Simulez votre capacité d’emprunt !

Un projet qui vous tient à cœur, mais pas les revenus suffisants pour le financer ? Comme de nombreux ménages, peut-être envisagez-vous de contracter un crédit pour le concrétiser. Avant toute chose, il faut savoir que, quel que soit le type de prêt envisagé (prêt personnel, crédit immobilier...), le calcul de votre capacité d’emprunt constitue une étape cruciale. D’ailleurs, aucune banque ne vous accordera un prêt sans s’assurer que vous pouvez le rembourser. Pour déterminer le montant que vous pouvez emprunter, une seule solution : faire une simulation d’emprunt ! Younited Credit vous indique la marche à suivre.

 

Capacité d’emprunt : quèsaco ?


La capacité d’emprunt correspond au montant maximal que vous pouvez obtenir pour financer votre projet. Elle s’appuie à la fois sur votre taux d’endettement (part des revenus consacrée au remboursement des prêts) et sur votre reste à vivre (déduction des revenus et des charges).

Le montant maximal du crédit peut toutefois être influencé par plusieurs variables, comme :

  • le taux appliqué ;
  • la durée de remboursement ;
  • l’apport personnel ;
  • les crédits en cours éventuels ;
  • le comportement bancaire ;
  • l’âge ;
  • la profession.

Plus la durée de remboursement sera longue, plus le taux sera revu à la hausse, et inversement. Ce qui implique, bien entendu, un coût plus ou moins élevé du crédit. Une simulation d’emprunt permet justement de moduler la durée du prêt, avec pour conséquence une diminution ou au contraire une augmentation du montant des mensualités. Et donc, au final, une modification du coût total du crédit.


Où et comment faire une simulation d’emprunt ?


Aujourd’hui, il est possible de réaliser le calcul de votre capacité d’emprunt directement en ligne. De nombreux sites Internet mettent à la disposition des emprunteurs une calculette gratuite à cet effet. Pour les trouver, il vous suffit de taper sur votre moteur de recherche « simulateur de capacité d’emprunt ». Dans les résultats de recherche, vous retrouverez des organismes bancaires ou de crédit, des courtiers, mais aussi des portails Web spécialisés dans la finance ou l’investissement.

À noter : bien choisir son outil de simulation
Certains outils de simulation sont uniquement dédiés au prêt immobilier. D’autres proposent exclusivement une simulation de crédit conso (prêt personnel, crédit auto ou travaux...). D’autres encore sont plus généralistes. L’idéal est de vous tourner vers un simulateur en accord avec votre projet et le plus complet possible du point de vue des renseignements à donner. Votre estimation n’en sera que plus précise !

Calculs à l’appui, rien de plus simple que de réaliser votre simulation d’emprunt pour enfin connaître la faisabilité de votre projet. Les données à saisir dans le simulateur peuvent différer d’un site à l’autre. Mais d’une manière générale, vous aurez à renseigner :

  • les revenus nets mensuels du foyer avant impôt (ceux de l’emprunteur et du co-emprunteur éventuel) ;
  • les autres revenus mensuels avant impôt (primes, pension alimentaire, allocations, rentes, etc.) ;
  • les charges mensuelles (loyer à payer, pension à verser, impôt sur le revenu, taxe d’habitation...) ;
  • les crédits en cours (vous aurez à indiquer le montant des mensualités) ;
  • le montant du crédit souhaité ;
  • la durée de remboursement du crédit (à moduler à votre guise).


Parfois, il pourra aussi vous être demandé :

  • votre revenu fiscal de référence ;
  • votre apport personnel, notamment pour un crédit immobilier ;
  • la localisation (pour l’estimation des frais de notaire) et la nature du bien (neuf, ancien), dans le cas d’un crédit immobilier ;
  • le taux d’intérêt du prêt (hors assurance).

Une fois toutes les données saisies dans les champs prévus à cet effet, vous n’avez plus qu’à valider votre requête. Instantanément, le calcul de votre capacité d’emprunt apparaîtra sous vos yeux. Sur certains sites, par contre, vous aurez à renseigner vos coordonnées pour pouvoir recevoir l’estimation par e-mail. À vous de voir si vous souhaitez garder ou non l’anonymat ! Mais quoi qu’il en soit, une simulation d’emprunt ne vous engage à rien.


Comment interpréter l’estimation faite par le simulateur ?


Pour vous guider dans votre simulation d’emprunt, rien de tel qu’une mise en situation ! Prenons l’exemple de Mike et sa femme, Angie. Tous deux souhaitent acheter un corps de ferme récemment rénové dans le secteur de Ploërmel, en Bretagne. Son prix de vente : 275 000 €.
Le jeune couple commence par faire le calcul de ses revenus et de ses différentes dépenses. Puis, pour savoir s’il peut financer ce projet immobilier, se dirige vers deux différents sites en ligne dotés d’un simulateur d’emprunt.

Première simulation du couple
Sur le premier simulateur, voici les données qu’il leur est demandé de renseigner :

  1. Le volet revenus
  • Revenus mensuels : 2 500 + 2 300 € nets par mois, soit 4 800 € au total ;
  • Prime annuelle : 200 € ;
  • Revenus locatifs : 600 € ;
  • Allocations familiales : 0 € ;
  • Allocations logement : 0 € ;
  • Pension alimentaire : 0 € ;
  • Retraite : 0 € ;
  • Autres revenus : 0 €.

Total des revenus : 5 600 €.

  1. Le volet crédits
  • Montant à emprunter : 275 000 € ;
  • Durée du prêt : 30 ans ;
  • Mensualités du prêt : d’après le montant et la durée choisis, le simulateur leur indique automatiquement que leurs mensualités s’élèveront à 956 € ;
  • Crédit auto existant : 300 € ;
  • Crédit conso existant : 0 € ;
  • Épargne volontaire : 100 €.

Total des crédits : 1 356 €.

  1. Le volet charges
  • Nombre d’enfant(s) à charge : 0 ;
  • Énergie, eau : 120 € ;
  • Impôts : 130 € ;
  • Banque et assurance : 175 € ;
  • Frais pour travailler (essence, transports en commun...) : 100 € ;
  • Éducation : 0 € ;
  • Télécommunications (téléphone, Internet...) : 120 € ;
  • Culture et loisirs : 100 € ;
  • Pension alimentaire : 0 €.

Total des charges : 745 €.

  1. Le résultat

La simulation terminée, voici le résultat :

  • Crédits/revenus : 25 % ;
  • Charges/revenus : 14 % ;
  • Reste à vivre/revenus : 61 % ;
  • Taux d’endettement : 22 % (bon) ;
  • Reste à vivre : 1 450 € (excellent).

Le simulateur indique au couple que leur projet est réalisable. Il semble donc qu’il ait des chances d’obtenir l’accord de sa banque. On remarque toutefois que le montant maximal qu’il peut emprunter n’est pas mentionné. Mais il s’agit d’une première approche intéressante.

Seconde simulation du couple
Pour cette seconde simulation, les renseignements demandés sont plus concis :

  • Revenus nets du foyer : 4 800 € ;
  • Emprunt(s) en cours : 300 € ;
  • Âge : moins de 30 ans ;
  • Département : 56 ;
  • Type de bien à acquérir : ancien ;
  • Apport personnel : 20 000 € ;
  • Durée du prêt : 30 ans ;
  • Taux du prêt : 3,25 %.

Le résultat :

  • Capital pouvant être emprunté : 283 941 € ;
  • Échéance avec assurance : 1 284 €/mois ;
  • Valeur d’acquisition du bien : 281 881 €.

La capacité d’emprunt du couple est donc de 293 941 € pour l’acquisition d’un bien ancien d’une valeur totale de 281 881 €. Ses mensualités, assurance comprise, s’élèveront à 1 284 €/mois sur 30 ans. Ce résultat le conforte dans l’idée qu’il peut réaliser son projet immobilier ! Pour un prêt personnel, le principe d’un simulateur sera le même.

Quel que soit votre projet, il est bon de connaître votre capacité d’emprunt. Bien entendu, avant de vous accorder un crédit, votre banquier étudiera votre dossier avec la plus grande minutie. Une simulation d’emprunt ne constitue qu’une étape de votre projet. À présent que vous avez une meilleure idée du montant auquel vous pouvez prétendre au titre de votre crédit, rendez-vous sur le simulateur Younited ! Jusqu’à 3 000 € d’emprunt, vous ne trouverez pas moins cher : nos taux sont absolument imbattables. Remboursez également votre prêt personnel à tout moment, quel que soit son montant !


Les trois points-clés à retenir sur la simulation d’emprunt

  • Simuler sa capacité d’emprunt permet de connaître la faisabilité de son projet.
  • Le montant maximum qu’il est possible d’emprunter dépend du taux d’endettement et du reste à vivre.
  • Il est aussi influencé par le taux et la durée du crédit.