Banque de France (FICP). Cette inscription entraîne immédiatement l’impossibilité de contracter tout nouveau crédit, mais peut être effacée si l’on règle sa situation rapidement.

Il ne faut pas attendre d’être en situation de surendettement pour réagir, mais prendre, dès que possible des mesures pour réduire son endettement.

 



LES RISQUES DU CRÉDIT REVOLVING ?

 

Le crédit renouvelable ou crédit révolving, est une forme de crédit à la consommation qui doit être utilisée avec parcimonie, car elle donne l’impression d’avoir une tirelire dans laquelle on peut puiser dès qu’on en a le besoin. Cela a pour effet d’alourdir considérablement son endettement :

• si on utilise 3 000 euros, les mensualités ne sont que de 50 euros;

• si on utilise 7 500 euros, les mensualités passent à 200 euros;

• si on utilise 18 000 euros, les mensualités atteignent 500 euros !

De plus, le coût de ce type de crédit est le plus cher du marché avec celui du découvert autorisé. Il peut être de 20 % !

Le crédit à la consommation classique ou prêt personnel détermine quant à lui à l’avance la mensualité qu’il faudra rembourser et qui reste la même pendant toute la durée du crédit. Ainsi, pas de mauvaises surprises et l’on peut gérer son budget plus facilement.

 



COMMENT DÉFINIR SON TAUX D'ENDETTEMENT ?

 

Le taux d’endettement est le ratio du remboursement des crédits que l’on a contracté par rapport aux revenus.

On peut facilement calculer son taux d’endettement grâce à cette formule :

• Taux d’endettement = (charge d’emprunt) × 100 ÷ (revenus nets)

Si ce calcul semble compliqué, il est encore plus simple de faire appel à une calculette financière ou aux simulateurs de taux d’endettement en ligne.

On considère que le taux d’endettement maximal est de 33 %. C’est en tout cas sur ce chiffre que se basent la plupart des organismes de crédit pour souscrire un prêt personnel. À noter que ce chiffre est relatif, car il dépend de l’importance des revenus du foyer. Un ménage à revenus modeste se verra notifier de ne pas dépasser 30 %, alors qu’un ménage à hauts revenus peut plus volontiers dépasser les 40 %. La différence réside en effet dans le reste à vivre, plus élevé dans le second cas.

 



COMMENT ÉVITER LE SURENDETTEMENT ?

 

Il existe plusieurs moyens d’éviter le surendettement :

• il faut d’abord s’impliquer dans le suivi de son budget;

• il ne faut pas acheter à l’aveugle et recourir au crédit sans calculer le poids de celui-ci sur son budget;

• l’épargne est un bon moyen de faire face aux aléas de la vie;

• le rachat de crédit peut diminuer le taux d’endettement.

Dans tous les cas, il faut agir dès que l’on sent qu’on se trouve dans une situation difficile, même si celle-ci n’est que passagère : cela permet d’éviter de nombreux frais.